AccueilSPORTSFCVBFootball/National : focus sur Quevilly-Rouen, l'adversaire du FCVB, ce mardi

Football/National : focus sur Quevilly-Rouen, l'adversaire du FCVB, ce mardi

Second du National, le futur hôte des Caladois a réalisé une première partie de saison tonitruante qui lui permet de croire en ses chances d'accession à la Ligue 2.
Football/National : focus sur Quevilly-Rouen, l'adversaire du FCVB, ce mardi
Archives FRANCK CHAPOLARD - A l'aller, le QRM du défenseur Diaby et du milieu Padovani aux prises avec le Caladois Guilavogui avait signé sa première victoire de la saison à Villefranche.

SPORTSFCVB Publié le ,

Il faut toujours se souvenir des premières fois. Parce qu'ensuite, ce qui suit découle de cet élan, souvent. Lorsque Quevilly-Rouen est venu dans le Beaujolais, au match aller, le 4 septembre dernier lors de la quatrième journée de National, l'équipe de Bruno Irles n'avait pas encore remporté la moindre rencontre en championnat. Ce n'était pas l'urgence qui primait, mais force était de constater que l'entraîneur qui avait fait grimper Pau, au printemps précédent en Ligue 2, accusait alors un petit retard à l'allumage du fait des nombreux changements opérés à l'intersaison. Depuis, ce court succès (0-1), dix succès supplémentaires sont venus se greffer à celui ramené de la Calade avec beaucoup de constance dans toutes les lignes, un duo de buteurs devant - Jung en est à seize réalisations tandis que Dadoune collectionne sept bougies dans les surfaces adverses – et cette impression que tant qu'un match n'est pas terminé, tout peut arriver.

Du talent et du pragmatisme

Le dernier exemple en date, c'est la qualification en coupe de France acquise face à Avranches (3-2) et arrachée à la 89ème minute. A l'aller, à Villefranche, Haddad avait scoré à la 80ème minute d'un match qui n'avait pas été totalement maîtrisé par les siens de bout en bout mais parfois la discipline collective ébauchée dans la sobriété suffit à renverser une rencontre quand le beau jeu est silencieux. Il faut se souvenir des mots du coach Irles ce jour-là pour saisir ce qui a fait ensuite la force de sa formation pour rester au contact du leader bastiais : " La satisfaction sur cette rencontre, c'est que j'ai ressenti un groupe qui avait envie d'aller chercher cette première victoire. D'accord, ce n'est pas toujours très beau mais on a su être solidaire. " Du pragmatisme pour faire sa route. Voilà une partie de l'explication du bon parcours de QRM, en sus du talent de ses hommes forts : Padovani le milieu défensif au placement si juste, le défenseur Nade prêté par l'ASSE ou encore le gardien Lemaître prêté par Reims. Bref, tout laisse à penser que les Normands ont les cartes en main pour retrouver une Ligue 2 visitée en 2017.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?