AccueilSPORTSFCVBFootball/National : le FCVB y était presque…

Football/National : le FCVB y était presque…

Dominateurs en première période au Puy, les Caladois ont beaucoup trop subi après la pause pour pouvoir ramener autre chose qu'un nul (1-1) qui leur permettra de passer les fêtes au chaud dans le top 5.
Football/National : le FCVB y était presque…
FRANCK CHAPOLARD - Mohamed Guilavogui buteur au Puy, est l'homme en forme du FCVB à la fin de cette phase aller du National.

SPORTSFCVB Publié le ,

Vendredi 20 décembre, au Puy au stade Charles Massot, 17ème journée de National. FC Villefranche-Beaujolais Le Puy Foot 43 Auvergne (1-0). Arbitrage de M.Azzedine Souifi. Buts : Guilavogui (22e) pour Villefranche, El Khoumisti (81e) pour Le Puy; Composition du FCVB : Sauvage, Agounon (Ertel, 86e) Belkorchia, Renaut, Martin, Fischer, Sergio, Blanc ©, Taufflieb (Caloin, 65e), Robinet, Guilavogui (Benedick, 77e). Entraîneur : Alain Pochat.

Quand tout le monde l'emporte derrière les Caladois (Red-Star, Lyon-Duchère), c'est le grand rassemblement au sommet du National. Elle aurait été porteuse cette victoire du FCVB en terre ponote lors d'une dernière journée de la phase aller assez dense. Mais elle n'est pas advenue. Elle aurait permis à Villefranche de vivre Noël en compagnie de Pau et Dunkerque en tête du National. Mais cela n'est que partie remise.

LE MATCH

La problématique du soir aura été de savoir si la possession fait tout dans un match entre des Ponots en lutte pour le maintien et des Caladois en route vers le sommet du National. Finalement, chacun aura eu sa période pour se dépêtrer avec cette interrogation, à quelques jours de Noël, à quelques heures d'un repos bien mérité. La première période aura démontré tout le savoir-faire beaujolais en matière de gestion des temps forts et de réalisme. Si Le Puy s'est procuré deux opportunités - d'abord Serin (5e) lancé par Chergui butant sur Sauvage puis El Khoumisti parvenu dans les seize mètres et chutant sur Sauvage encore attentif (19e) -, il n'a pas fallu à Villefranche un chapelet d'occasions limpides pour confectionner la possibilité d'un Noël passé dans la peau de leader du championnat puisque le partage de Pau à Boulogne (0-0) en ouverture de cette dernière journée de la phase aller, dessinait cette perspective-là Une seule a suffi : cette relance axiale ponote manquée et exploitée habilement par les milieux caladois. Le centre qui suivit, signé Fischer pour la tête décroisée de Guilavogui (0-1, 22e), glaçait les ardeurs du Puy plutôt entreprenant dans ces vingt premières minutes.

Sonnés par ce but, les Ponots auraient ensuite toutes les peines du monde pour inquiéter la défense beaujolaise. La frappe de Sergio des 30 mètres (26e) murmurait l'idée d'une maîtrise du FCVB que la seconde mi-temps devait illustrer. Devait ? Oui, c'était l'impression qui dominait à la pause, appuyée par cette statistique : quand Villefranche ouvre le score à l'extérieur, la victoire, à trois reprises jusqu'ici, n'est jamais très loin. Mais rien n'est jamais écrit d'avance. On peut passer, en une mi-temps, de leader du National à la cinquième place. Ce qui n'est en rien rédhibitoire, en vue de la suite de la saison.

Pour lire ce constat, il a fallu que Le Puy accomplisse le genre de seconde période où jeter toutes ses forces dans la bataille du maintien devient une nécessité afin de ne pas vivre de regrets lorsque le printemps débarquera. Beaucoup plus tranchants, les Ponots ont tout fait pour presser haut le FCVB, souvent au niveau de la première relance, celle du gardien Sauvage, au four et au moulin ce soir. Il aura eu fort à faire : devant Sall (47e) puis ensuite Niang (49e), ou El Khoumisti (55e) encore qui aura finalement gain de cause au prix d'un contrôle propre-enchaînement pour égaliser (1-1), à neuf minute du gong (1-1, 81e).

Les Caladois, dominés sur tous les seconds ballons, notamment au milieu, auront tenté de retrouver des couleurs avec Caloin en relais de Taufflieb (65e) en périphérie de l'heure du jeu, ce que la tentative lointaine de Guilavogui (68e) démontrera. Avec ce nul, Villefranche passera donc les fêtes au chaud dans le top 5. Et il n'y a pas lieu de minorer cette position-là. L'été dernier, beaucoup n'auraient pas misé sur cette perspective à la trêve.

LE JOUEUR

Alain Pochat l'avait souligné cette semaine avant le dernier rendez-vous de l'année : ces attaquants ont de l'appétit en ce moment, plus particulièrement Mohamed Guilavogui qui après son doublé face à Bastia-Borgo (4-1) il y a sept jours, a remis le train du FCVB en bonne marche au Puy en ouvrant le score. C'est son quatrième but de la saison.

Sa prestation en Haute-Loire, a été marquée par une grande abnégation dans un soir où les attaquants n'ont pas eu une ribambelle d'offrandes à se mettre sous la dent. Une seule a payé. Il sera, en 2020, probablement une des cartes offensives du FCVB, pour rester le plus longtemps possible dans la roue de ceux qui espèrent vivre une fin heureuse. Peut-être plus haut…

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?