Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National : le FCVB s'arrête à la case dix

le - - FCVB

Football/National : le FCVB s'arrête à la case dix
FRANCK CHAPOLARD - Sergio, ici à l'aller face à Laval, de retour au milieu, a fait beaucoup de bien au jeu caladois.

Battus à Laval (2-1), les Caladois ont vu leur série de dix rencontres sans revers s'interrompre en Mayenne, repoussant à la prochaine journée lors du derby face à la Duchère, la possibilité de valider leur maintien en National.

Vendredi 19 avril, à Laval au stade Francis Le Basser, 31ème journée de National. Stade Lavallois FC Villefranche-Beaujolais . spectateurs. Arbitrage de M. Cédric Dos Santos. Buts : Cissé (15e), Robic (49e sp) pour Laval; Labeau (45e) pour Villefranche. Avertissements : Robic (17e) à Laval ; N'Diaye (14e), Belkorchia (16e) à Villefranche. Composition du FCVB : Sauvage, Perracino (Joufreau, 70e) Gonzalez, Belkorchia, Burel, Martin, Ndiaye, Sergio, M'Madi (Mambu, 64e), Lemb, Labeau (Paye, 84e). Entraîneur : Alain Pochat.

Le match va continuer en haut comme en bas. Le succès lavallois laisse en vie le gain de la troisième place de barragiste pour la montée en L2. Le revers caladois donne du relief au prochain derby face à La Duchère, pour un maintien final. Suspense il y aura, donc. Jusqu'au bout. En National.

LE MATCH

Cela devait bien finir par advenir. La première chute du FCVB en National, ce depuis dix journées. Bon, il aurait fallu que ça arrive quand le maintien était définitivement acquis, mais c'est arrivé. Et il va falloir se remobiliser dans la quinzaine à venir pour remporter le derby face à La Duchère à Chouffet le 3 mai prochain dans ce qui dessine, déjà, une belle affiche entre voisins du National. Qu'est-ce qui a fait la différence entre Villefranche et Laval ce soir ? Pas grand-chose finalement.

L'enjeu était sans doute plus pesant pour les Lavallois qui se devaient de l'emporter pour récupérer la troisième place synonyme de barrage pour la Ligue 2 après le succès du Mans la veille à Cholet (0-1). C'est certainement pour cette raison que l'entame mayennaise a été aussi furieuse avec un pressing incessant mené souvent par les attaquants (Robic et Danic) pour gêner la relance caladoise le plus haut possible. On a senti, assez vite, que le FCVB vivrait constamment sur le fil à l'arrière. La main précoce de Belkorchia dans la surface (2ème), pas vu pas pris par l'arbitre, traduisait en partie cette impression, en partie seulement.

Car Villefranche, une fois parvenu à résoudre le problème de trouver des relais au milieu, serait bien plus à son affaire. Il faudra toutefois attendre le premier quart d'heure pour lire la première action du FCVB sur contre-attaque mais le centre de Belkorchia filait devant Lemb et Labeau (13e). Logiquement, Laval ouvrait le score sur un corner avec la tête de Cissé qui, au passage, avait gêné du bras N'Diaye au duel (1-0, 15e).

Dans le dur pour parvenir à percer le premier rideau défensif lavallois, les Caladois parvenaient cependant à sortir de leur camp plus régulièrement comme sur cette tête de Gonzalez sur un coup-franc de Sergio dans les bras de Bouet, le portier lavallois (27e). C'était une annonce de ce qui allait arriver : ce jeu long de Gonzalez pour la course de M'Madi dont le centre au premier poteau trouvait Labeau étonnamment lucide pour dévier le ballon dans le but de Bouet (1-1, 45e). Une égalisation en forme de coup joliment joué tant le FCVB avait peiné dans cette première période.

Plus fringant de retour des vestiaires, les Caladois se feraient pourtant punir par ce penalty de Robic (2-1, 49e) pour un tacle de Gonzalez sur Ndilu dans la surface. Cela venait couper l'herbe sous les pieds beaujolais. Malgré ce coup du sort, le FCVB garderait les clés du jeu, sans parvenir à trouver la faille. Ni la frappe de Sergio (70e) de peu à côté des buts de Bouet qui verra ensuite son poteau droit lui venir en aide sur une tête de Labeau en réception d'un beau centre de Martin (72e), ni le tir de Martin en pivot dans la surface, suite à une inspiration de Lemb dans les arrêts de jeu, ne changeront le sens de l'histoire du jour : Laval jouait trop gros pour ne pas l'emporter. A Villefranche de finir le job, début mai face à La Duchère. Histoire de (bien) se maintenir en National. Définitivement.

LE JOUEUR

C'est quand il n'est pas là que l'on mesure toute son importance. Suspendu la semaine dernière face à Drancy (1-1), dans l'une des plus ternes des prestations de la saison en championnat pour Villefranche, Sergio était de retour à Laval au cœur du jeu de Villefranche. Et cela s'est vu. Un travail dans l'ombre au milieu pour venir récupérer plus bas qu'à l'ordinaire les ballons de la construction, de la présence à la récupération et surtout cette intelligence dans le placement qui, face aux équipes du trio de tête se voit plus amplement. Bref, Sergio a fait du "Sergio" : le maillon fort de l'entrejeu caladois cette saison.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer