AccueilSPORTSFCVBFootball/National. Alain Pochat : "c'est difficile de se projeter"

Football/National. Alain Pochat : "c'est difficile de se projeter"

Alors que l'arrêt du championnat National est acté, l'entraîneur du FCVB qui travaille à la constitution du futur effectif, revient sur les incertitudes du moment avec déjà, l'assurance de conserver ses cadres.
Football/National. Alain Pochat :
Archives FRANCK CHAPOLARD

SPORTSFCVB Publié le ,

Des semaines vécues dans l'attente puis l'arrêt. Le staff du FC Villefranche-Beaujolais a longtemps porté ses espoirs sur une possible reprise du National. Mais les dernières décisions gouvernementales ont enclenché le mot fin pour tout le monde. De quoi demain sera fait pour le FCVB ? A part repartir en National avec ses cadres, tout le reste est une affaire de temps incertains comme le rappelle ici Alain Pochat.

Alain Pochat, comment avez-vous accueilli la décision prise par le gouvernement d'arrêter tous les championnats sans possibilités de reprise de la saison ?

"On a longtemps attendu pour savoir ce que cette saison allait devenir. Si le National est aujourd'hui est arrêté, on ne sait par contre pas quand on reprendra la préparation de la saison suivante. Ce n'est pas simple de planifier quoi que ce soit. Au niveau des clubs l'aspect financier est lui aussi un vrai problème. On ne sait rien des aides qui devaient être versées aux clubs de National avec les nouveaux droits télés avant Covid. Le président (Philippe Terrier), dans ces conditions, ne peut qu'être inquiet par rapport aux partenaires qui poursuivront ou non leur soutien la saison prochaine. Sur le plan sportif c'est aussi difficile de se projeter au niveau de la constitution de l'effectif."

Étiez-vous prêt à poursuivre la saison de National si les autorités avaient donné leur accord ?

"On était prêt à repartir. Il restait encore 27 points à reprendre et nous avions encore notre carte à jouer à fond. Pour cela, il aurait de bonnes conditions sanitaires. On a longtemps gardé le contact avec les joueurs pour anticiper une possible reprise de l'entraînement. Tout le monde était concernés. Au niveau des autres entraîneurs de National, c'était autre chose…Chacun a défendu son bifteck, suivant sa situation…"

Vous avez prolongé votre contrat d'une saison avec le FCVB. Qu'est-ce qui a motivé cette décision ?


"On était en discussions depuis quelques temps déjà avec le président. On a vite trouvé un accord avec le FCVB pour repartir un an. C'est une bonne chose pour continuer l'aventure ici. Je suis aussi dans une phase où je dois passer la formation du BEPF (Brevet d'Entraîneur Professionnel de Football) avec des tests prévus pour la session du mois d'août. "

"On veut conserver Agounon et Robinet"

Au sujet des mouvements dans votre effectif où quelques joueurs ne seront pas conservés (N'Diaye, Dadoune, Cabaton, Ly…) quels ont été les aspects pris en compte ?

"Les aspects sportif et financiers ont compté, pour ceux qui ont peu joué. On est dans une situation où il a fallu faire des économies sur certains postes. Ce ne sont pas des décisions faciles à prendre. On a réussi à conserver notre ossature avec ceux qui étaient déjà sous contrat avec nous, nos cadres (Sauvage, Blanc, Taufflieb, Sergio, Jasse, Bonenfant, Guilavogui, Belkorchia). On attend encore les réponses d'Agounon et Robinet qui seront sollicités après leur bonne saison en National. "

Qu'est-ce qui peut faire pencher la balance dans votre sens pour que ces deux joueurs restent une année de plus au FCVB ?

"Il y a des options qui peuvent s'offrir à eux : jouer au niveau supérieur, une meilleure opportunité financière…Mais si c'est pour aller ailleurs en National, l'envie de rester à Villefranche va compter. On a été clairs avec eux, on veut les conserver. Et puis, il y a encore un peu de temps devant nous pour voit venir les choses. Aujourd'hui, il y a beaucoup d'incertitudes à tous les niveaux."

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?