AccueilSPORTSFootballFootball/National 2 : MDA voit enfin la lumière

Football/National 2 : MDA voit enfin la lumière

Vainqueur pour la première fois de la saison (2-0, face à Martigues), la formation du coach Eric Guichard respire beaucoup mieux au bout de la cinquième journée de championnat. Un véritable bol d'air.
Football/National 2 : MDA voit enfin la lumière
FRANCK CHAPOLARD - La détermination dans cette belle attitude de Traore a été utile à MDA pour ouvrir son compteur à la maison.

SPORTSFootball Publié le ,

Samedi 8 septembre, au stade Ludovic Giuly à Chasselay, 5ème journée du championnat de France de National 2 Poule A, Monts-d'Or-Anse bat Martigues 2-0 (0-0) Buts de Bentahar (74e) et Poulet (83e) pour MDA. Arbitre : M.Cédric Mouysset. Composition de MDA : Jaccard – Poulet, Faure, Charvet, Badin – Farras, Traore, Le Maître, – Samb (Nouir, 83'), Dicko (Bentahar, 71'), Bitsamou (Bara, 88') . Entraîneur : Éric Guichard.

Le premier cri de la victoire mené par l'attaquant Victor Samb contenait tout dans le vestiaire chasselois ce samedi soir : le soulagement d'avoir mis fin à une série de quatre rencontres sans aucune victoire depuis le début de la saison au cœur d'une poule sud aussi escarpée que prévue. Martigues qui venait de céder 2-0 au stade Giuly est tombé sur un Daniel Jaccard en feu dans les buts de MDA et surtout, sur une attaque chasseloise bien plus consistante.

LE MATCH

S'il reste encore beaucoup de réglages dans les vingt-cinq derniers mètres, force est de constater qu'avec le retour de certaines recrues, notamment l'attaquant Mohamed Bentahar, cette équipe chasseloise commence peu à peu à dégager le parfum d'un collectif qui avance ensemble. Toute victoire appelle l'apaisement. Celle récoltée face à Martigues viendra surtout redonner le sourire aux coéquipiers du défenseur Sébastien Faure, dès ce lundi matin à l'entraînement. Car, jusqu'ici, avec trois défaites en quatre journées, leur début de saison avait plutôt le goût des échecs répétés qui ne permettent pas de lire demain avec sérénité. Martigues, ce soir, a longtemps profité du doute qui traversait cette équipe de MDA quand elle n'a pas le ballon. Ainsi, le gardien Daniel Jaccard a encore été ce gardien qui offre la chance de rester dans le match. De ne pas couler. Une habitude chez lui. On a relevé trois arrêts de grande classe à son endroit. D'abord en allant si vite au sol devant Diarra (14') pour remporter un premier face-à-face. Ensuite, en étant à la parade sur un coup-franc de Cabon (24'), le fin milieu de Martigues. Et à l'heure de jeu en éteignant Madi presque sans frayeur. Il aura eu par ailleurs la baraka de son côté lorsque Diarra trouva le poteau (53') à l'instant où Martigues appuyait fort dans sa manière de forcer le verrou des couloirs chasselois. Pour MDA, tout s'est joué dans le dernier quart d'heure lorsque l'attaquant Bentahar a enfin pu exprimer une partie de son potentiel. L'ancien caladois a démontré deux choses : son timing à la réception d'un centre de Le Maître est déjà au point dans la surface (1-0, 74e), ce seulement sur son deuxième ballon touché ! Et ensuite, sa vitesse est une aubaine pour MDA, comme sur cette percussion terminée petit filet (90e). Un joueur qui va compter, cette saison, certainement. Enfin, il faudra noter la qualité du réservoir chasselois avec cette première prestation en N2 du latéral Poulet, auteur du 2-0 (83e) et habituel défenseur en équipe réserve, même si ce n'est pas vraiment nouveau de le voir si vite au niveau en regard de son passé en CFA il y a quelques saisons déjà, à MDA. Bref, voilà un succès porté par des individualités. Signe qu'il reste encore du boulot sur le plan collectif. Mais en gagnant, cela n'aura plus la même saveur.

LE JOUEUR

Quand tous les ballons passent dans les mêmes pieds, au moment où tout semble compliqué, c'est que forcément celui qui les reçoit sait parfaitement quoi en faire. Le numéro 10 de MDA, Thibaut Le Maître, a été épatant ce soir à Chasselay. Avec sa manière souvent si juste de temporiser ou d'accélérer, de sentir les bonnes ouvertures et d'alterner jeu court/jeu long, le meneur chasselois a simplifié la vie des siens et permis à son équipe de ne pas lire la désillusion, une fois encore, à domicile. Deux passes décisives, exactement dans le même registre : d'abord un centre côté droit pour la tête de Bentahar (74e) puis un autre côté gauche pour Poulet (83e), et le tour est joué. Voilà un joueur qui jamais ne se cache. Probablement plus libéré, offensivement, avec la présence au milieu de Farras. L'impression d'un certain équilibre, enfin trouvé.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?