Fermer la publicité

Football/National : "Il reste un match à jouer"

le - - FCVB

Football/National : "Il reste un match à jouer"
Franck CHAPOLARD

Conscient de l'enjeu, le président du FC Villefranche Beaujolais ne veut pas encore penser aux barrages.

Dans quel état d'esprit êtes-vous à quelques jours d'un match qui pourrait s'avérer historique pour le FCVB ?

Pour l'instant, je garde la tête froide. On doit tous rester hyper concentrés sur ce qui vient, même si on est assailli de toutes parts. Il y a encore un match à gagner. Et ça ne pouvait pas être plus compliqué puisque ça sera un derby, le match du maintien pour La Duchère et celui des barrages pour nous. C'est assez fou que ça se termine comme ça d'ailleurs…

Samedi, ça sera à nouveau sans les supporters. Mais on sent malgré tout que la Calade est derrière vous

C'est tellement dommage que ça se passe à huis clos. Mais l'engouement est là. Après le match à Saint-Brieuc, j'avais déjà reçu une cinquantaine de textos. Et le lendemain, au moins le double. Ça montre bien que notre parcours donne un peu de bonheur aux gens. Et que tout le monde se retrouve dans cette équipe qui ne lâche rien. Quand on voit la façon dont nos joueurs sont allés chercher la victoire lundi, c'est incroyable…

Si, en décembre, alors que vous étiez derniers, on vous avait parlé de montée en Ligue 2, vous y auriez cru ?

A ce moment-là, le seul discours qu'on pouvait avoir c'était, les 40 points, uniquement. Mais après, quand on voit la qualité de ce groupe, ça n'était pas normal d'être à cette place là. Ça n'avait pas de sens. Maintenant, aller chercher le fauteuil de barragiste, je n'aurais pas parié là-dessus (rires).

Un possible déménagement à Gueugnon

Vous avez aussi fait le choix de vous séparer d'Alain Pochat, au risque de mécontenter une partie du vestiaire. Mais aujourd'hui, son successeur, Hervé Della Maggiore semble faire l'unanimité.

J'avais tout de suite repéré les qualités humaines de la personne. Il n'est pas venu pour révolutionner le club. C'est simplement un travailleur, qui a su apporter sa petite touche et ça fonctionne.

Il y a un an, vous n'aviez pas caché votre volonté de découvrir la Ligue 2 à moyen terme. Le FCVB est prêt pour ça ?

Oui bien sûr. Il y a encore des choses sur lesquelles on doit travailler, notamment le stade, mais on s'adaptera. D'ailleurs, le club de Gueugnon est d'accord pour nous prêter son terrain le temps qu'il faut.

Et les partenaires suivront ?

Je n'ai pas de doute là dessus. Les Caladois sont tellement heureux et fiers de ce qui se passe…

Propos recueillis par Tony Fonteneau




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer