AccueilSPORTSFCVBFootball/National : Après FCVB-Boulogne, le soulagement des Caladois !

Football/National : Après FCVB-Boulogne, le soulagement des Caladois !

Hervé Della Della Maggiore, l'entraîneur du FCVB, ravi de la victoire de sa formation au mental (2-1) s'est vite projeté sur le rendez-vous de samedi à Orléans alors son homologue Boulonnais Stéphane Jobard a regretté la naïveté finale de son groupe.
Football/National : Après FCVB-Boulogne, le soulagement des Caladois !
FRANCK CHAPOLARD - La grinta de Florent Da Silva ici devant l'attaquant Guezoui à terre, a été un des points qui ont fait basculer le match d'hier soir.

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Hervé Della Maggiore (entraîneur du FCVB) : "Il faut garder de cette victoire, l'abnégation mise pour aller la chercher même sur la fin ! Depuis quinze jours je redis à mes joueurs qu'il n'est plus utile de regarder le classement ni les résultats des autres équipes mais plutôt se concentrer sur nous-mêmes et le prochain match. Boulogne n'a jamais fermé le jeu et c'est ce qui nous a permis de gagner ce match. Cela a tourné en notre faveur mais on y a cru jusqu'au bout. C'est une victoire au mental surtout qu'en ce moment quand nous prenons un coup derrière la tête on n'arrive pas à se remettre dans le match. Cette fois-ci, l'égalisation de Boulogne (78e) nous a fait du mal mais derrière on s'est créé des situations et on est parvenus à marquer sur un but inespéré. Cela dégage une force que l'on n'avait pas trop vue jusqu'à présent. Et quand tu veux jouer le haut de tableau, il faut beaucoup de cordes à ton arc, celle-là on ne l'avait pas encore perçue ! C'est une bonne chose pour la suite. Samedi à Orléans, ce sera un match totalement différent. Il s'agira de bien récupérer avant. On aura des ambitions là-bas".

Stéphane Jobard (entraîneur de Boulogne) : "Le scénario a été improbable mais c'est l'histoire de nos matches en ce moment. On lutte, on revient au score mais on finit par céder. Ce qui est rageant dans ces dix dernières minutes, ce sont tous ces ballons donnés. On a dégagé, d'un coup, une grande fébrilité. Notre gardien (Simon Pontdemé) nous maintient sur le fil même si on a fini par craquer. Si on est là où nous sommes, ce n'est pas anodin surtout quand je vois les joueurs gagnés par le stress et qui perdent leurs moyens. Sur la fin, le match est devenu fou, ça sentait le KO des deux côtés. On était venu pour l'emporter parce qu'il nous faut des victoires dans notre position (NDRL : dernier du National). Nos pertes basses nous ont fait beaucoup de mal."

Propos recueillis par Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?