Fermer la publicité

Football/National : focus sur l'US Créteil-Lusitanos, l'adversaire du FCVB, ce mercredi

le - - FCVB

Football/National : focus sur l'US Créteil-Lusitanos, l'adversaire du FCVB, ce mercredi
DR - L'attaquant cristolien Sangaré opposé au défenseur Flégeau à l'aller, avait battu le FCVB sur une courte marge (1-0).

Régulier à l'aller dans le haut de tableau, l'US Créteil qui défie Villefranche ce soir, a épousé une courbe de résultats inverse à celle des Caladois, au point de courir derrière un maintien qui n'est pas encore acquis.

Il est difficile de résumer la vie d'une équipe à un seul homme, sur le banc. Pourtant, à Créteil, c'est le cas. Cette saison, il y aura eu, pour décrire la marche des Cristoliens, un "avant" et un "après" de l'entraîneur Carlos Secretario parti de l'Île de France en décembre, pour des raisons de santé. Arrivé en 2018 à Créteil, il aura conduit l'USCL en National un an après en faisant de cette formation une équipe dure à bouger, sûre d'elle sur des bases qui n'étaient pas forcément défensives en regard de la carrière de joueur (à Porto et au Real de Madrid) de celui qui fut un très bon latéral international portugais. En décembre à son départ, qui avait été un vrai crève-cœur pour son vestiaire, Créteil était 7ème à 8 points du leader Quevilly-Rouen. Quatre mois ont passé, et les Cristoliens sont 15ème, à la bagarre pour le maintien après avoir remplacé Richard Déziré par Emmanuel Da Costa sur le banc. Cela en dit long sur la difficulté de succéder au charismatique Secretario mais il faut pourtant poursuivre. Où en sont les coéquipiers de l'excellent portier Stéphane Veron, l'un des meilleurs du championnat ?

Un bataille tactique, encore ?

Leurs derniers résultats disent une réalité assez manifeste : ils ont chuté contre les équipes du top 5 (Bastia, Red Star, Stade Briochin, Quevilly) souvent dans des scénarios qui ressemblent à des coups de dés, hormis à Bastia où la défaite (4-1) ce jour-là, le 22 mars, traduisait l'écart entre un candidat à la Ligue 2 et tous ses rivaux derrière. Mais, face à Bourg, récemment, Créteil a tenu bon (1-1) égalisant par son attaquant Sangaré sur le gong (90e) dans le silence de son stade Devauchelle. C'était le 10 avril dernier. Comment maîtriser ces imprévisibilités-là alors, cette manière de jeter ses dernières forces dans la bataille ? Pour battre Créteil, cela avait fait mijoter un début de recette au coach adverse et bressan, Alain Pochat, opposé à un tacticien, Da Costa, qu'il connaît si bien : "son schéma, en 4-1-4-1, il le met en place régulièrement. L'idée, face à ça, c'est d'être patient, de bien travailler sur la largeur, de casser cette première ligne de quatre en premier rideau…" Le coach basque avait aussi souligné le poids des pistons entre les lignes, la nécessité de finir les actions dans les vingt derniers mètres. Bref, rien qui ne ressemble à une terre inconnue pour Villefranche, parce que cela lui est souvent arrivé souvent en National…

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer