Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National 2 : Thomas Antoinat, à l'horizon des 400…

le - - Football

Football/National 2 : Thomas Antoinat, à l'horizon des 400…
FRANCK CHAPOLARD - Antoinat, de l'épopée caladoise en coupe de France face à l'ASSE du capitaine Matuidi au CFA et National 2 avec le FCVB ou MDA.

Samedi face à Andrézieux le milieu de MDA pourrait atteindre la barre des 400 rencontres disputées au niveau national. A 35 ans, une longévité rare.

Le temps passe et on ne voit rien arriver, sinon le poids des années qui, parfois, offre une pause pour mesurer le chemin parcouru. Thomas Antoinat, le milieu chasselois qui a grandi au jeu à Villefranche et défié la lassitude continuellement, arrive à 35 ans au crépuscule de sa carrière. Samedi, la venue d'Andrézieux aura une valeur particulière : la possibilité de jouer le 400ème match de sa vie au niveau national. Ce fou des stats, à la manière d'un Thierry Henry, pourrait, avant cela, détailler son CV ainsi : 287 matches de CFA, 113 en CFA2, 43 buts inscrits. Mais entre l'homme, le joueur, ce sont ses anciens coéquipiers au FCVB, Christophe Bouteiller ou Franck Laurent, son actuel Président Jocelyn Fontanel à MDA, qui brossent le portrait d'un vrai dingue de foot.

Ses qualités, sa longévité…

Le premier témoin qui aura vu éclore le talent d'Antoinat en CFA2 est le coach des U19 caladois, Christophe Bouteiller. Il a ces mots sur celui qui fut son voisin de palier en défense : "Je l'ai connu à ses débuts à un poste offensif. Puis il a reculé au fil de sa carrière en défense où sa qualité technique, sa première passe, a fait la différence. Il dégageait de l'assurance mais c'est surtout un compétiteur." Son pote de la même promotion, le gardien Franck Laurent qui a fermé sa carrière à La Duchère il y a trois ans déjà, emboite le pas de Bouteiller : "Thomas a toujours été sérieux dans sa carrière. Sa longévité se trouve là. Pour durer, c'est le minimum. Il a en plus un physique qui l'a aidé à tenir longtemps, étant rarement blessé. Ce qui l'a porté si longtemps, c'est surtout son amour du foot, c'est un vrai passionné." Un passionné qui, l'été dernier, au bout de treize saisons en Calade, a opté pour Chasselay, pour prolonger encore le plaisir du jeu, un défi peut-être ultime à cet échelon. Son président à MDA, Jocelyn Fontanel a vite mesuré les bienfaits de son arrivée au stade Giluy : "Quand on a su qu'il quittait Villefranche, on s'est dit que ce serait bien qu'il vienne nous aider en tant que joueur d'expérience avec une bonne mentalité. Tout au long de la saison, j'ai pu apprécier ses qualités d'homme et son mental. Ses qualités de footballeur, on les connaît. Il sait bien analyser et lire le jeu. J'espère qu'il restera performant lors des trois derniers matches de la saison pour maintenir notre club en National 2. "

Le coéquipier modèle, avant la vie de coach ?

On ne reste pas si longtemps apprécié des autres, sans savoir trouver sa place dans un vestiaire, quel qu'il soit, sans avoir ce petit plus qui fait le lien avec les autres coéquipiers. Bouteiller résume bien un "Antoinat" qui aime la vie de groupe, avant tout. Il dit : "Ce n'est pas quelqu'un qui se met en avant. Mais il sait être jovial, un peu chambreur aussi. Il va vers les autres parce qu'il a les qualités humaines pour le faire. " Et Fontanel d'ajouter : "Il ne baisse jamais la tête, c'est vraiment un homme de club. On aimerait avoir beaucoup de joueurs comme lui en termes de mentalité." Mais celui qui en parle le mieux, c'est certainement son pote Franck Laurent, parce que, le foot leur a ouvert les portes d'une amitié qui dure. Alors, cet "Antoinat" un peu chambreur, il connaît : "Bien-sûr qu'il aime chambrer ! Mais on n'a jamais compris son amour pour Auxerre (rire) ! On l'a souvent charrié là-dessus. Plus sérieusement, c'était une mine d'infos sur nos adversaires, tout mon opposé. Et ça m'a toujours impressionné. " Un fou de jeu qui, si la volonté le titille après sa carrière, a le profil pour entraîner. Bouteiller en est convaincu : "Il aime le foot et possède depuis toujours un intérêt pour le domaine tactique. Mais il a raison de prolonger sa carrière. Après, il est impossible de faire marche arrière. Je lui souhaite de réussir sur le banc. Il a ça en lui. " Et Franck Laurent de conclure : "Il a tellement de choses à transmettre que je ne le vois pas ailleurs que sur un banc ou en fonction dans un club. Le foot ? Il est trop dedans pour le quitter un jour !" En attendant, l'avenir immédiat indique après Andrézieux samedi, un joli derby MDA-FCVB le 12 mai à Chasselay. L'été dernier, le capitaine du FCVB et ami Maxime Jasse avait bien lu le calendrier des retrouvailles : "J'ai vraiment hâte de jouer contre mon pote Thomas Antoinat à Chasselay". C'est pour bientôt…

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer