Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National 2 : MDA, la victoire qui relance tout !

le - - Football

Football/National 2 : MDA, la victoire qui relance tout !
FRANCK CHAPOLARD - Christian Toko a scellé la victoire des siens en marquant dans les arrêts de jeu son onzième but de la saison.

Opiniâtres et jamais désunis à domicile, les Chasselois, en quête d'un maintien solide, ont fait chuter Annecy de son trône de leader et remporté un succès (2-0) qui redistribue les cartes dans la course à l'accession.

Samedi 24 mars au stade Giuly à Chasselay, 24ème journée du championnat de France de National 2 Poule B, Monts-d'Or-Anse bat FC Annecy 2-0 (0-0). Arbitre : M. Antonio Emanuel Carvalho Nobre. Buts : Jean-Baptiste (62e), Toko (92e), pour MDA. Composition de MDA : Jaccard – Badin, Farras, Faure, Ogier, Jean-Baptiste – Antoinat (Gaye, 82e), Etou, Le Maître – Camara (Barbet, 89e), Toko. Entraîneur : Éric Guichard.

Elle est vraiment belle cette victoire de Chasselay dans son stade ce soir, où la cohorte des supporters d'Annecy est repartie avec des tas de regrets : la perte de la première place aux dépens d'Andrézieux et la sensation d'avoir gâché une belle occasion de marquer les esprits dans la course au National 1. Un revers qui fait aussi les affaires du FC Villefranche-Beaujolais vainqueur (0-2) à Belfort. Chasselay, vu du côté caladois, est ce soir, un très bon voisin…

Le match

Il faut parfois s'arrêter sur un instant d'un duel pour en lire tout le sel. Ça s'est passé dans les cinq dernières minutes. MDA qui protégeait son maigre butin (un but d'avance), subissait alors les assauts répétés des Akrour, Jacob et consorts, érigeait alors un mur dans la surface de Jaccard. Cinq corners consécutifs pour Annecy en si peu de temps, on songeait alors plus à l'égalisation savoyarde qu'au break peu probable de MDA tant l'équipe du coach Eric Guichard semblait sur les rotules. Mais rien ne fut ainsi. La bravoure chasseloise, avec ce but du rusé Toko, son onzième de la saison, serait alors le point final d'un beau et haletant combat. Car, rien ne fut offert à MDA ce soir. Au cours d'une partie à nouveau disputée sur un rythme fou, ce qui est une habitude des rencontres d'Annecy, Chasselay a souffert la plupart du temps. Certes les Savoyards n'ont pas toujours été précis dans les seize mètres de Jaccard (à part le poteau de Jacob la 30ème minute), mais ils ont été constamment dangereux dans leur façon de basculer si vite vers l'avant, avec souvent cette justesse technique qui est chez eux comme une marque de fabrique. Cette équipe donne vraiment plaisir à voir jouer, on dit ça des tribunes. De la pelouse, c'est une autre musique. Et Chasselay a joué sans désaccords. Avec sa ligne de cinq derrière, Guichard avait prévu de solidifier sa base défensive en y ajoutant Antoinat comme sentinelle soumise aux basses œuvres. Et la maison chasseloise a tenu. Le mode opératoire était simple mais efficace. Subir et profiter des moindres opportunités pour jaillir. Le coup-franc obtenu, à l'heure de jeu par Etou, relayeur infatigable, aux abords des seize mètres du portier Perez, a été comme du pain béni pour le pied gauche de Jean-Baptiste. En trouvant le cadre, le latéral de MDA a posé une première pierre dans la construction de la victoire des siens (1-0, 62e), sachant qu'ensuite la dernière demi-heure de jeu serait une souffrance presque interminable. Le soulagement, ce mot qui soigne tous les maux, viendrait dans les arrêts de jeu lorsque le buteur maison, Toko s'en allait presser Perez sur un ballon haut, mal négocié par ce dernier, cela était une offrande immanquable pour Toko dans une partie où pourtant, personne n'aura fait de cadeaux à Chasselay (2-0, 92e). C'est avec ce genre de prestation à haute intensité que MDA restera en National 2. Pour Annecy, on ne sait pas. Tout est bien relancé avant le sprint final du printemps.

Le fait du match

Il est à situer dans cette fin de rencontre où MDA a redessiné une sorte de ligne sans faille derrière, à grands coups de ballons sauvés in extrémis, à grands de sauvetages à la dernière seconde, à grands coups de solidarité surtout. De Jaccard à Toko, aucun des onze joueurs du président Jocelyn Fontanel n'a cédé dans le combat.

Le joueur

On pourrait citer les buteurs Jean-Baptiste et Toko qui ont été décisifs dans ce succès si rude à acquérir. Mais ce serait nier le poids de celui qui a été si juste techniquement au milieu, un secteur de jeu où opérait les meilleurs joueurs du championnat, sans doute (Jacob, Meguireche, Betsch). Des gars capables de faire du tricot dans un petit espace avant de trouver leurs attaquants comme dans de la soie. Dans cette région surpeuplée, le milieu Etou a été brillant à Chasselay. Le premier but est venu d'une de ses percussions sur le côté droit. Mais il a aussi fait mal dans l'axe. Le joueur le plus influent dans cette phase retour, aux côtés de Toko.

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer