AccueilSPORTSFootballFootball/National 2 : OL-GOAL FC, les petites histoires d'un derby à part…

Football/National 2 : OL-GOAL FC, les petites histoires d'un derby à part…

Avant le retour du derby OL-GOAL FC, samedi à Décines, on a ouvert la malle à souvenirs d'une rencontre marquée par les grands noms du club lyonnais (Giuly, Govou, Grenier, Tolisso, Marcelo…) qui n'ont jamais galvaudé ces retrouvailles.
Football/National 2 : OL-GOAL FC, les petites histoires d'un derby à part…
Archives FRANCK CHAPOLARD - Cette saison, au match aller, c'est le GOAL FC qui avait dansé sur l'OL (2-0), dans un derby emballant au stade Giuly.

SPORTSFootball Publié le , RALPH NEPLAZ

C'est une histoire qui suit la vie de deux voisins aux ambitions peu communes. L'un, l'Olympique Lyonnais version équipe réserve, est un carrefour de destins en devenir ou en instance de relance pour les plus expérimentés. L'autre, le GOAL FC, un temps MDA, est le nid préféré de tous ceux qui, à l'OL, ont tourné la page du monde professionnel, pour vivre une dernière danse en CFA aujourd'hui N2. Et cela a toujours donné à voir des rencontres animées où chaque équipe a forcément eu un petit message à transmettre à son rival du jour. De 2013 à 2021, dans le rétro de ce derby, il a forcément matière à lire….

Le jour où Ludovic Giuly a renversé l'OL de Tolisso…

Cet été-là, 2013, Chasselay vit comme dans un rêve. C'est un samedi, le 24 août, où ceux qui sont encore en vacances regretteront l'instant qui arrive. Pour la première fois, dans son stade, Ludovic Giuly qui a tenu la promesse faite au regretté président Gérard Leroy de finir sa carrière dans le club de ses débuts, va porter le maillot de Chasselay, en championnat dans ce CFA qui deviendra la N2 peu après. Le stade est plein comme jamais. Près de 900 âmes s'y entassent. On se gare à l'arrache. Au milieu des champs. On marche au loin pour voir ça : la première de Giuly, qui plus est, face à son autre club de cœur, l'OL version réserve. C'est un jour de fête. Comme dans toutes les belles histoires, tout se finira bien. Giuly marche sur l'eau et inscrit un doublé alors que son complice, l'avant-centre Karim avait ouvert le score. Un succès 3-1 sur les Lyonnais qui, ont ce jour-là, Corentin Tolisso dans leurs rangs – il sera le meilleur olympien avec une justesse technique, un aplomb qui le conduiront cinq étés plus tard sur le toit du monde en équipe de France – tandis que Koné ou Njie ne laissent au public aucun souvenir prégnant.

Le jour où les Chasselois Govou, Giuly, Alioui, Genet, Bugnet, Jaccard, Gomez ont vécu un cauchemar pour leur retour à la Plaine des Jeux de Gerland…

C'est peut-être le pire souvenir chasselois vécu à la Plaine des Jeux de Gerland sur ce terrain numéro 10 où tous les jeunes lyonnais sont passés, en formation. Un cauchemar. C'est la 30ème journée d'une triste fin de saison de CFA, le 24 mai 2014. Chasselay, alors baptisé Monts-d'Or-Anse, a vécu, quelques mois plutôt son heure de gloire en accédant aux 16es-de-finale de la coupe de France (sortie 3-0 par Monaco à Gerland), pour traverser ensuite un véritable trou d'air en championnat et assurer le maintien à la 12ème place. Pourtant cette équipe-là, ne manque pas d'atouts. Dans le onze de départ du coach Stéphane Santin on dénombre un bon nombre d'anciens de la maison lyonnaise : Govou, Giuly, Alioui, Genet, Bugnet, Jaccard, Gomez… Un match qui se termine à 9 pour le club d'un autre ancien lyonnais, le président Jocelyn Fontanel. Giuly se fait exclure sévèrement pour contestation alors que le défenseur Jamal Alioui subit la même sentence pour avoir retenu Perrin dans la surface, dans une fin de match où l'OL l'emporte 3-1 (buts de Paye, Pagliuca et D'Arpino à l'OL, Bah à Chasselay).

Le jour où Alioui n'a rien cédé à Bahlouli, ni Moutoussamy…

En voilà un qui n'a pas vraiment aimé le dernier derby, à Gerland, au printemps 2014. A l'automne suivant, Jamal Alioui, "la muraille de l'Atlas", justifie pleinement, ce jour-là, sa réputation. Si Chasselay s'incline de justesse 0-1, c'est surtout parce que l'OL regorge de talents, Ghezzal dribble masqué, Moutoussamy cavale pour deux, Danic fait des pots de confiture aux quatre coins du terrain, dans ce stade Giuly devenu un jardin olympien. Et puis il y a le but de Farès Bahlouli dont on prédit un grand avenir. Un diamant. Mais face à Alioui, qui ne lui cédera rien, il n'aura pas dansé toute l'après-midi de ce 19 octobre 2014.

Le jour où Faure s'est joué de l'OL de Grenier…

Régulièrement, les anciens lyonnais qui ont rallié Chasselay pour un rebond ou une relance, ne l'ont jamais regretté, ou du moins ont vécu cette parenthèse avec ce surcroît de motivation qui change, parfois, le destin d'un derby. Ce 19 novembre 2016, c'est Sébastien Faure qui endosse ce rôle. Il vient tout juste de rejoindre Chasselay, et s'apprête à former un duo d'ex-Olympiens expérimentés en défense centrale avec Yohan Gomez. La réserve de l'OL a la chance de miser ce soir-là sur Clément Grenier, en reprise, sous les yeux de Bruno Génésio présent dans les tribunes du stade Giuly. Et c'est vraiment Faure qui s'en tire le mieux en inscrivant le but du break (2-0, 50e) dans la surface de Grange alors que le Suisse Paratte avait ouvert le score très tôt, comme le signe d'un derby qui ne pouvait pas échapper aux Chasselois (2-1).

Le jour où Lemb a éclipsé Marcelo…

Il est des matches qui laissent penser que la saison à venir ne sera pas celle de l'ennui. Ce 11 septembre 2021, le GOAL FC n'est pas encore dans la peau du leader incontesté qu'il est devenu au fil de l'hiver. La venue de l'OL, version réserve, est pimentée par la présence du brésilien Marcelo dont on commence à lire la fin de son histoire en Ligue 1 avec le club d'Aulas. Le défenseur, aujourd'hui aux Girondins de Bordeaux, fait ce jour-là son job. Il tombe sur une attaque de feu avec notamment Assef qui plane et surtout Arnold Lemb éreintant dans tout ce qu'il entreprend comme le but qu'il inscrit (48e) ouvrira les vannes du second, plus tard, de Quarshie pour un 2-0 de grande valeur. C'est peut-être à cet instant que Chasselay s'est persuadé de sa force collective. Dans un derby qui avait marqué les esprits. Avant celui de ce samedi, en retour. Une page supplémentaire à écrire, dans l'histoire du derby Chasselay-OL.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?