Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National 2 : reprise douloureuse pour MDA

le - - FCVB

Football/National 2 : reprise douloureuse pour MDA
FRANCK CHAPOLARD - On attendait beaucoup de la première de Malbranque. Blessé au bout de trente minutes, le numéro 10 chasselois reviendra sans doute très vite animer le jeu chasselois.

Battu dans le derby par Saint-Priest (1-2), Monts-d'Or-Anse, à nouveau peu épargné par les déveines et malgré une très bonne entame, a ouvert la phase retour sur une note peu joyeuse.

Samedi 12 janvier, au stade Ludovic Giuly à Chasselay, 16ème journée du championnat de France de National 2 Poule A, AS Saint-Priest bat Monts-d'Or-Anse 2-1 (1-0). But de Samb (90e +4) pour MDA, Bendaouad (28e) et Traore (85e) pour Saint-Priest. Arbitre : M. Aldric Chancioux. Composition de MDA : Jaccard – Badin, Faure, Charvet, Durousset, Laspalles – Farras (Bitsamou, 80e), Gana (Dicko, 69e), Malbranque (Le Maître, 32e) – Samb, Roussey. Entraîneur : Éric Guichard.

Des tribunes bien plus garnies qu'à l'ordinaire, et pas seulement pour cause de galette des rois, la venue de l'AS Saint-Priest, dauphin de Jura-Sud au classement, à Chasselay, a donné des airs de fête à cette première sortie à domicile en 2019. Le retour de Steed Malbranque sous les couleurs de MDA y était pour beaucoup, dans un derby qui aura tourné court pour l'ancien milieu de l'Olympique Lyonnais.

LE MATCH

Il y a des soirs où rien ne semble tourner dans le bon sens, où rien n'est favorable à une équipe de MDA pourtant armée des meilleures intentions. C'est ce qui est arrivé aux Chasselois, dans un derby remporté par Saint-Priest sur deux coups de dés, deux flèches plantées au plus mauvais moment d'un duel qui aura été d'abord séduisant sur le plan technique avant que la maîtrise San-Priote n'éteigne les espoirs chasselois. Tout avait pourtant bien commencé pour MDA, dans ce schéma de jeu (3-5-2) où la place du meneur de jeu Steed Malbranque sera une des curiosités du potentiel de MDA en ce début d'année. Porté vers l'avant, grâce à un pressing haut et un sens du mouvement permanent, l'équipe du coach Eric Guichard s'illustrait par deux belles opportunités de deux défenseurs, signes que peut-être la lumière viendrait aussi de l'arrière. Les frappes de Charvet (14e) et de Badin (16e) ne trompaient pas Martin le portier sang et or mais indiquaient la volonté de ne pas subir à domicile.

Peu à peu, cependant, Saint-Priest imprimait sa maîtrise technique avec une justesse dans les zones décisives qui feraient mal. On pressentait alors qu'à la moindre erreur chasseloise, Saint-Priest ne manquerait pas sa cible. Ainsi, sur un ballon perdu par Gana au milieu, la vista de Bendaouad à 25 mètres des buts de Jaccard faisait mouche (0-1, 28e). Cela ouvrait la porte à la poisse du côté de MDA. Peu après, Malbranque blessé, quittait les débats au bout de sa première demi-heure de jeu. Un vrai crève-cœur tant sa présence avait donné à l'ensemble chasselois un regain de sérénité collective. Mais ce n'était pas le renoncement qui allait prédominer ensuite. Faure en pivot et dans la surface (42e) maintenait les siens dans le combat, sans réussite. A l'heure de jeu, Durousset de la tête puis Faure dans la foulée sur la transversale n'avaient pas plus de chance, tout comme Le Maître à la conclusion d'un mouvement initié par Gana, l'un des meilleurs chasselois ce soir, relayé par le centre de Laspalles (63e).

Et ce qui devait arriver, arriva, Traore tranchant dans tous ses appels, en profondeur, viendra battre Jaccard à cinq minutes de la fin (0-2, 85e). Un malheur ne venant jamais seul, MDA terminait le match à dix avec la blessure de Durousset qui aura nécessité l'arrivée des pompiers. La réduction du score sur un coup-franc excentré de Samb (90e + 4, 1-2) venait aviver un peu plus la sensation d'un soir où rien n'aura été favorable à MDA.

LE JOUEUR

Une fois n'est pas coutume, ce sont les défenseurs à MDA qui se sont montrés les plus entreprenants sur le plan offensif. Et parmi eux, si dans l'axe Sébastien Faure, n'a pas ménagé ses efforts, son compère dans le couloir droit, Aurélien Badin, a lui aussi retrouvé son activité inlassable en se portant constamment aux avant-postes tout en assurant le boulot défensif. L'ancien caladois semble repartir sur de très bonnes bases en 2019. Un joueur qui jamais ne renonce.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer