AccueilSPORTSFootballFootball/National 2 : MDA, un partage pour commencer

Football/National 2 : MDA, un partage pour commencer

Face à Fréjus-Saint-Raphaël, candidat à la montée en National, Monts-d'Or-Anse a concédé un premier match nul à la maison (1-1) en montrant de belles choses en seconde période.
Football/National 2 : MDA, un partage pour commencer
FRANCK CHAPOLARD - Le premier onze aligné par le brésilien Cris a réuni sur la photo Faure, Guirassy, Farras, Belvito, Philippon, Camelo, Moisy, Le Maître, Nyemeck, Colin et Vargas Rios.

SPORTSFootball Publié le ,

Samedi 10 août, à Chasselay, au stade Ludovic Giuly. 1ère journée du championnat de France de National 2 Groupe D, Monts-d'Or-Anse et Fréjus-Saint-Raphaël font match nul 1-1 (1-1). Buts : Belvito (44e) à MDA; Da Silva (27e) à Fréjus. Arbitre : M. Christopher Galek. Composition de MDA : Philippon – Nyemeck, Faure, Camelo, Vargas Rios – Farras, Moisy (Amegnaglo, 83e), Le Maître – Colin (Assef, 67e), Belvito (Roussey, 74e), Guirassy. Entraîneur : Cris.

La vieille histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. On ne ressortira pas celle-ci pour résumer la première sortie de MDA en championnat. Parce que Fréjus était un sacré client, dans le rôle d'un outsider évident pour la montée. Et puis surtout parce que MDA aura besoin d'un peu de temps pour être à la hauteur de sa volonté de grandir en N2. C'est le lot de toutes les histoires nouvelles.

Le match

Une bonne demi-heure pour trouver des espaces et la suite aurait pu accoucher d'un premier succès à Chasselay. Monts-d'Or-Anse mené (0-1) par une opiniâtre formation de Fréjus-Saint-Raphaël dont six éléments étaient de la défaite concédée à Chasselay (1-0) le 15 décembre 2018 lors du précédent exercice de N2 alors qu'à MDA seuls trois rescapés de ce duel hivernal (Faure, Farras, Roussey) étaient encore là, a dû faire preuve de résilience pour revenir à hauteur, avant la pause sur une subtilité de son avant-centre Belvito, lancé en profondeur par Le Maître (1-1, 44e). Car le but de Da Silva, consécutif à un mouvement rapidement ébauché couloir gauche et terminé dans l'axe, à bout portant de Philippon (0-1, 27e) avait coupé les élans chasselois, vus d'entrée de jeu.

Confrontés à la nécessité d'étirer le bloc adverse, de limiter l'influence des créateurs de Fréjus, le duo Gbohou-Tlili, MDA a logiquement manqué de justesse technique dans ses transmissions à l'instant de la dernière passe, celle qui changeait tout, souvent. Mais le collectif de Cris a démontré une chose qui lui servira pour plus tard : la capacité à passer par les ailes avec un Guirassy qui crée des différences considérables, à gauche, et un Colin qui sait éliminer, de l'autre côté. Guirassy, l'ancien lavallois a été dans de nombreux bons coups (41e), tout comme Le Maître en fin de match (82e). Le jeu de MDA, a semblé dangereux lorsqu'il y a eu de la vitesse (Assef, en relayant Colin a eu une belle balle de 2-1 à quatre minutes de la fin), avec de la solidité derrière (Philippon éteignant le vice de Tlili à la 57e). Il y a pire comme entame. Le MDA à la sauce Cris a commencé par un partage à la maison. C'est déjà ça.

Les plus en vue

L'impression d'être à la maison, à sa place. Le gardien Antoine Philippon n'a pas mis cent ans pour être décisif en N2, cet échelon qui est tout sauf une inconnue pour lui. Brillant à trois reprises notamment en seconde période, il a affiché une belle présence sur la ligne et dans les airs sur les coups-de-pied-arrêtés fréjusiens. Sa relance au pied reste un de ses points forts. Un atout dans la construction du jeu chasselois.

Devant lui, dans l'axe le duo Faure-Camelo a joué de sa sobriété avec pour le second nommé, une assurance dans les duels qui en fait un des hommes de ce premier match de championnat. En concurrence avec Coulibaly à ce poste, il va falloir le déloger du poste. A gauche, Vargas Rios a beaucoup cavalé et avait du feu dans les jambes. Sa participation offensive sera une des clés des futurs mouvements de MDA, dans ce couloir déjà bien animé.

Au milieu, Farras a eu du boulot face au roc Gbohou. Au fil du temps, il l'a dominé dans la bataille au cœur du jeu, pour trouver la bonne passe, régulièrement. Il n'a rien perdu de sa sûreté technique. Offensivement, Belvito a fait parler sa science du placement (le bon appel au bon moment) en étant lucide sur sa seule opportunité.

Sur les ailes, il faudra du temps à Colin et à Guirassy pour être juste dans les trente derniers mètres, mais leur état d'esprit est déjà une indication de leur volonté de peser devant. Enfin, Le Maître, passeur, a été ce meneur utile dans les intervalles. Il est monté en puissance au fil de la rencontre. Il sera important dans l'entrejeu. Comme souvent.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 11 août 2022

Journal du11 août 2022

Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?