AccueilSPORTSFCVBFootball/National : Le FCVB n'y arrive toujours pas…

Football/National : Le FCVB n'y arrive toujours pas…

Sans ressorts collectifs, les Caladois ont subi le réalisme de Sète à domicile (0-2) et enregistrent leur troisième défaite d'affilée, confirmant leurs difficultés du moment.
Taufflieb aurait pu ouvrir le score en première période. Mais la déveine était de sortie pour le milieu du FCVB.
FRANCK CHAPOLARD - Taufflieb aurait pu ouvrir le score en première période. Mais la déveine était de sortie pour le milieu du FCVB.

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Vendredi 28 janvier, match en retard de la 17ème journée de National. A Villefranche, au stade Armand Chouffet, le FC Sète bat le FC Villefranche-Beaujolais 2-0 (0-0). Arbitre M. Jérôme Miguelgorry. Buts : Ngom (63e) et Jarmouni (82e). Composition du FCVB : Bouet – Romany (Martin, 65e), Nirlo, Flegeau – Bonenfant, Sergio (c), Khous (Manseri, 65e), Taufflieb (Wiassa, 80e), Pagerie – Elisor, Guezoui (Dabasse, 46e). Entraîneur : Hervé Della Maggiore.

Si on les imaginait dans le dur, il était malgré tout difficile de penser que le mal était aussi profond. Après avoir calé à Sedan (2-1) et la semaine dernière face à Laval (1-2), le FCVB a de nouveau été peu inspiré ce vendredi soir à la maison, dans son stade Armand-Chouffet qui n'avait pas connu un tel enchaînement - deux défaites consécutives à domicile - depuis une petite éternité, plus exactement en septembre 2020 contre QRM (0-1) et le SC Bastia (0-3), aujourd'hui en Ligue 2. Cela situe ce qu'est une habitude, désormais perdue, cette capacité à toujours maîtriser son destin sur son sol, comme la pierre angulaire de la première partie de saison réussie des Caladois.

Il va leur falloir vite sortir la tête de cette mauvaise passe qui perdure au regard de ce petit point pris (sur douze possibles) lors des quatre dernières journées d'un championnat où Villefranche est aujourd'hui quatrième à trois longueurs d'Annecy, le dernier occupant du National. Et quand on sait que la suite immédiate proposera, le 7 février prochain, aux Caladois, un rendez-vous à hauts risques à Concarneau, le leader, on devine que ce n'est pas le meilleur endroit pour stopper les vents contraires d'un instant douloureux à éteindre. "C'est peut-être là où on nous attendra le moins que l'on peut réagir, en ayant moins de pression", a souligné Hervé Della Maggiore, le coach du FCVB, plus que jamais en quête de rebonds.

Face à Sète, pour un match en retard qui aurait pu lui offrir la possibilité de revenir sur Annecy (troisième du National), la machine collective beaujolaise a semblé grippé dès le premier quart d'heure, en voyant la manière dont les vagues offensives adverses prenaient de vitesse la défense caladoise, souffreteuse dès que le duo Ngom-Celestine orchestrait les fulgurances des leurs, en transitions incisives alors que Villefranche avait souvent tendance à récupérer haut les ballons de sa coutumière possession.

2022 commence décidément bien mal

A dire vrai, si Taufflieb n'avait pas touché la transversale (16e) et Elisor de la tête sur une sucrerie de centre de Flégeau n'était pas tombé sur un gardien en feu, ce diable de Pappalardo (32e), agile au sol, peut-être que l'histoire de cette rencontre n'aurait pas été écrite dans la déconvenue. Mais la vérité de ce duel, il aura fallu la lire ailleurs. Quand Ngom (39e) a gâché la conclusion d'un nouveau contre sétois, il y avait quand même matière à croire que ces menaces n'en resteraient pas là pour des Caladois souvent coupés en deux à la perte du ballon et plombés par un déchet technique peu vu jusqu'ici. Déréglés collectivement, ils se sont fait piégés sur deux mouvements quasiment similaires : d'abord sur une perte de balle de Romany exploitée par Sbaï en service impeccable pour Ngom, cette fois-ci précis pour battre Bouet (0-1, 63e), ensuite sur un ballon non maîtrisé par Martin que Camara, en traversant la moitié du terrain, aidé par la justesse de Célestine, bon dans le tempo que l'entrant Jarmouni n'a eu aucun mal à finir (0-2, 82e), pratiquement sur la ligne de Bouet.

Dans un soir pareil, lorsque Dabasse a vu son ultime tentative, échouer petit filet (87e), il était écrit que le FCVB n'arriverait pas à trouver l'étincelle, à la maison. Une fois de plus. 2022 commence décidément bien mal. Mais le refuge d'une série qui se termine toujours est tentant. Pourquoi pas à Concarneau dans dix jours ?

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?