Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National : un derby au goût amer

le - - FCVB

Football/National : un derby au goût amer
Archives FRANCK CHAPOLARD - Une semaine après avoir battu Toulon (2-1) à domicile, le FCVB - ici Taufflieb alertant Robinet - a chuté dans le derby à Bourg.

les Caladois ont subi la loi de Bourg (2-0) et laissent la place de leader à Dunkerque, une semaine avant la venue des nordistes à Chouffet.

Vendredi 20 septembre, à Bourg-en-Bresse au stade Marcel Verchère, 8ème journée de National. F. Bourg-en-Bresse-Péronnas 01 bat le FC Villefranche-Beaujolais 2-0 (1-0). 1872 spectateurs. Arbitrage de M. Abdelatif Kherradji. Buts : Anani (37e, 72e) pour Bourg; Avertissements : Nirlo (15e) à Bourg; Dadoune (24e), Flegeau (39e), Dutournier (61e) à Villefranche. Composition du FCVB : Sauvage, Agounon, Cabaton, Renaut, Flegeau (Martin, 63e), Belkorchia, Sergio, Blanc (Jasse, 81e), Taufflieb, Robinet, Dadoune (Dutournier, 59e). Entraîneur : Alain Pochat.

Décidemment le FCVB n'aime guère le parfum des derbys cette saison. Après s'être incliné en août face à La Duchère (0-2), les Caladois ont chuté à Bourg (2-0), avec cependant moins de regrets à avoir. C'était un soir où la réussite n'était pas beaujolaise.

LE MATCH

Le sens des premiers instants. Tous l'attendait. Alain Pochat le coach du FCVB avait souligné son importance et son collègue de Mokkedem s'était attaché à lui compliquer la tâche avec son 3-5-2 où sa ligne de cinq à la perte du ballon a permis une entrée dans le derby assez mordante. "J'ai musclé le le jeu, parce que mes garçons devaient le comprendre", s'est justifié le coach bressan Karim Mokeddem en conférence de presse d'après match. Car il faut dire que ses premiers pas dans l'Ain, sur le banc, ne sont guère escortés par la réussite, en bas de classement, pour un club aux ambitions autrement plus hautes que celles du FCVB. Ce soir, cela s'est joué sur une histoire de projection, entre deux équipes aux systèmes jumeaux. A ce jeu-là, des proximités des blocs, Bourg par Khous et son joli enroulé aux vingt mètres, Sauvage, main opposée, le sortant de sa lucarne (11e), a décoché la première flèche.

On voyait alors, en riposte, la capacité du FCVB à opérer vite devant, avec une transition très rapide au milieu. Cette tête de Renaut sur un centre de Blanc captée par Pichot (13e) attestait de cette volonté de ne jamais monter pour rien, histoire d'attendre une suite plus favorable. Comme souvent, en ce moment. Mais pour une fois, cela ne s'est pas déroulé ainsi.

Peu à peu plus juste en phase offensive, Bourg allait prendre les devants par son attaquant Anani qui armait sa frappe devant Renaut au prix d'une spontanéité masquant Sauvage au départ du ballon (1-0, 37e). Une ouverture du score qui galvanisait les Bressans, plus insistants dans leurs attaques avec ce supplément de vitesse dans les trente derniers mètres qui changent tant de choses. Mais on ne pouvait pas dire que pour autant, le FCVB était atone, loin de là. Dans cette idée-là, d'essayer de briser l'étau adverse qui restait bien en place, laissant les sorties de balle se faire à trois ou deux, rarement plus, le FCVB marchait sur un fil. Ndicka au bout d'un contre – un trois contre trois avec Atik à la baguette – mené à vive allure à la suite d'une perte de balle de Belkorchia dans le camp adverse, butait sur la promptitude de Sauvage (50e).

Cela n'éteignait en rien la volonté beaujolaise de construire. Martin un peu court sur une subtilité de Sergio second poteau (63e) aurait pu concrétiser cela. La créativité de son milieu soudain moins parlante – là où en face Atik s'occupait de tout –, le FCVB ne trouvant pas ses attaquants, allait connaître un frein certain lorsque Anani, pressait Sauvage dans sa relance pour une balle de break (2-0, 72e). Les Caladois ne lâchaient pas prise pour autant. Le centre de Martin pour la tête de Dutournier sur la transversale (77e) le signifiait encore. Bourg conservait la main sur le derby, cependant. Ce soir, Villefranche peut garder le cap, dans la peau du dauphin de Dunkerque, en visite la semaine prochaine à Chouffet.

LE JOUEUR

On ne pourra pas lui reprocher grand-chose tant il a été jusqu'ici ce dernier rempart décisif à chaque sortie. Alexis Sauvage n'inscrira certainement pas ce derby dans son cœur pour son dénouement si défavorable aux siens. Un soir où il aura tout connu. Du brio, souvent (claquette à la 11ème sur une frappe de Khous filant dans sa lucarne, arrêt d'envergure devant Ndicka à la 50ème) et cette minute fatidique où il a voulu relancer, pressé par Anani, pour permettre à son équipe de revenir à hauteur des Bressans (72e). Malin, l'avant-centre de burgien a profité de l'aubaine pour porter l'estocade à 2-0.

Et c'est finalement le coach adverse, Karim Mokeddem qui résumera ce soir maussade pour Sauvage en forme d'hommage, ce n'est pas rien : "Il ne faut pas l'apitoyer et oublier son arrêt fantastique en début de match. La semaine dernière, il ne faut pas que les Caladois oublient également sa belle parade sur coup-franc contre Toulon. C'est un garçon que j'apprécie énormément qui a largement le niveau du National. Il est assez costaud mentalement pour repartir du bon pied".

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer