AccueilSPORTSFCVBFootball/National : après FCVB-Avranches, la sérénité était caladoise

Football/National : après FCVB-Avranches, la sérénité était caladoise

Satisfait par le score et la manière, l'entraîneur du FCVB, Della Maggiore a savouré la maîtrise de sa formation, redevenue troisième du National, hier soir à Chouffet, face des Avranchinais vite dépassés (3-0).
Football/National : après FCVB-Avranches, la sérénité était caladoise
FRANCK CHAPOLARD

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Hervé Della Maggiore (entraîneur du FC Villefranche-Beaujolais) : "On a joué un match plutôt plaisant, surtout en deuxième période où on a bien maîtrisés notre sujet. Avant, on a été efficace en première mi-temps où on l'on marque ce premier (Bonenfant) sur coup-pied arrêté puis le second (CSC) dans un temps un peu plus faible qui leur a mis un vrai coup sur la tête. J'espérais, en seconde période, vite marquer le troisième pour entériner le résultat. Fred (Injai, buteur sur le 3-0)) est rentré et a joué son rôle à merveille. C'est un match plein de maîtrise au final avec trois buts à la clé. Une soirée parfaite. On avait fait une très bonne semaine dans la qualité et l'intensité. Parfois, c'est trompeur. Là, ce fut l'inverse, il y a eu de la continuité dans le travail de la semaine."

Fred Reculeau (entraîneur de l'US Avranches) : "A la mi-temps, j'ai trouvé que le score était très sévère. Être mené 2-0 était cher payé pour nous. On prend deux buts que l'on peut éviter. Celui de Bonenfant, surtout. On savait comment il faisait ses courses, on l'a eu à la maison… Le second but, c'était vidéo-gag… On s'est donné l'espoir d'y croire en deuxième période, malheureusement on s'est plus agacés qu'autre-chose. On a déjoué après la pause et fait tout et son contraire. On n'a pas pu renverser ce match. La note est très salée, avec une expulsion en plus. L'arbitre a fait du zèle. On arrive en novembre, ça devient dur pour les organismes. L'effet Covid n'est pas anodin. On va avoir des conséquences sur les corps dans les mois qui viennent. Les joueurs tombent comme des mouches et on ne sait pas pourquoi. Je ne suis pas médecin, mais auparavant il n'y avait pas autant de blessés à ce moment de la saison. Les effets secondaires du Covid sont là. Mais cela n'explique pas la défaite de ce soir (vendredi). Il faut s'attendre, en novembre-décembre, à des mois difficiles, pour les équipes de National

Propos recueillis par Ralph NEPLAZ

 

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?