Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National : le coup parfait du FCVB au Mans

le - - FCVB

Football/National : le coup parfait du FCVB au Mans
FRANCK CHAPOLARD - Labeau et le FCVB ont été solides au Mans et se sont donnés un peu d'air en National.

Réaliste à souhait et propre défensivement jusqu'au bout, le FC Villefranche-Beaujolais a ramené un succès hautement précieux chez le coleader du championnat (0-1) pour sortir de la zone rouge.

Samedi 15 février, 22ème journée de National. Au Mans, au stade MMAréna Le Mans FC le FC Villefranche-Beaujolais - (1-0). Arbitre M. Cédric Dos Santos. Environ 3 000 spectateurs. Avertissements : Soro (64e), Dasquet (84e) au Mans, Belkorchia (46e), Burel (79e), Sergio (90e) à Villefranche. But : M'Madi (68e) pour Le FCVB. Composition du FCVB : Sauvage, Gonzalez, Lacour, Belkorchia, Ertel (Mambu, 46e), Pagerie, Burel, Sergio, Jasse (Ndiaye, 78e), Labeau, Paye (M'Madi, 62e). Entraîneur : Alain Pochat.

On dirait que les atmosphères lointaines réussissent mieux à Villefranche que son nid du stade Armand Chouffet. Parce que le FCVB, n'a perdu qu'une seule fois loin du Beaujolais – le 21 septembre dernier à Concarneau, 4-3 – et a surtout réussi à ramener deux succès de ses déplacements. Celui acquis ce vendredi soir au Mans (0-1) est le sceau de la maîtrise, de la maturité collective aussi, d'une équipe qui a, jusqu'ici, si souvent connu les désillusions de fin de match.

LE MATCH

OK ce n'était pas le Groupama Stadium où le FCVB a écrit sa plus belle partition en coupe de France en tenant tête au PSG (3-0, ap) le 6 février dernier, mais l'antre du Mans, le MMAréna, n'est pas la plus vilaine des enceintes du National, bien au contraire. Avec ses 3000 spectateurs, l'arène mancelle n'a pas vraiment inhibé les Caladois qui ont signé dans la Sarthe, leur quatrième succès de la saison, pour s'extirper de la zone rouge. Bien sûr cela ne prédit pas un long fleuve tranquille pour la suite, car il faudra (vraiment) confirmer face à Pau, dans une semaine à la maison, pour lire le mot continuité à l'endroit des joueurs d'Alain Pochat. Mais il n'empêche, les Caladois ont sorti, chez le désormais coleader du National, leur match le plus abouti de la saison en championnat, hors Chouffet. Avec en magasin, maintenant, la possibilité de s'appuyer sur des certitudes, signe d'une équipe qui a appris de ses déboires récents.

Comme souvent, le FCVB et son 3-5-2 qui augure d'une occupation du terrain assez intelligente, entamait la rencontre dans la sérénité pour confirmer sa propension à ne jamais prendre de but dans le premier quart d'heure. Une remarque : l'axe Lacour-Gonzalez-Belkorchia commence à se construire un vécu comme une assise contagieuse. Elle commet peu d'erreur et lit, désormais, les courses des attaquants adverses, avec justesse. Ainsi si Soro lancé par Crehin, allumait la première mèche mancelle, il trouvait sur sa route Sauvage (10e). Cela donnait matière, ensuite, à tenter de jouer plus haut, à percer la défense du Mans, comme sur cette velléité de Paye fauché par Lemonnier qui obtenait un bon coup-franc aux abords de la surface, envoyé par Sergio dans le mur manceau (19e). Si parvenir à trouver les attaquants dans l'axe semblait ardu, alors les Caladois usaient des couloirs, comme sur cette tête de Labeau sur un centre de Pagerie, qui manquait le cadre. C'était pour les Caladois, l'action la plus limpide (41e) de cette première période. Mais tout restait sur un fil, sur une attente.

Le Mans agissait par contre. C'était souvent incisif, avec cette aisance à vite atteindre la surface beaujolaise. Ainsi, Hafidi si proche de Sauvage dévissait complètement sa frappe ( 44e), autant surpris qu'étonné d'être en si bonne posture. Ce même Hafidi trouvait le poteau sur corner (45e), presque dans la foulée. Le FCVB ne semblait cependant pas dans la nasse. Il faudra patienter jusqu'à la 56ème minute pour voir Sauvage se détendre au sol, devant Vialla pour noter une opportunité du Mans, dans un début de second acte assez maîtrisé par Jasse et ses pairs. Les Manceaux existaient par le travail offensif souvent judicieux du trio Diarra-Hafidi-Vialla, comme sur cette frappe de ce dernier, côté gauche, éteinte par Sauvage (60e). Habiles à la récupération, propres dans les trente derniers mètres, les Caladois s'approchaient de leur quête, par petites touches. C'était une façon de préparer l'estocade.

La frappe de Burel (65e) au bout d'un beau mouvement (Pagerie-Labeau), contrôlée tant bien que mal par Aymes, en deux temps, murmurait cela : le réalisme du FCVB était en marche. M'Madi, ainsi, paisible dans la surface (68e) à la suite d'un centre de Pagerie aidé d'une remise de Mambu, trompait Aymes de près (1-0). Jasse, en meneur éclairant, était au départ, dans un de ses temps forts. Le Mans privé d'espace, et souvent dominé par le jeu au sol du FCVB s'activait, sans précision. Hafidi en percussion envoyait Sauvage user de la parade au-dessus de sa cage (75e). C'était même le FCVB qui s'octroyait une balle de break mais Mambu (89e) butait sur la détente d'Aymes (89e). Dans une fin de match échevelée Le Mans créait des frayeurs ultimes aux Caladois. Mais Pagerie était encore là, sur la ligne, pour sauver les siens.. Et enfin, Soro au point de penalty ciblait les nuages de la Sarthe dans une signature de fin de bal perdu par Le Mans. Le FCVB avait bien tenu. Jusqu'au bout. Cette fois-ci.

LE JOUEUR


Inévitablement, il faut souligner l'entrée précieuse d'Ali M'Madi à l'heure de jeu pour relayer Paye blessé. L'attaquant comorien a confirmé sa belle entame de 2019. Il y a chez lui une manière d'éviter les duels du National qui donne parfois la sensation d'être peu concerné par le jeu. Mais cela est un leurre. M'Madi est le parfait exemple de ce qu'est un attaquant qui joue plus au ressenti qu'au physique. L'art d'avoir un petit temps d'avance sur les défenseurs. Sur son but, le second de la saison en National, il a su lire à la fois la course de Pagerie, l'avant dernier passeur pour réceptionner ensuite la remise de la tête de Mambu et tranquillement tromper Aymes (68e). Un attaquant dans une très bonne phase. A cet instant de la saison, c'est tout sauf une anecdote.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer