Fermer la publicité

Football/National : focus sur le SO Cholet, l'adversaire du FCVB, ce vendredi

le - - FCVB

Football/National : focus sur le SO Cholet, l'adversaire du FCVB, ce vendredi
Archives FRANCK CHAPOLARD - Le latéral Choletais Savane devant Bonenfant et Blanc lors du match aller à Armand-Chouffet (0-0).

En panne de victoires depuis plusieurs journées mais toujours bien placés (sixième rang), les Choletais se doivent de redresser la barre face à des Caladois redevenus solides.

Puisque l'époque est aux souvenirs en attendant que le printemps d'une vie plus légère ouvre de nouvelles fenêtres, on s'est laissé aller à chiner ce que le National avait pu offrir comme match mémorable, ces derniers mois avec le FCVB. Et on a déniché, ce duel face à un Cholet échevelé joué le soir du 10 janvier 2020 à Armand-Chouffet, terminé sur le score de 3-2 dans un feu d'artifice offensif où l'on ne savait plus qui était attaquant, qui était défenseur et quel était le supporter le plus bruyant debout, sur le banc ou la pelouse caladoise…

Menés 0-2 jusqu'à sept minutes de la fin par Cholet où sévissait le portier Elana, les Caladois avaient tout envoyé valsés en bout de match en marquant trois fois (Robinet sur pénalty, Fischer le piston bondissant et Guilavogui dans les prolongations) et remporter un succès dont on croyait qu'il ferait renaître en Calade un rêve dingue de montée en Ligue 2… Un scénario rocambolesque, tendu (Renaut et Pochat avaient été exclus au FCVB, Mexique et Trabelsi à Cholet) qui, aujourd'hui ressemble à ces histoires de match qui marquent une vie de joueur. Ce n'est pas le Caladois Pagerie, dans le camp d'en face ce soir-là, qui dira le contraire : "On avait accumulé toutes les erreurs possibles sur un match... On était dans une phase où rien ne roulait dans notre sens. Si j'avais été dans l'autre camp, au FCVB, cela aurait été le genre de match incroyable à vivre dans un stade. Il y avait tout : l'ambiance, le spectacle et un public chaud bouillant !"

Tout un puzzle collectif à reconstruire

Depuis, tout a changé ou presque. Le SO Cholet qui était venu, fin août, arracher le nul (0-0) à Chouffet lors de seconde journée avait tout changé ou presque dans son effectif. Cet été, en Maine-et-Loire, a liste des mouvements ressemble à un puzzle de cent pièces à reconstruire : Oussama Abdeljelil (USM Alger, Algérie), Adrian Dabasse (depuis Octobre 2020, Villefranche-sur-Saône), Moussa Diallo (Servette Genève, Suisse), Christopher Dilo (Paris FC), Steeve Elana (Martigues), Garland Gbelle (SC Lyon), Benjamin Gomel (Lens B), Issac Hemans Arday (Paris SG), Ibrahim Sory Keita (Bourges Foot), Ismaël Keita (Orléans), Billy Ketkeophomphone (Dunkerque), Kevin Malaga (Chartres), Adrien Pagerie (Villefranche-sur-Saône), Kévin Rocheteau (Dunkerque), Djessine Seba (Orléans), Nigel Solvet (depuis Octobre 2020, Grasse), Mame Balla Tine (Martigues), Saad Trabelsi (Le Puy-en-Velay) n'étaient plus là, remplacés par Yasser Balde (Sedan), José Fred Dembi (Rouen), Khassimirou Diop (Portugais Cholet), Marwane Elaz (Concarneau), Diaranké Fofana (Chambly), Edouard Guilbaud (Saint-André/Saint-Macaire), Amadou Konate (SC Lyon), Mohamed Larbi (Mumbai, Inde), Cédric Leandro (Challans), Julien Maggiotti (Lucciana), Anthony Mandrea (Angers), Anthony Martin (depuis Octobre 2020, Bastia), Verlaine Mbuyamba Mulosa (Courcouronnes), Yapo Nchobi (Rouen), Moussa Niakate (Laval), Tom Renaud (Lorient), Junior Marsoni Sambu Mansoni (Visé, Belgique), Ibrahima Savane (Avranches), Yamcouba Seydi (Bergerac), Nigel Solvet (Haguenau), Moussa Sylla (Lens B), Louis Viot (Portugais Cholet). Toute une maison complètement refaite avec le coach Stéphane Rossi sur le banc.

Des élans contraires

Si le style athlétique se conjuguant à une expression en bloc bas ou médian – c'est selon – avait bien marché jusqu'à la défaite (3-1) à Avranches, début octobre, la suite a été plus rude. A la fin de la phase aller, le SO Cholet prend beaucoup de buts (26 en 17 journées) et n'a gagné qu'une seule fois lors de ses cinq derniers matches. Une équipe en perte de vitesse ? Il faut se garder de ce genre de photographies. Elles peuvent vite devenir caduques. Au Mans (2-0), vendredi dernier, les Choletais ont eu des temps forts avant de se faire piéger dans la dernière demi-heure. Une équipe avec des moyens et des arguments individuels dont le buteur N'Chobi (7 réalisations), bientôt accompagné de l'attaquant Jarju, dernière recrue et ancien de Pau qui avait participé à la montée en L2, l'an dernier. Un club choletais à la recherche du verbe "gagner" opposé à un FCVB qui l'a retrouvé. Des élans contraires. Ce vendredi dessine la possibilité d'un face-à-face important pour tous.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer