AccueilSPORTSFCVBFootball/National : focus sur le Red Star, l'adversaire du FCVB, ce vendredi

Football/National : focus sur le Red Star, l'adversaire du FCVB, ce vendredi

Les Audoniens, qui conservent une aura particulière dans le foot français, visiteurs du FCVB demain à Armand-Chouffet, vivent une saison contrastée, eux qui visaient la première partie de tableau, en début de saison.
Football/National : focus sur le Red Star, l'adversaire du FCVB, ce vendredi
@RedStarFC.Officiel - Le consultant de Canal+, Habib Beye, qui félicite son milieu et buteur Damien Durand, est devenu coach du Red Star en septembre dernier, pour une rude entrée dans le métier…

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

C'est un club vraiment pas comme les autres, en National. Par son palmarès, d'abord – cinq coupes de France, deux titres de champion de France de D2 dans les années 1930 –, et l'aura entretenue, ensuite, dans le 93, ce quels que soient les soubresauts, les joies et les peines traversées. Le second club le plus vieux de France, probablement le plus britannique de tous, par sa ferveur, son côté populaire que l'on vérifie une fois posé le pied dans son antre du stade Bauer, à Saint-Ouen. Le Red Star, redescendu en National en 2019, ce championnat qu'il a remporté deux fois lors des dix dernières années (2015-2018), est peut-être plus que jamais à la croisée des chemins, dans une région parisienne qui, derrière le PSG, verra tôt tard grandir un second club d'envergure. Dans la coulisse, le Red Star suscite énormément d'intérêts, signes tangibles vers une ambition plus grande, qui passera par une montée en Ligue 2, dans un futur proche.

Un club en effervescence permanente. Qui attire. Un fonds d'investissements américain (777 Partners, propriétaire du Genoa en Italie), comme l'a révélé récemment le journal L'Equipe, s'intéresse au club présidé par Patrice Haddad, depuis 14 ans. Son enceinte, le Stade Bauer, racheté par le groupe Réalités à la ville de Saint-Ouen en 2021, est en pleine rénovation pour porter la capacité des tribunes à 10 000 places en sus d'espaces totalement végétalisés. L'enjeu, devenir un stade d'accueil des Jeux Olympiques 2024 pour les épreuves de football, a été annoncé par la municipalité de Saint-Ouen, non sans une certaine fierté. Sur le plan sportif, à dix longueurs du FCVB avec un match en plus au tableau, l'actuel 12ème du National dot surveiller ses poursuivants pour le maintien, plutôt que de viser la montée en L2, l'objectif du début de saison.

Le second club le plus vieux de France, probablement le plus britannique de tous…

Pourtant, l'été dernier, tout indiquait une saison dans les hauteurs du National : un déménagement dans un nouveau centre d'entraînement à Marville, une dérogation pour conserver un an de plus son statut pro, un effectif bouleversé (10 arrivées dont le gardien Ludovic Butelle, 20 départs) comptant toujours sur le colosse Cheick Ndoye (prolongation de 3 ans)…

Mais, comme souvent les promesses de l'été se sont heurtées à la réalité d'un championnat imprévisible et où les clubs qui misent sur la continuité tirent plus souvent leur épingle du jeu. Et puis, il y a eu le changement d'entraîneur, en septembre, dans un contexte où l'incertitude a régné, Habib Beye, le consultant vedette de Canal+ prenant le relais de Vincent Bordot, en septembre dans un rôle d'intérim – pile au moment où le FCVB de Della Maggiore venait à s'imposer 0-1 à Saint-Ouen – avant d'être confirmé un mois plus tard.

Depuis, le Red Star navigue entre coups d'éclats (succès 6-0 à Avranches en octobre, 2-1 contre Bourg en décembre) et pannes sèches (revers 1-2 contre Laval et Chambly…) mais demeure sur une ample victoire sur Annecy, lundi dernier (3-0) avec tout ce qu'il faut pour se dire que la fin de l'hiver approche : le capitaine Cheick Ndoye a marqué pour son retour comme titulaire tandis que l'attaquant Meissa Ba, auteur d'un doublé, est devenu le second meilleur buteur du National avec 13 réalisations. Avec un sens de la projection vers l'avant plus affirmé, dans un 4-4-2 à l'équilibre, le train du Red Star d'Habib Beye s'arrêtera donc en gare de Villefranche, ce vendredi, à Armand-Chouffet, ce cadre si prospère lors de sa dernière visite terminée sur un 2-2 spectaculaire, le 30 mars 2021.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?