Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National : le FCVB avait du répondant

le - - FCVB

Football/National : le FCVB avait du répondant
FRANCK CHAPOLARD - Décisif sur le penalty du FCVB, Benedick a été l'attaquant caladois le plus en vue à Dunkerque.

Mené à l'heure de jeu à Calais, le FC Villefranche-Beaujolais a su revenir au score par son capitaine Maxime Jasse sur penalty et contraindre Dunkerque au partage (1-1).

Vendredi 31 août, 5ème journée de National. A Calais, au stade de l'Epopée, USL Dunkerque et le FC Villefranche-Beaujolais 1-1 (0-0). Arbitrage de M. Paradis Buteurs : Jasse (84e sp) pour le FCVB, Barka (Boudaud, 59e) pour Marignane. Composition du FCVB : Sauvage - Gonzalez, Lacour, Camelo (Ertel, 60') - Pagerie, Mambu, Sergio, Jasse (capitaine), Blanc (Toko, 73') - Benedick, Lemb (Labeau, 62'). Entraîneur : Alain Pochat.

Le verre à moitié vide ou à moitié plein ? Avec ce cinquième match nul (1-1 face à Dunkerque) en cinq journées, la question va suivre le FCVB jusqu'à la réception du Mans dans une semaine à Chouffet. Mais il ne faut pourtant pas faire la fine bouche car à Calais, les Caladois ont eu des ressources mentales pour ne pas rentrer bredouilles du nord. C'est déjà ça de pris.

Le match

Le soulagement. En s'attardant sur la fin de match et ce duel remporté par le portier Sauvage devant le vif Guirassy (90e + 3), on lira que la fin aurait pu être tout autre pour le FCVB, alors que le mental avait été une qualité requise et démontrée à six minutes de la fin lorsque Jasse avait égalisé sur un penalty consécutif à une faute du gardien nordiste Maraval sur Benedick (1-1, 84e). Car, dans cette cinquième journée de National, Villefranche a étalé face à Dunkerque tout ce qui fait sa force et ses carences du moment. Apprendre à une nouvelle échelle nécessitera bien plus de temps que prévu. C'est le lot des équipes qui marchent dans un nouveau monde.

Le National n'est pas trop grand pour le FCVB, c'est une évidence, mais il lui manque l'essentiel : devenir efficace dans la surface adverse. Ce n'est pas faute d'essayer. Alain Pochat avait ainsi laissé Benedick soutenir Lemb en attaque, avec Blanc dans les parages. Derrière, le trident Lacour-Camelo-Gonzalez était reconduit pour la troisième fois tandis qu'au milieu, à cinq, il y 'avait matière à construire. Cela s'est matérialisé par une très bonne entame caladoise caractérisée par cette occupation du terrain, cette qualité de jeu dans les transmissions que les adversaires du FCVB commencent désormais à identifier. Très bas, Dunkerque s'est appliqué à couper les lignes de passes beaujolaises, en attendant mieux. Ainsi, la reprise de Blanc (11'), non cadrée, a été la première tentative caladoise suivie par la frappe lointaine de Gonzalez (12').

Peu à peu, cependant, Dunkerque a gagné du terrain, a défendu moins bas et a commencé à venir mordre la surface de Sauvage avec plus de convictions dans ses remontées de balle. La tête de Mata (31') a été une première escarmouche qui a dessiné le début d'un passage à vide du FCVB. Ce que venait confirmer cette inspiration de Ba sur la transversale de Sauvage (37'), peu après. Cela disait combien Villefranche était en souffrance avant la pause. Mais cela prédisait surtout la suite. Cette tête croisé d'El Hamzaoui (44') ou ces sauvetages de Sauvage dans les airs loin de sa ligne à trois reprises (40'). Logiquement, Dunkerque ouvrait la marque par Boudaud, servi par Mata qui avait dominé Gonzalez dans sa surface (1-0, 59e).

En réaction, le coaching de Pochat changea la donne. Ertel occupait le flanc droit dans une défense passée à quatre avec la sortie de Camelo (60'), Labeau relayait Lemb (62') puis Toko remplaçait Blanc (73'). L'idée était alors de trouver de l'oxygène devant, d'être aussi plus précis dans les vingt-cinq derniers mètres de Dunkerque qui gâchait, devant, toutes ses munitions. Labeau lançait Benedick fauché par Maraval. Il restait six minutes pour que Jasse, en bon capitaine sauve les siens d'une première défaite en National…Ce samedi, le FCVB reviendra de Calais et de ce duel face à Dunkerque, avec le soulagement d'avoir réussi à revenir à 1-1. Au mental.

Le joueur

Il était entré en jeu la semaine dernière contre Avranches (74') avec son sens de la percussion dans le couloir gauche sans parvenir à inverser la tendance (0-0) dans un match au goût amer pour les siens. Yann Benedick, titulaire à Calais, aux côtés de Lemb, en attaque, était cette fois-ci appelé à mettre sans doute un peu plus de présence dans la surface nordiste. Et si son entente avec Lemb n'a pas été parfaite malgré ses déplacement souvent judicieux, il a été, dans le dernier quart d'heure un danger constant pour la défense dunkerquoise, en ayant, côté gauche, plus d'espace pour se projeter dans la profondeur. Son appel vu par Labeau sur le penalty de Jasse a été l'action du match, côté caladois. Des attaquants caladois, il est sans doute celui qui doute le moins.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer