AccueilSPORTSFCVBFootball/National : le FCVB aura tout tenté

Football/National : le FCVB aura tout tenté

Comme ils le redoutaient, les Caladois sont tombés face à un bloc choletais suffisamment dense pour contrecarrer leur plan de jeu et les empêcher de signer leur première victoire de la saison en championnat (0-0).
Football/National : le FCVB aura tout tenté
FRANCK CHAPOLARD - Mandrea le portier de Cholet qui se couche devant Bonenfant le piston droit caladois. Le FCVB n'a pas réussi à trouver la clé dans la défense adverse.

SPORTSFCVB Publié le ,

Vendredi 28 août. 2ème journée de National, au stade Armand Chouffet, et FC Villefranche-Beaujolais et SO Cholet font match nul 0-0.Environ 800 spectateurs.. Arbitre M. Ustaritz. Avertissements : Injai (33e) à Villefranche.; Sylla (13e), Savane (76e) à Cholet. Composition du FCVB : Bouet – Dauchy, Renaut, Flegeau - Bonenfant, Sergio, Injai (Mimoun, 72e), Blanc (Escarpit,63e), Pagerie (Ahouré, 78e) – Taufflieb, Guilavogui. Entraîneur : Alain Pochat.

Il est sans doute trop tôt pour nourrir des regrets. Car si Villefranche, pour son retour au stade Armand-Chouffet après six mois d'absences, n'a pas réussi à déverrouiller la porte défensive de Cholet, il ne lui a pas manqué grand-chose pour ouvrir son compteur à succès, dès la seconde journée d'un championnat où toutes les équipes cherchent leurs marques.

LE MATCH

Une fin de match terminée avec cinq éléments à vocation offensive : Mimoun, Escarpit, Ahoré, Guilavogui, Taufflieb. Des occasions en nombres. Le FCVB aura tout tenté pour ne pas finir déçu par un score vierge qui ne dit pas la vérité de ce match. Le réalisme a manqué aux deux formations. Mais la balance restera favorable aux Caladois qui ont eu plus de situations favorables. Et cela n'est pas une consolation. le film d'un soir où la pluie continuelle de la journée a basculé ce duel dans ce qui se voit d'habitude en automne : un terrain gras et une densité physique plus prononcée. Rien n'a été simple. Tout a tenu sur un fil. Longtemps. Du coup pour coup.

Après une bonne entame, concrétisée par ce mouvement caladois dans la surface - un service de Taufflieb pour Sergio dont la frappe a été sortie par Mandrea (10e) - c'est Cholet qui s'est montré plus dangereux aux abords de la surface de Bouet, à l'approche de la demi-heure de jeu. Mais Villefranche réagissant par soubresauts et reprenant le contrôle du jeu, à l'instar de ce déséquilibre de Pagerie dans la surface choletaise, aurait pu obtenir un penalty (36e) qui aurait changé la suite, sans doute. Tout comme ce but refusé à Blanc (38e) sur une action litigieuse. Toutefois, la sensation d'un renversement Choletais flotterait souvent dans le périmètre de Bouet, le portier caladois. Il en était ainsi sur cette percussion de Dabasse pour Solvet qui manquait le cadre (44e). C'était une flèche avant la pause qui aurait été empoisonnée tant les Caladois avaient été insistants devant, jusque-là. Et puisque le bloc concocté par le coach Stéphane Rossi fonctionnait assez bien, assez bas, Cholet laissant systématiquement ses deux lignes défensives dans sa moitié de terrain, soit la plupart du temps huit joueurs faisant front, cela obligeait les Caladois à user de décalages, pas toujours dans le bon timing, pas toujours dans la bonne course. Une question de justesse technique par temps de pluie.

Dès lors, il fallait s'attendre à tout. Cette frayeur sur un poteau choletais au bout d'une action confuse (76e) dans la surface de Bouet. Il fallait s'attendre aussi à ce Pochat tente de dynamiser son secteur offensif avec les entrées d'Escarpit devant et Mimoun en relais d'Injai dont c'était la première sortie au milieu, au cours des vingt dernières minutes. Escarpit (78e) butera sur Mandrea qui repoussera une première fois puis une seconde fois sur une tentative de Mimoun (79e). C'était un temps fort caladois. Mais Cholet était un poil plus saignant dans ses contres, avec l'entrée de Maggiotti pour remonter la balle et avec cette frappe pleine lucarne faisant comprendre à Chouffet que Bouet savait aussi s'envoler (83e). Dans un rush final tout à l'énergie, c'est pourtant bien Villefranche qui manquait la balle du KO en deux temps : par Tauifflieb de loin (85e) d'abord et enfin sur ce travail de Sergio, côté gauche pour une remise de la tête de Dauchy en direction de Guilavogui au-dessus de la transversale (86e) de Mandrea. Le FCVB aura donc tout tenté.

LE JOUEUR

Kevin Renaut avait senti le vent venir. "On sait ce que Cholet va nous proposer : des duels physiques. On s'est préparés pour ça", avait-il averti avant la rencontre. Et le moins que l'on puisse constater c'est que les événements n'ont pas été contraires à cette prédiction. Dans un match où les uns-contre-uns furent le thème du soir, le défenseur caladois n'a pas manqué de contrôle dans toutes ses interventions. Fort dans le domaine aérien, il n'a laissé que des miettes à ses opposants tout en assurant les premières relances avec de la vitesse pour casser les lignes à bon escient et accélérer le jeu. Solide au poste en ce début de saison.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?