Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National 2 : MDA, un sursaut trop tardif

le - - Football

Football/National 2 : MDA, un sursaut trop tardif
FRANCK CHAPOLARD - Les coéquipiers de Faure n'ont pas réussi à confirmer leur succès de Martigues (2-0), en chutant face à Annecy (2-4).

Menés rapidement 0-3 par une équipe d'Annecy extrêmement réaliste en contre-attaque, les Chasselois, malgré une bonne seconde période, ont concédé un revers (2-4) qui ne doit pas installer le doute dans un groupe encore privé de son défenseur central Sébastien Faure, sévèrement exclu dans le dernier quart d'heure.

Samedi 22 septembre, au stade Ludovic Giuly à Chasselay, 7ème journée du championnat de France de National 2 Poule A, Annecy FC bat Monts-d'Or-Anse bat Martigues 4-2 (3-0) Buts de Meneceur (74e et 76e) pour MDA; Kamin (6e, 20e, 75e), Akrour (18e sp). Exclusion de Faure (77e) à MDA. Arbitre :M. Edgar Barenton. Composition de MDA : Jaccard – Bloch, Faure, Charvet, Poulet – Farras (Gana, 6'e), Traore, Le Maître, – Samb, Bentahar (Meneceur, 67'), Bitsamou (Dicko, 46') . Entraîneur : Éric Guichard.

L'histoire s'est encore répétée. Ce n'est pas le mieux armé qui a bénéficié de la clémence de l'arbitre, aujourd'hui, entre Annecy candidat au National et MDA qui lui sera loin de cette quête, avec simplement le souci de rester en N2. C'est à dix que les Chasselois ont terminé la rencontre, avec l'exclusion de Faure (77e) à 4-2, dans un temps fort de MDA, qui avait su se relever de l'orage subi en première période. Un revers qui fait mal. Dont il faudra pourtant se relever. Assez vite.

LE MATCH

Entrer dans une rencontre de cette façon-là est trop rédhibitoire pour espérer quoi que ce soit. En vingt petites minutes, Annecy a plié l'affaire, se disait-on, en menant 0-3 face à des chasselois pris dans tout : la vitesse, les duels et ce supplément de malice qui fait tant de différence. Le film de cette entame a été, pour la défense chasseloise, un cauchemar. Tout a commencé par cette frappe axiale de Kamin, non gêné dans sa mise en action aux 25 mètres pour battre Jaccard avec le petit coup de pouce du poteau (0-1, 6e).

La tête à l'envers, les Chasselois avaient un mal fou à exister à la construction, de derrière. Une accumulation de mauvais choix dans les relances. Et la sentence, rude, ne tarderait pas. Poussé à intervenir sur Kamin, aux abords de sa surface, Poulet était sanctionné d'un penalty qui dans l'esprit était tout de même inique, vu de loin. Akrour se chargeait de la besogne (0-2, 18e). Mais Annecy n'était pas encore rassasié. L'ancien latéral de MDA, Stéphan Varsovie qui, au passage a tout pour voir au-dessus du N2 ce qui se passe, dominait sans cesse son couloir pour délivrer caviar sur caviar à Kamin prompt à couper la trajectoire à 0-3 (20e).

Comment se relever d'une telle entrée en matière pour MDA ? En seconde période, le sursaut aurait lieu. Puisque les attaquants, notamment dans les couloirs ne faisaient aucune différence, Guichard faisait entrer Dicko dans l'axe et lui adjoindrait David Meneceur, pas trop loin, à gauche une fois l'heure de jeu passée et un certain honneur à sauver. Car Annecy faisait encore plus mal en attaque, avec cependant un brin de désinvolture à la finition qui allait lui jouer des tours. Si Meneceur réduisait la marque à 1-3 (74e) en force dans la surface de Moccio, cela n'était que la confirmation d'un mieux offensif de MDA. Mais Varsovie était en feu. Son centre pour Karmin était un bijou (1-4, 75e). Annecy prenait le large. Un peu plus.

Mais MDA par ce diable de Meneceur répondait dans la foulée (2-4, 76e). Trois buts en trois minutes. D'une surface à l'autre. D'un espoir à l'autre. Cependant, l'arbitre sifflerait la fin de la récréation en excluant Faure qui avait été au duel sur un attaquant adverse, parti à la limite du hors-jeu (77e). A dix, MDA n'avait plus les moyens d'écrire une fin moins défavorable. Le sursaut aura été trop tardif.

LE JOUEUR

Décidemment MDA n'est pas encore au bout de la présentation de son répertoire offensif, là où les réservistes ont du talent ou du mordant ou le sens de n'avoir rien à perdre, c'est au choix. Ainsi, on aura noté l'entrée en jeu du milieu Gana, qui aura insufflé un sens certain de l'abnégation en luttant sans relâche devant Akrour ou en n'hésitant pas à accumuler les replis défensifs (ce retour sur Varsovie sur 50 mètres à la 65ème est un modèle de non-renoncement).

Mais un attaquant a vraiment été bluffant dès son entrée en jeu à la 67ème en relais de Bentahar, debout dans la tempête : David Meneceur. Il a inscrit un doublé en deux minutes et causé quelques misères aux défenseurs savoyards. Voilà un joueur qui sait profiter du peu qu'il a. Et c'est souvent une qualité. Pour avoir plus. Un autre jour.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer