Fermer la publicité

Football/National 2 : Pour Cris "c'était un match à six points !"

le - - Football

Football/National 2 : Pour Cris "c'était un match à six points !"
FRANCK CHAPOLARD - Dans une rencontre heurtée et marquée par une fin de match houleuse, c'est le GOAL FC de l'attaquant Belvito qui a su résister aux défenseurs de Toulon, Kane et Ouasfane.

Satisfait par le comportement de son équipe face à un gros bras du championnat, le SC Toulon défait 2-1 hier au stade Ludovic Giuly, le coach du GOAL FC rappelle la nécessité de maintenir un tel état d'esprit pour rester dans le haut du tableau.

Au lendemain d'un succès conclu dans un tourbillon de joie, de confusion, d'accrochages et de beaucoup de frustration côté toulonnais, l'analyse du coach du GOAL FC, Cris, portait surtout sur les progrès accomplis par sa formation dans le domaine de l'engagement, quand une partie s'emballe…Des leçons enregistrées pour la suite de la saison, en N2 et en coupe de France.

Vous avez vécu une belle fin de match avec cette victoire arrachée sur une belle frappe de Colin…

"C'était surtout un match très compliqué face à une équipe de Toulon bien organisée et qui vient de National. Elle a conservé toute son agressivité, tout en étant premiers du championnat. C'était un match à six points. La difficulté était bien réelle. On prend un but à la fin de la première mi-temps, c'était dur de l'accepter à ce moment du match où il y avait de la tension. Mais ça restait un bon match à regarder car il y avait des occasions des deux côtés. A la mi-temps, j'ai parlé et motivé mes joueurs pour rebondir."

Qu'est-ce que vous leur avez dit ?

"J'ai corrigé certains positionnements pour insister et peser sur les points faibles de Toulon."

Qu'est-ce qui vous deviez corriger à ce moment du match ?

"Nous étions coupés en deux. Mes attaquants faisaient le pressing et mes défenseurs géraient la profondeur. On reculait. Il fallait au contraire avancer pour récupérer le ballon en bloc équipe. A partir du moment où ce point a été corrigé, avec une récupération plus haute, on a eu des occasions plus franches."

C'est une victoire qui vient de vos hommes de bancs. Est-ce une satisfaction supplémentaire dans une telle rencontre ?

"Depuis le début j'ai dit que les onze qui ont commencé le championnat ne seront pas les mêmes qui le termineront. Chaque joueur, dans mon effectif, a son importance. Chaque fois que l'un d'eux rentre en jeu, il doit être motivé pour aider l'équipe. Là, on est en train de penser au collectif pas à l'aspect individuel."

Battre Toulon, de cette façon, avec beaucoup de caractère, cela doit vous satisfaire ?

"Tous les matches vont se ressembler dans ce championnat, surtout face aux équipes qui visent la montée. Tout va se jouer sur des détails. On a vu sur ce match, qu'un carton rouge peut faire la différence. C'est pour cela que j'ai rappelé à mes joueurs la nécessité de gérer nos émotions, tout en restant agressifs."

"Dès qu'on a égalisé, cela a changé le cours du match"

Voir votre joueur offensif Kevin Colin être décisif sur ce match après une période où il n'a pas beaucoup joué, qu'est-ce que ça vous évoque ?

"C'est un joueur important avec un pied gauche de qualité. Il n'était pas bien dans sa tête. Petit à petit il revient en forme. C'est un joueur qui va nous aider, comme il l'a démontré ce soir (samedi)."

Quelles sont vos explications sur la tension et les échauffourées qui se sont produites à la fin match ?

"Il y a toujours, dans ce genre de match, de la provocation, d'un côté comme de l'autre. Quand Toulon menait au score, ils prenaient tout leur temps pour tirer les coup-francs et les dégagements. Dès qu'on a égalisé, cela a changé le cours du match. Ils ont le sang chaud mais c'était la même chose à Martigues (défaite 3-1 di GOAL FC). J'ai dit à mes joueurs de ne pas tomber dans la provocation et de rentrer dans le vestiaire pour fêter entre nous cette victoire. On a essayé de calmer les choses mais ce n'est toujours facile…"

On vous a vu tenter de calmer votre attaquant Macalou à la fin du match…

"Quand j'ai vu que des joueurs adverses couraient vers lui, à la fin du match, j'ai essayé d'aller vers lui pour le protéger pour pas que les choses s'enveniment. Malheureusement, j'ai fini avec le tee-shirt déchiré…Cela fait parfois partie de certaines fins de matches. C'est une victoire acquise avec beaucoup de caractère. On commence à trouver ça dans notre équipe lorsque les matches deviennent plus difficiles. On sait maintenant faire preuve d'agressivité tout en essayant de bien jouer."

Est-ce pour autant un match référence ?

"On vient d'enchaîner, après notre qualification en coupe de France contre Bourg (3-2), une équipe de National. Là, Toulon avait aussi le potentiel d'une équipe de National. Ce sont des matches où on doit montrer nos capacités à se mettre à ce niveau-là.."

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer