Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National 2 : MDA a su s'arracher !

le - - Football

Football/National 2 : MDA a su s'arracher !
FRANCK CHAPOLARD - Comme lors du succès face à l'OM, le 10 novembre dernier (3-2), la défense de MDA, ici Charvet et Laspalles, a tenu bon.

Grâce à l'opiniâtreté de son avant-centre Hugo Roussey, unique buteur dans les arrêts de jeu, Monts-d'Or-Anse a fait chuter Fréjus-Saint-Raphaël (1-0) à domicile. Un succès hautement précieux avant de fermer la phase aller à l'Athletico Marseille, samedi prochain.

Samedi 15 décembre, au stade Ludovic Giuly à Chasselay, 14ème journée du championnat de France de National 2 Poule A, Monts-d'Or-Anse bat Fréjus-Saint-Raphaël 1-0 (0-0). But de Roussey (90e +3) pour MDA. Arbitre : M. Gaëtan Korbas. Composition de MDA : Jaccard – Badin, Faure, Charvet, Durousset, Laspalles – Farras, N'Diaye, Gana (Bitsamou, 52e) – Samb (Bentahar, 88e), Roussey. Entraîneur : Éric Guichard.

Il est des victoires significatives. Celle de ce jour, comptera énormément pour MDA quand viendra le temps des comptes. Car, à une semaine de laisser la place au Père-Noël, les Chasselois, au courage, ont arraché un succès précieux, aux dépens d'une équipe, Fréjus, logiquement dans le trio de tête d'une poule sud qui est tout sauf la montagne annoncée.

Un succès qui offre un petit matelas de cinq longueurs d'avance sur le premier relégable Pontarlier. Un succès, surtout, qui permet de regarder, peut-être avec un peu plus de certitudes, vers cette seconde moitié de tableau qui ne semble pas si inaccessible à MDA, désormais onzième, à une journée de la trêve, avec pléthore de blessés (Dicko, Jean-Baptiste, Traoré, Le Maître...). Ce n'est pas rien.

LE MATCH

Les soirs de victoires acquises en bout de ligne s'inscrivent toujours sur le fil d'une solidarité éprouvée, avec bravoure souvent. MDA a glané ce type de match qui soude un vestiaire, qui donne aussi beaucoup de crédit au plan de départ du coach Eric Guichard. Dans la semaine, le président Jocelyn Fontanel avait souligné combien son club offrait à ses adversaires des largesses défensives trop souvent rédhibitoires pour tout candidat au maintien. C'était une sonnette d'alarme tirée parmi tant d'autres, parce qu'au bout de quatorze journées, MDA, est encore en quête de cette cohésion collective qui permet d'envisager les samedi soir sans frilosités. Celui de ce soir n'en a pas manquées.

Et si l'équipe de MDA a réussi à vaincre, ce pour la cinquième fois de la saison, elle le doit à deux hommes forts, symboles qui ont concrétisé la solidarité des leurs. Il s'agit d'abord du gardien Daniel Jaccard qui en sus de sauver les meubles tout le long du match, a arrêté, à sept minutes de la fin, un penalty hautement contestable – le déséquilibre de Charvet sur l'avant-centre Da Silva était bénin – du buteur de Fréjus. C'était là, la récompense du boulot sobre de ses pairs défensifs. En optant pour une défense à trois axiaux (Charvet, Faure, Durousset), Guichard avait misé sur la robustesse derrière, laissant de la vie sur les ailes (les latéraux Badin, Laspalles) et du monde au cœur du jeu avec un milieu à trois bosseurs (Gana, N'Diaye, Farras).

L'autre homme marquant, a été Hugo Roussey, l'ancien stéphanois. Il a senti, avec le flair des attaquants qui savent que la patience est leur meilleur allié les soirs sans bons ballons, son heure arriver, dans les arrêts de jeu, en bonifiant une bévue d'un défenseur de Fréjus. C'était sur un nouveau centre venu du couloir droit, le plus animé, et Roussey avait enfin réussi à concrétiser une de ses rares occasions dans un duel fermé (1-0, 90e + 3). Mais avant, il avait eu quelques opportunités de sortir les siens de la nuit (6e, 14e) au cours d'une première période où c'est Fréjus qui semblait le plus consistant dans cette manière de percer les lignes sans toutefois cadrer ses tentatives. MDA, aura encore été plus fringant après la pause avec notamment cette tête de Faure sur un coup-franc de Samb, non cadrée (76e). Mais Il était écrit que la fin serait belle. En faveur de MDA.

LE JOUEUR

Dans une équipe de Monts-d'Or-Anse où la notion d'équilibre a été plus prégnante qu'à l'accoutumée, la présence du milieu Alphou N'Diaye a été essentielle. Point d'encrage à la récupération ou dans l'orientation, l'ancien caladois a fait preuve de justesse, s'est aidé malicieusement de son expérience dans les petits espaces et les duels. Quand il affiche ce volume de jeu, c'est toute l'équipe de MDA qui sait marcher ensemble. Battre Fréjus, un candidat crédible au National, n'est pas anodin. Et N'Diaye a apporté son écot. Indéniablement.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer