Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National 2 : MDA était renversant !

le - - Football

Football/National 2 : MDA était renversant !
FRANCK CHAPOLARD - Le sourire de Badin au premier, la joie du trio Toko-Camara-Le Maître : MDA a causé mille tourments à Andrézieux.

Réduits à dix durant toute une mi-temps, les Chasselois rejoints au score (1-1) en fin de partie par Andrézieux, sont passés à deux doigts d'un succès qui aurait validé leur maintien. Il leur faudra renouveler cette performance le 12 mai dans le derby face à un FC Villefranche-Beaujolais désormais leader du championnat à deux journées de la fin.

Samedi 28 avril au stade Giuly à Chasselay, 28ème journée du championnat de France de National 2 Poule B, Monts-d'Or-Anse et Andrézieux font match nul 1-1 (0-0). Buts : Toko (46e) pour MDA, Bourgeois (84e) pour Andrézieux. Arbitre : M. Morten Krogh (Danemark). Composition de MDA : Jaccard – Badin, Farras, Ogier, Jean-Baptiste – Antoinat (Gaye, 76e) Etou, Le Maître (Durousset, 93e) – Camara (Bloch, 63e), Toko. Entraîneur : Éric Guichard.

Il y aura, malgré le partage des points, face à un candidat à la montée en National, Andrézieux, le sentiment, pour Chasselay, d'avoir manqué une magnifique occasion de fêter le maintien à la maison. Et il y aura surtout une autre chance d'y parvenir dans quinze jours face au FCVB, au cœur d'un derby déjà brûlant. Un championnat qui n'en finit plus de surprendre, jusqu'au bout.

Le match

Le drôle de paradoxe de jouer avec la peur quand on a, durant toute une saison, pris le pari du jeu, des risques, pour au final marcher avec la peur de tout perdre. Déjà la semaine dernière à Villefranche (0-1), Andrézieux avait laissé cette impression-là. Et aujourd'hui encore chez le voisin Chasselois, il s'en est fallu de peu pour voir les coéquipiers de Romain Dédola se prendre les pieds dans le tapis d'une valeureuse équipe de Chasselay unie comme si son maintien se jouait durant quatre-vingt-dix minutes alors qu'il reste deux belles chances d'y parvenir. Escortés par une rage certaine, les Chasselois sont entrés dans la partie avec l'envie de tout renverser tout en assumant le fait d'être parfois dominés techniquement, d'être sur le fil défensivement, souvent. Alors, il aura fallu tenir en première période en tenant le ballon avec justesse – le jeu dans l'espace et le mouvement ont été des friandises pour les milieux (Etou, Le Maître, Malbranque) – et surtout en ayant une responsabilité partagée dans le domaine parfois obscur du replacement et des efforts défensifs. Si MDA a tremblé, la frappe de Reynaud (37e) a frôlé le poteau de Jaccard, il lui a manqué un brin de réussite devant comme sur cette tête de Le Maître sur un centre du joyau Toko mal ajustée par le lutin de l'entrejeu chasselois (43e). Le destin de cette partie, s'est joué en seconde période, avec un rythme assez fou, où l'on sauta les lignes assez régulièrement, où l'on usa les couloirs comme sur un ring, un vrai duel de haute intensité. MDA, à dix après l'exclusion d'Etou (44e), trouverait les ressources d'ouvrir la marque par son meilleur buteur Toko sur un centre du précieux Malbranque (1-0, 46e). La suite serait une bataille irrespirable. A l'heure de jeu, l'entraîneur chasselois Eric Guichard choisira de densifier son secteur défensif (entrées successives de Gaye, Bloch et Durousset en fin de match) pour conserver cette faible marge. Un pari qui ne tiendrait pas. Andrézieux, trouverait la faille dans l'axe, avec cette frappe de Bourgeois sur laquelle Jaccard ne pouvait pas grand-chose (1-1, 84e). Mais le gardien de MDA serait impérial sur la volée de Desmartin (90e). Enfin, Malbranque (93e) aurait la balle du KO mais sa frappe spontanée finissait au-dessus de la cage de Markut, le portier d'Andrézieux.

Le fait du match

Indubitablement, il est à mettre sur le compte de l'arbitrage du danois Morten Krogh. En avertissant une seconde fois le milieu Junior Etou, en première période, la deuxième faute sur Bennekrouf était vraiment discutable, il a coupé le bel élan chasselois. Cela a poussé les partenaires d'Antoinat, dont c'était le 400ème match au niveau national, à un surcroit de bravoure. Etou ne méritait pas cette sanction-là. Il est des décisions iniques qui changent la nature d'une rencontre. Son absence pour la fin de la fin est une peine, pour le jeu, pour MDA.

Le joueur

On pourrait citer le capitaine du jour Thomas Antoinat pour son expérience et cette capacité à équilibrer le jeu des siens à la transition, mais il faut souligner le nouveau match XXL de l'attaquant Christian Toko qui a inscrit son douzième but de la saison avec cette capacité démente de toujours savoir où se trouve la cage dans la surface. Dos au but ou pleine course, ce gars-là sent le but comme un véritable attaquant des échelons supérieurs. Une belle trajectoire l'attend. Assurément.

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer