Fermer la publicité

Football/National : fin de série pour le FCVB au Mans

le - - FCVB

Football/National : fin de série pour le FCVB au Mans
Archives FRANCK CHAPOLARD - Débuté le 4 décembre par une victoire face à Orléans (1-0) la série d'invincibilité du FCVB et de son attaquant Segbé s'est achevé dans la Sarthe, ce vendredi.

Battu au Mans (2-0), le FC Villefranche-Beaujolais a manqué l'occasion d'intégrer le cinq de devant d'un championnat très serré, une semaine avant le derby face à Bourg, à la maison.

Si toute série connait une fin, celle qui a escorté le destin du FC Villefranche-Beaujolais lors des huit dernières journées sans chuter, s'est interrompue au Mans, au bout d'un scénario où les plus efficaces ont amassé les trois points. C'était un duel à bascule pour Villefranche : un succès et c'était le rapprochement dans le top 5, un revers et le train des relégables afficherait sa présence, avec un peu plus d'insistance. Cependant, question course au maintien (le FCVB, dixième, n'est qu'à deux points du quinzième, Sète), on se gardera bien de dessiner des clignotants rouges depuis que l'arrêt du National 2 a été acté, ce jeudi par la FFF. Car, en cas de saison blanche à l'étage du dessous, à part descendre au bistrot quand la vie d'avant reviendra, les quatre derniers clubs du National ne risqueront pas grand-chose. Mais avant de lire cet horizon, il y a du boulot…

Une fois encore, et cela a été une épine tenace pour l'ancien coach du FCVB, Alain Pochat, pendant des mois, les Caladois ont payé au prix fort, au Mans, leur incapacité à concrétiser une domination qui aura été parlante. La sensation, pour le groupe d'Hervé Della Maggiore, d'une frustration finale nourrie par des opportunités franches, cette aisance à combiner, à prendre les bons espaces, avec ou sans ballon. Un déroulé qui a des ressemblances avec un automne sans joie. La frappe de Dabasse sorti par un Patron qui, à l'aller (succès 0-1), avait déjà été un mur dans ses buts, aurait pu embellir un enchainement où les pistons (Fleurier, Pagerie) avait fait le job et le point d'encrage, Segbé, joué dans le bon tempo (10e). Puis la tentative du même Dabasse, profitant d'une glissade de Costa, a connu le même sort, peu après (26e) dans un temps où Segbé a buté sur Patron en un résumé de ce qui allait suivre (27e).

Le Mans n'a pas eu besoin d'étaler un jeu collectif bien abouti pour l'emporter

A cette construction caladoise souvent nette, propre, mais sans conclusion fine dans les seize mètres, le Mans a usé du jeu direct comme une arme – en artilleurs, les excentrés Brahimi et Tomi ont brillé – qui finirait par payer. Pas sur cette de Tomi, servir par Brahimi (13e), ni sur cette frappe contré au dernier instant par Lauray sur l'ailier gauche manceau (15e). Patron a quand même vu son lointain opposant, Bouet, démontrer sa coutumière présence : comme un félin devant Tomi de près (22e) ou bien campé sur ses appuis face à Brahimi des vingt mètres (38e).

Bref, Le Mans n'a pas eu besoin d'étaler un jeu collectif bien abouti pour parvenir à ses fins. Surtout que Segbé, de la tête, n'a pas bonifié un centre de Taufflieb bien senti, au premier poteau (52e), alors que Pagerie, dans la surface, a vu Patron éteindre la lumière, en angle fermé (64e). Puis ce qui devait arriver est advenu. Les entrants sarthois ont fait le reste. Krasso, en une passe cassant la ligne défensive caladoise, a trouvé Brahimi, relâché devant Bouet (1-0, 69e). Krasso encore, avait faim : sa tête sur un coup-franc rentrant butait sur le poteau gauche de Bouet (80e), signe que peut-être c'était un soir pour lui. Il a du se dire cela en transformant le pénalty du 2-0 (90e + 3), consécutif à un numéro de Gope, déséquilibré par Sergio dans la surface. Dans une semaine, le derby face à Bourg vaudra le détour à Armand-Chouffet. Les Bressans viennent d'enchainer deux succès pour se sortir de la zone rouge. Avec leur nouvel entraîneur Alain Pochat… Il est des destins qui sont appelés à se croiser, souvent. A dire les choses franchement, on ne pensait pas que cela arriverait si vite.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Jean-Christophe Bouet a retardé l'échéance, comme souvent…

A suivre les commentaires des matches de National sur FFFtv, on retombe parfois sur des réalités qui nous échappent parce que dans l'enchaînement des journées d'un championnat peu lisible depuis le début, à part pour ceux de devant (QRM et Bastia), les parcours des uns et des autres avant le présent actuel ne sautent plus à l'esprit des suiveurs. On a ainsi retrouvé l'idée d'une longévité surprenante concernant le gardien du FCVB, Jean-Christophe Bouet, qui, à 37 ans est l'un des portiers les plus habitués à cet étage visité à Laval, Dunkerque notamment. Son expérience sur le banc d'une ligue 1, à Amiens, son passé à Bayonne auprès d'Alain Pochat qui est venu l'été dernier lui proposer un dernier bail en National, tout concourt à faire de lui un gardien qui dure encore et encore.

Et au cours de la série de huit journées sans défaite que vient de vivre Villefranche il a été un élément décisif, presque à chaque fois. Au Mans, il a longtemps retardé l'échéance face aux attaquants sarthois, les plus excentrés, ceux qui rentrent sur leur bon pied pour masquer davantage leur angle de tir (Brahimi, Tomi), au dernier moment, surtout en première période. A bout portant ou sur sa ligne, il a cette propension à sortir l'arrêt qu'il faut. Vendredi prochain, il sera un des hommes clés du derby FCVB-Bourg. En face, il retrouvera Alain Pochat. Un duel à distance comme l'image d'une saison au drôle de goût, pour tous.

Ralph NEPLAZ




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer