Fermer la publicité

Football/National : Quentin Lacour : "Le plaisir de retrouver mes potes "

le - - FCVB

Football/National : Quentin Lacour : "Le plaisir de retrouver mes potes "
DR - Lacour, comme tous ses coéquipiers bressans, ne s'attendaient pas à vivre un début de saison si complexe.

Le défenseur central du FBBP01, ancien de la maison caladoise, évoque les enjeux du derby Bourg-Villefranche ce vendredi dans l'Ain, avec une certaine délectation.

Une histoire contrariée. Depuis que Villefranche est remontée en National, jamais Quentin Lacour, qui a des attaches dans les deux clubs, n'a vécu le derby Bourg-Villefranche sous le signe de la sérénité. Quand il ouvre la malle à souvenirs de ce duel-là, "le vrai derby de Rhône-Alpes", estime-t-il, il y trouve tout, sauf de la joie. Il y a d'abord eu cette entrée en matière maussade à Chouffet, le 9 novembre 2018 où Bourg l'avait emporté (2-0) dans un derby où Lacour est tous ses coéquipiers du FCVB avaient payé le prix fort de l'apprentissage du National. Pui le 5 avril 2019, sous le maillot caladois encore, cette exclusion (48e) récoltée dès le retour des vestiaires (0-0) qui avait été une injustice récurrente comme souvent les arbitres du National les distribuent. Il y avait eu ensuite, le 20 septembre de la même année, cette fois-ci sous le maillot bressan, la traversée du match sur le banc, un temps où le coach Mokeddem cherchait la bonne formule en défense avec au bout un succès (2-0) qui avait longtemps constitué la seule défaite du FCVB en National, avant le COVID. Et enfin, cette absence à Chouffet, le 28 février dernier où la maîtrise de Bourg (1-2) avait ajouté du sel sur les plaies d'un FCVB devenu inconstant, au printemps. Vendredi soir, Quentin Lacour aura enfin la possibilité de participer à ce derby tant attendu. Avec, comme l'espère ici, la perspective de mettre fin à cette histoire contrariée, entre la Bresse et le Beaujolais …

Quentin Lacour, avez-vous eu vent des malheurs de vos amis caladois contre Le Mans (défaite 0-1) vendredi dernier ?

"Evidemment, j'ai vu les images de cette rencontre. Ce qui est arrivé à Max (DRL : le milieu Jasse, exclu à la 33ème sur un mouvement d'humeur) me semble très sévère. Il a vraiment la poisse en ce moment. ce sont des mauvais moments à vivre, ça finira par passer."

Plus que jamais, on a la sensation que le rendez-vous de vendredi entre Bourg et Villefranche est le derby des nécessités pour les deux clubs. Vous partagez cet avis ?

"C'est toute la région Rhône-Alpes qui accuse le coup en National. Que ce soit nous, le SC Lyon, Annecy ou Villefranche, on est plus proches du bonnet d'âne que des places de devant. Cela peut donner un derby musclé parce que les deux équipes auront besoin de prendre des points. La notion de derby sera peut-être plus prononcée, ce sera serré car on a tous besoin de lancer notre saison. Et c'est un bon match à jouer. Il ne faudra pas trop se focaliser sur ce qui se dit avant, dans la presse… On sait tous que ce n'est pas là que se jouent les matches mais sur le terrain, surtout quand on a deux équipes qui prônent toujours le jeu. J'ai la chance d'avoir côtoyé deux clubs aux valeurs similaires, deux clubs qui me tiennent à cœur."

Bourg, seizième du National, comment l'expliquez-vous ?

"Le classement actuel est peu révélateur de notre situation. On a encore deux matches en retard et nous avons vécu un début de saison assez compliqué avec notamment des cas de COVID. Au SC Bastia (défaite 3-1, le 11 septembre), on a connu un drôle de déplacement en atterrissant à 17h pour pouvoir jouer à 20h. Ce n'était pas la meilleure des préparations. La veille, on ne savait toujours pas si nous pourrions jouer là-bas. Ce sont toutes ces petites choses qui, mises bout à bout, expliquent pourquoi notre entame de saison est si difficile. On ne va pas le cacher, lire le classement, aujourd'hui, donne mal à la tête. On a mal démarré, c'est un fait qui ne se discute pas. Nos soucis sont surtout dans les têtes. Mais il y a le début d'une série à entretenir car on reste sur une victoire (1-0, contre Annecy) et un nul (1-1 au FC Bastia-Borgo)."

"Cette semaine, on ne s'est pas beaucoup écrit … "

Villefranche, quinzième, qu'est-ce que ça suggère pour vous ?

"Qu'eux aussi vivent un début de saison compliqué. Ils sont peut-être restés dans la lignée de leurs dernières rencontres de National de la saison passée, je ne sais pas comment l'expliquez. C'est une équipe joueuse et qui, comme nous, se fait souvent punir sur ses erreurs. On connaît leurs qualités et la capacité de leur coach à les maintenir dans le bon esprit. Ils sont sans doute moins performants dans les deux surfaces. De notre côté, on a besoin de faire basculer notre saison dans le bon sens, enfin."

Vous avez quitté le FCVB il y a deux ans, sans jamais pouvoir les affronter. C'est le moment de corriger cette péripétie?

"La saison passée, à l'aller j'étais remplaçant et suspendu au match retour, ça faisait mal de manquer ce derby, de ne pas pouvoir retrouver mes potes d'en face (Blanc, Jasse…) sur le terrain. Cette semaine, on ne s'est pas beaucoup écrit …(rire) Vendredi pendant 90 minutes, chacun défendra son club à sa manière. Cela ne diminuera pas le plaisir que j'aurais à jouer ce match, si bien-sûr le coach (Karim Mokeddem) m'aligne."

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse.




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer