AccueilSPORTSFCVBFootball/National : Le FCVB poursuit sa traversée du désert

Football/National : Le FCVB poursuit sa traversée du désert

A nouveau battus à Concarneau (2-0), les Caladois enregistrent leur quatrième défaite d'affilée et continuent de chercher les moyens de mettre fin à un terrible début d'année 2022.
Football/National : Le FCVB poursuit sa traversée du désert
Archives FRANCK CHAPOLARD - Après avoir été piégé par Laval à Chouffet en janvier (0-2), le FCVB du piston Bonenfant, blessé dans le Finistère, a connu la même désillusion à Concarneau.

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Lundi 7 février, 20ème journée de National. A Concarneau, au stade Guy Piriou, l'US Concarneau bat FC le Villefranche-Beaujolais 2-0 (1-0). Arbitre M. Floris Aubin. Avertissements : Bonenfant (3e), Da Silva (20e), Bouet (62e), Elisor (87e) à Villefranche. Buts : Rabillard (26e), Nomel (73e) pour Concarneau. Composition du FCVB : : Bouet – Bonenfant (Bokele, 47e), Nirlo, Flegeau (Romany, 81e) – Martin, Sergio (c), Khous, Da Silva, Pagerie – Taufflieb (Manseri, 81e), Elisor. Entraîneur : Hervé Della Maggiore.

Si tout ne tient qu'à un fil, celui sur lequel Villefranche marche en ce moment est de plus en plus fragilisé par une sombre série de quatre rencontres successives sans le moindre point, sans aucun succès depuis janvier. Des vents mauvais qui ne cessent de cogner à la fenêtre d'une équipe qui a perdu la sérénité de la première moitié de saison. Tout s'entassent. Au pire moment. A la blessure du capitaine Renaut, en janvier, sont venues s'ajouter les absences de Guezoui, touché face Sète, Dabasse (malade, Taufflieb opérant plus haut), Injaï (suspension)… Dans un effectif aussi restreint, ce qui a toujours été une crainte dès le début de la saison, les solutions de replis deviennent des peaux de chagrins, et limiter la casse est ce qui va coller aux basques du FCVB dans les journées à venir. En attendant que passe l'orage.

Désillusion à Armand-Chouffet

La quête de lumière attendue à Concarneau qui, faut-il le rappeler visait la première place à hauteur de Laval en cas de succès ce lundi soir, a été vaine, pour un tas de raisons, toutes liées aux manques du moment, à la fois collectifs et individuels comme l'avait d'ailleurs souligné le coach Hervé Della Maggiore, après la désillusion laissée par Sète (0-2), fin janvier au stade Armand-Chouffet. Pourtant chez les Thoniers, Villefranche, sensiblement revigoré par la touche technique du jeune lyonnais Florent Da Silva, au milieu, est passé tout près de l'ouverture du score, après un bon travail de Khous qui avait su s'arracher dans la surface bretonne pour servir l'espoir de l'OL mais la frappe de Florent Da Silva, repoussée sur la ligne, de la tête par Gomis (12e) n'a pas permis aux Caladois d'ouvrir le score. Cela aurait été un élan, dans ce stade Piriou aux allures de piège idéal.

Le retour des vestiaires a dessiné un sursaut collectif

Ce fut surtout une sorte de confirmation, peu après, lorsque Rabillard sur un centre, côté droit de Julloux, Boubaya jouant bien le coup au point de pénalty, a placé sa demi-volée au bon endroit, à la gauche de Bouet (1-0, 26e) sur le genre de projection qui fait si mal aux Caladois, en ce moment, à l'instant où pourtant ils parvenaient à mieux sortir de leur camp, en des récupérations médianes. Cela n'aura pas découragé Bonenfant, arrachant le ballon dans les pieds d'El Khoumisti pour envoyer un missile qui s'en est allé frôler la lucarne de Viot (39e). Les vents contraires encore. La perte de Bonenfant (remplacé par le jeune Bokele à la 47e) sur une accélération, serait une pierre jetée dans le jardin des bonnes intentions caladoises, quand le retour des vestiaires dessinait alors un vrai sursaut collectif comme le démontrait Taufflieb trouvant le petit filet après que Simon Elisor avait parfaitement lu son appel, sa course croisée (50e).

Match de foot et classement

Les vents contraires toujours. Khous en déviation pour Taufflieb qui manquait le cadre (51e) : cela faisait deux occasions perdues pour revenir à 1-1. Puis une autre, encore par Khous, alerté par Da Silva dans sa moitié de terrain, pour ensuite traverser le terrain et buter sur Viot (70e). Par les temps qui courent, ce train-là ne repasserait pas deux fois. L'entrant Nomel à l'orée de la surface parvenait à cadrer, au milieu des défenseurs caladois et à ajouter du sel sur les douleurs actuelles, beaujolaises à 2-0 (73e). Désormais sixième du National, à égalité avec Châteauroux et Le Mans, les revenants de 2022, le FCVB poursuit donc sa traversée du désert, avant d'enchaîner face à Boulogne, le dernier du National, vendredi. A la maison.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?