AccueilSPORTSFCVBFootball/National : Sur le fil, le FCVB renverse Boulogne !

Football/National : Sur le fil, le FCVB renverse Boulogne !

Rejoints à douze minutes de la fin par des Boulonnais courageux, les Caladois ont trouvé les ressources nécessaires pour arracher un précieux succès dans les arrêts de jeu (2-1) et revenir à deux points du podium.
Prépondérant sur le premier but du FCVB, Florent Da Silva a confirmé sa très belle adaptation en Calade. Un talent vraiment utile.
FRANCK CHAPOLARD - Prépondérant sur le premier but du FCVB, Florent Da Silva a confirmé sa très belle adaptation en Calade. Un talent vraiment utile.

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Mardi 1er mars, en match en retard de la 21ème journée de National. A Villefranche, au stade Armand Chouffet, le FC Villefranche-Beaujolais bat l'US Boulogne CO 2-1 (1-0). Buts : Hainaut (CSC, 45e), Elisor (90e) pour Villefranche; Nsikulu (78e) pour Boulogne. Arbitre M. Robin Chapapria. Environ 600 spectateurs. Avertissements : Nirlo (24e), Martin (37e), Khous (40e) à Villefranche; Mendy (15e), Frikeche (48e), Hainaut (50e) à Boulogne. Composition du FCVB : : Bouet – Nirlo, Flegeau, Bokele (Romany, 74e) – Martin, Sergio (c), Da Silva, Khous, Bonenfant (Elisor, 56e) – Taufflieb, Guezoui (Dabasse, 70e). Entraîneur : Hervé Della Maggiore.

Un peu avant, il avait vendangé une occasion en or de Da Silva, qui s'était joué du portier Boulonnais Pontdemé pour le servir, au bout d'un deux-contre-un d'école dans la surface (88e). L'attaquant Simon Elisor, en inscrivant, son sixième but de la saison, en s'arrachant, dans les arrêts de jeu, d'une frappe puissante et précise, au milieu d'une marmite de joueurs (2-1, 90e), a été l'homme d'une rencontre que Villefranche s'est rendue compliquée à force d'accumuler un fort taux de déchet technique aux abords de la surface nordiste, de multiplier les mauvais choix à l'instant où il a fallu trouver le bon décalage, le bon centre, la bonne passe dans le bon tempo.

A dire vrai, cette saison, à Armand-Chouffet, on a rarement vu le FCVB être autant à la peine, collectivement, dans les trente derniers mètres. Mais il convient de relativiser tout ce tableau maussade du moment, quand le compteur tourne enfin – l'équipe de Della Maggiore est sortie de sa nuit de janvier en éteignant sa série de quatre revers de suite par une récolte de sept points sur neuf possibles lors des trois dernières rencontres, ce n'est pas rien ! –, surtout quand les productions des autres concurrents sont bien plus faméliques techniquement, en atteste le 0-0 d'Annecy-Orléans de lundi soir.

Tout a donc été une douleur dans ce match en retard pour Villefranche, parce qu'aussi, cette formation de Boulogne bon dernier du National avec deux petits succès en 22 journées, a joué sa chance, quand des possibilités de le faire se sont présentées à elle, par-delà cette base défensive, ce 5-3-2, bien bas, surtout en première période, au bout de laquelle pourtant son défenseur Hainaut avait dévié une reprise de Da Silva consécutive à un travail d'airain du défenseur Flegeau, au centre, dépassant sa fonction pour un surnombre joué gagnant, juste avant d'aller faire une pause dans un vestiaire caladois traversé, à cet instant par le doute (1-0, 45e). Pourtant, les opportunités de prendre le large se sont multipliés dans la surface de Pontdemé, continuellement.

Les Caladois sont revenus dans la course

On recensera ainsi deux situations qui auraient dû être mieux terminées à l'approche de l'heure de jeu quand le KO se dessine : d'abord la frappe de Khous dans les 16 mètres (51e) ou la lucarne recherchée par Da Silva (53e). De ce fait, avoir vu Boulogne, au courage – cette montée rageuse d'Hainaut, auteur du CSC, pour décaler Nsikulu si prompt à battre Bouet petit filet (1-1, 78e) – égaliser quand Villefranche s'éparpillait à remettre son puzzle collectif en place dès qu'il atteignait le camp adverse, n'était pas inique.

Surtout qu'ensuite, sans le sérieux constant de Bouet pour aller chercher un ballon de Fofana sur sa droite, Boulogne aurait pu rafler la mise (79e). Ce d'autant plus que Khous, gâchant un nouveau surnombre, monstre, en un centre à contretemps (80e) puis Taufflieb (84e) à l'amorti poitrine subtile devant Pontdemé sur une fulgurance de Sergio, ne sont pas parvenus à éclairer les leurs. Une dernière bougie de Sergio, là encore dans la surface, en une frappe trop enlevée fera longtemps croire que Villefranche ne remporterait pas cette rencontre (89e). C'était sans compter sur l'ultime étincelle. Signée Simon Elisor… Rendez-vous à Orléans, samedi, pour lire la suite d'un feuilleton pour le podium, de plus en plus prenant. Les Caladois sont revenus dans la course.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?