AccueilSPORTSFCVBFootball/National : Patient, le FCVB enclenche la première !

Football/National : Patient, le FCVB enclenche la première !

A l'usure et non sans frayeurs, les Caladois ont pris le meilleur sur Paris 13 Atletico pour ouvrir leur compteur à succès, à la troisième journée du championnat (2-0). Un soulagement.
En fin de match, le pénalty de Rémi Sergio a assuré la victoire du FCVB à domicile.
FRANCK CHAPOLARD - En fin de match, le pénalty de Rémi Sergio a assuré la victoire du FCVB à domicile.

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Vendredi 26 août, 3ème journée de National. A Villefranche, au stade Armand-Chouffet, le FC Villefranche-Beaujolais bat Paris 13 Atletico 2-0 (0-0). Arbitre M. Soulaimane Chamel. Avertissements : Flegeau (23e), Taufflieb (26e) à Villefranche; Sanou (38e), Diarra (89e), exclusions de Nzeza (37e) et Wallemme (90e) à Paris. Buts : Ba (52e), Sergio (90e, sp). Composition du FCVB : : Bouet – Nirlo, Obissa, Da Silva– Abanda, Taufflieb (Dhib, 68e), Sergio (capitaine), Blanc (Bonenfant, 78e), Flegeau (Badji, 64e) – Ba, M'Buyi (Bourouis Belle, 64e). Entraîneur : Hervé Della Maggiore.

Quand on court après la première victoire dans une saison où les points perdus se compteront un jour, défavorablement, il est illusoire de s'attacher au beau jeu, pour l'instant. Cela viendra, plus tard. En attendant, ce soir, au bout d'un match qui n'aura pas été d'une grande qualité technique, le FC Villefranche-Beaujolais, à l'energie, a ressenti un grand soulagement, en remportant sa première victoire en National, sur une marge suffisante (2-0), qui ne doit pas cacher le chemin parcouru pour y parvenir. Rien n'a été aisé pour l'équipe de Della Maggiore, face à des promus parisiens, se calant sur le schéma de leurs hôtes, un 3-5-2 bien usité avec le recul de Da Silva derrière dans l'axe, et les retrouvailles, au milieu d'un trident Sergio-Taufflieb-Blanc à la complicité évidente. Ce qui n'est pas un scoop.

Le FCVB a su faire le dos rond, souffrir ensemble

Pour se tirer d'un tel guêpier, il aura fallu que les Caladois trouvent des arguments, plus fins, à opposer à l'amoncellement des défis physiques, signature probable de ces équipes qui lutteront pour ne pas descendre, au printemps 2023. Le FCVB aura su faire le dos rond, souffrir ensemble, surtout sur la fin et peut remercier son défenseur central Jimmy Nirlo sauvant sur sa ligne une frappe cadrée de Louzif (88e), alors que Villefranche n'avait qu'alors un petit but d'avance, façonné sur un éclair de son meilleur joueur, ce soir, Rémi Sergio. Le marseillais de la Calade aura été, une fois encore, cette courroie de transmissions indispensable au jeu des siens, cette fluidité qui change tout. Ainsi, d'un merveille de ballon au-dessus des défenseurs parisiens, il aura su lire l'appel de Ba, qui en pivotant, en trois touches dans la surface, a crucifié Sanou, le portier des Gobelins à la réactivité douteuse (1-0, 52e). Le break, survenu bien plus tard, en une manière d'usure des défenseurs parisiens, aura été d'une logique attendue, parce que ce FCVB-là, avait su faire preuve de patience pour assurer cette victoire, sur le gong. Et il faudra souligner l'abnégation du jeune Bourouis Belle, accroché dans la surface par Diarra (89e), pour glaner un pénalty bienvenu et transformé par son capitaine, Rémi Sergio, dont la saison est bien enclenchée avec une première passe décisive et un premier but dans une saison qui en appelle d'autres (2-0). Désormais.

Une fois relevés, ces deux réalisations caladoises, aux moment opportuns – à la périphérie de l'heure de jeu et en fin de match – il faudra souligner combien, le combat a été âpre. Car, après avoir passé le premier quart-d'heure de jeu à prendre la mesure de ces solides parisiens, dont l'entame, à base de pressing haut et de verticalité, était loin d'être timorée à l'instar de cette frappe cadrée de Barka (9e) – ce fut la seule d'ailleurs du match jusqu'à la vigilance de Nirlo, en fin de partie (88e), Villefranche s'est peu à peu enhardi et aurait pu ouvrir le score à la suite de ce centre de Sergio, en première intention, pour la reprise de M'Buyi sur la barre (15e). C'était là le signal que peut-être, le vent de la réussite soufflerait en faveur du FCVB, plus tard.

Le fil d'une possession permanente, dans la lutte

L'exclusion de Nzeza (37e), coupable d'une vilaine faute sur Nirlo - qui dans la foulée, à la réception d'un coup-franc de Sergio ne parvenait pas à cadrer sa tête (39e) - rendrait le filet défensif parisien moins hermétique. Un beau mouvement caladois conclut par la frappe cadrée de Taufflieb, captée par Sanou (44e), illustrerait cette tendance. Tout comme ce corner rentrant de Sergio que tentait de rabattre le piston droit Abanda (45e+2), solide au poste dans une première période peu réjouissante, faite de jeu haché, coupé. Puis, en seconde période, on reprenait les mêmes protagonistes, pour les mêmes élans. Une combinaison Sergio-Nirlo sur coup-franc, l'ancien bressan, à la détente haute, ne trouvait personne au second poteau (47e) pour terminer l'action. Puis Taufflieb, du pied gauche précis pour Bourouis Belle dont l'enchainement se terminait au-dessus (66e), nourrissait le fil d'une possession caladoise permanente mais demeurant à la merci d'un contre supersonique des parisiens : ce centre de Louzif pour Barka, heureusement parti rejoindre les nuages de Chouffet (81e). Voilà Villefranche bien dans les temps d'un habitué du National, avec cette première victoire, avant la fin août. Vendredi, à Avranches, deux succès au compteur, déjà, le FCVB, après le mot patience, pour passer au mot confirmation. Loin du Beaujolais.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

Journal du 01 septembre 2022

Journal du01 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?