Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National : le FCVB termine sur un nouveau partage

le - - FCVB

Football/National : le FCVB termine sur un nouveau partage
FRANCK CHAPOLARD - Buteur à Cholet la semaine dernière, Labeau qui s'en va, ici, ouvrir le score face à Sannois-Saint-Gratien, a été bien servi par Sergio.

Les Caladois, qui n'ont pas réussi à prendre le large en première période, ont concédé, à domicile, un nouveau match nul (2-2) en conclusion de leur première saison en National. Mais l'essentiel, le maintien, avait déjà été accompli, la semaine dernière à Cholet (2-2).

Vendredi 17 mai, 34ème journée de National. A Villefranche, au stade Armand Chouffet, FC Villefranche-Beaujolais et Entente Sannois-Saint-Gratien font match nul 2-2 (1-0). Arbitre M Antoine Valnet. Près de 1789 spectateurs. Avertissements : Labeau (54e) à Villefranche; Buts : à Labeau (40e), Sergio (77e) pour le FCVB; Farade (62e) pour Sannois-Saint-Gratien. Composition du FCVB : Philippon, Martin, Gonzalez, Lacour, Perracino, Sergio, Ndiaye (Ratignier, 78e) Madhar, Blanc (Paye, 46e), Labeau, M'Madi (Abenzoar, 84e). Entraîneur : Alain Pochat.

Huit victoires pour autant de défaites mais dix-huit partages : tel aura été le chemin pris par Villefranche pour finir à la 12ème place du National cette saison. Une place synonyme de maintien. Une vraie satisfaction. Car, il ne faut pas l'oublier, le FCVB était novice à cet étage. Une première réussie, donc.

LE MATCH

Quand le rideau s'est baissé, ce vendredi à Armand-Chouffet, la sensation qu'un autre au revoir était possible a accompagné les esprits des joueurs du FCVB, pour la dernière journée d'un championnat de National au dénouement finalement heureux puisque le Beaujolais aura encore son club phare à cette hauteur du foot français la saison prochaine. Et c'était la seule bonne nouvelle, déjà validé une semaine plus tôt à Cholet (2-2), à apprécier.

Car pour le reste, ce 18ème match nul de la saison a été comme le symbole de toute une saison, enfin plutôt le scénario tant vécu lors des dernières journées. Une première période où les occasions n'ont pas manquées, ce dès l'entame (tête de Ndiaye à la 6ème, frappe de Sergio à la 8ème, Labeau ne profitant pas d'une tergiversation de Raphose le gardien de Sannois en oubliant deux coéquipiers mieux placés qui attendaient offrande dans la surface à la 23ème, centre de Perracino pour la tête de Labeau, ne trouvant pas le cadre à la 31ème, Sergio des 25 mètres dans les bras du goal à la 34ème) avant de partir à la pause sur l'impression – trompeuse - que le plus dur était accompli avec cette belle ouverture du score où Sergio avait su gratter un ballon dans les pieds d'un défenseur pour le glisser à Labeau au plat du pied gauche enfin efficace (1-0, 40e).

Si le FCVB, avait réussi à souvent construire de bonnes situations dans sa capacité à user des blocs bas adverses dans le premier acte, il en fut tout autrement ensuite. Ainsi, il fallait lire cette action de Geran, l'un des attaquants les plus alertes de Sannois, bien embarqué par la sortie de Philippon avant le retour salvateur de Martin (56e), comme une sorte d'avertissement de ce qui allait se produire, malgré ce corner de Sergio pour la tête de Lacour (57e) de peu au-dessus. Un énième centre de Geran trouvait Farade à la déviation opportune devant Philippon (1-1, 62e). Sannois revenait à hauteur. La préparation avait été une répétition de tout ce qui s'était passé auparavant : cette propension à venir porter le danger dans le dos de la défense caladoise, côté droit.

La frappe de Sergio dont on soulignera autant la prise de décision de l'ancien marseillais aux 20 mètres que la fébrilité du portier Raphose, offrit l'illusion d'un succès caladois (2-1, 77e). Mais lorsque N'Sonde, fraîchement entré en jeu, seul au second poteau sur corner égalisait (2-2, 83e) pour Sannois, ce n'était pas vraiment une injustice. Pourtant, c'est bien Villefranche qui reverra le National, la saison prochaine. Rideau.

LE JOUEUR

Il aura été ce joueur régulier tout au long de la saison qui traduit au mieux les messages du coach, sur le terrain, par des actes. Rémi Sergio. A l'instant où la saison du FCVB se termine, la première en National, il a été dès le début celui dont l'expérience de cet échelon servirait de guide tout au long du championnat. Et si le scénario ultime, ce partage à la maison, vient poser un clap de fin qui aurait pu être meilleur, cela n'enlèvera rien à sa dernière prestation de la saison : une passe décisive pour Labeau puis le but du 2-1, à treize minutes de la fin.

Un but à son image : une touche de Madhar pour M'Madi qui trouve Sergio démarqué, à vingt mètres. Coup d'œil dans le dos pour chercher une solution possible ou peut-être éviter un duel. Personne. Il choisit la frappe (77e) à mi-hauteur pour offrir le 2-1. Puis la course vers son coach Alain Pochat et vers le staff. Le résume de sa saison en une réalisation, au bout de trente-et-une titularisations.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer