AccueilSPORTSFootballFootball/National 2 : Le GOAL FC tombe face au mur duchérois

Football/National 2 : Le GOAL FC tombe face au mur duchérois

Confronté à un bloc défensif extrêmement discipliné de Lyon-La Duchère, le GOAL FC a concédé sa première défaite depuis le 18 septembre dernier, sur une marge (1-0) qui dit ses difficultés du moment.
Football/National 2 : Le GOAL FC tombe face au mur duchérois
FRANCK CHAPOLARD - Le capitaine Bendaoud du GOAL FC a cherché, en vain, une ouverture dans la défense si hermétique de La Duchère.

SPORTSFootball Publié le , RALPH NEPLAZ

Samedi 9 avril 2022, à Lyon (9ème arrondissement), au stade de Balmont, 24ème journée du championnat de France de National 2 Groupe C, Lyon-La Duchère bat Grand Ouest Association Lyonnaise FC 1-0 (0-0). Environ 800 spectateurs. Arbitrage de M. Brendan Roffet. Avertissement : Le Maitre (51e) à GOAL FC. But : Bouhmidi (52e) pour La Duchère. Composition du GOAL FC : Philippon – Kouadio (Doucouré, 83e), Faure, Diarra, Tanard – Le Maître (Doumbouya, 71e), Quarshie, Bendaoud (capitaine) – Mambu (N'Diaye, 84e), Lemb, Assef. Entraîneur : Jamal Alioui.

Un vrai coup d'arrêt. A La Duchère. Le GOAL FC n'aura donc pas réussi à retrouver le sentier de la victoire, ce pour la quatrième fois d'affilée de la saison, à un moment de la saison – il reste encore six journées – où sa position de leader jusqu'ici incontesté, a été fragilisée par une sorte de surplace qui offre à Martigues, son principal poursuivant un rapprochement bienvenu pour ne pas dire inespéré, à trois points, avant le face-à-face forcément pimenté dans 15 jours en Provence.

La Duchère de Gonzalez façon Atlético…

Ce soir, dans un stade de Balmont bien animé, le GOAL FC est tombé sur un os, un collectif qui ne ressemble en rien à celui qui avait été étrillé (5-1) à l'aller, dans des proportions qui dessinaient un monde d'écart, dans tout : les ambitions de jeu, l'esprit collectif. On ne dira pas qu'en retour tout s'est inversé, car c'est quand même les Chasselois qui ont encore leur destin en main pour la montée, mais cette Duchère-là, avec son jeune coach Jordan Gonzalez, disciplinée comme a pu l'être l'Atlético de Madrid mardi à City en Quart-de-Finale de la Ligue des Champions (défaite 1-0) par idée de comparaison, a bien réussi son coup en assumant ce bloc bas étanche, ce 4-1-4-1 qui demande l'engagement de tous, sans sa propre moitié de terrain, pour sortir promptement quand l'ouverture se présenterait.

Une domination sans variation

Il aura suffi d'une seule vraie occasion pour faire basculer ce derby du côté de la Duchère, ou plutôt d'un enchainement de circonstances aux contours bénignes mais aux grandes conséquences. Ainsi, à l'approche de l'heure de jeu, lorsque L'Ghoul glanait un coup-franc excentré, suite à une main de Le Maitre, sa frappe à la trajectoire piégeuse obligera Philippon à veiller au grain du rebond devant sa ligne. Et sur le corner qui suivra, la pointe Bouhmidi, trompera le portier chasselois de près, faisant grimper l'atmosphère locale d'un cran (1-0, 52e). Si l'on se demandait comment le GOAL FC pouvait se tirer de ce mauvais guêpier, à cet instant du match, c'était aussi parce qu'en amont, le premier acte avait été une sorte d'attaque-défense où les Chasselois avaient eu du mal à trouver le cadre de Popp (Bendaooud, 6e), butant à chaque fois sur ces lignes adverses si resserrées dans les trente derniers mètres, faisant de la possession une domination sans variation offensive, usant aussi du jeu long (Diarra) pour trouver le (difficile) chemin du basculement.

Comme un jeu d'échec…

En se projetant avec parcimonie, donc, c'est La Duchère qui aura su piéger le leader, se sortant ainsi de la zone rouge, au courage. Mais tout aura tenu sur un fil duquel les joueurs de Gonzalez ne sont pas tombés. On songe à cette action à trois Doumbouya-Lemb-Assef sortie par Popp à la fermeture opportune au premier poteau (72e). On ajoutera ces deux tentatives de Lemb (82e et 87e), encore, sur des centres de Tanard, toujours, côté gauche. Bref, il y aurait pu en avoir davantage pour les hommes du coach Alioui durant les six minutes d'arrêts de jeu d'un derby qui aura ressemblé à un jeu d'échec, tactiquement, continuellement.

Ce sera chaud jusqu'au bout !

La semaine prochaine, en réception de la réserve monégasque, au stade Giuly, inutile de rappeler que le retour à la victoire sera la seule issue attendue de cette rencontre. Ce sera chaud jusqu'au bout. Sur ce thème, Jamal Alioui avait vu juste cet hiver quand tout le monde lui parlait de boulevard avec vue sur le National : il ne reste à son équipe qu'une suite de finales à assumer. C'est aussi cela, le prix d'une montée qu'il faudra désormais aller chercher, au mental.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?