AccueilSPORTSFCVBFootball/Dunkerque-FCVB/Hervé Della Maggiore : "On ne va pas réinventer les choses"

Football/Dunkerque-FCVB/Hervé Della Maggiore : "On ne va pas réinventer les choses"

Pragmatique après la défaite concédée face à Orléans (1-2), le coach du FCVB, estime que son groupe saura trouver les ressources pour rester debout dans la course au maintien, dès vendredi à Dunkerque.
Football/Dunkerque-FCVB/Hervé Della Maggiore : "On ne va pas réinventer les choses"
FRANCK CHAPOLARD

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

A fleurter avec la zone de relégation quand un succès face à Orléans aurait pu lui donner un peu d'air au classement, le FCVB, 13ème, à dix marches de la fin, ne devra plus gaspiller ses cartouches jusqu'au bout du championnat avant une séquence assez terrible face à Dunkerque (5ème), Concarneau (3ème) et Nancy (11ème). Et ce mercredi midi, le coach caladois, Hervé Della Maggiore est revenu sur ses perspectives du moment, avec lucidité dans une bataille pour le maintien qui s'annonce toujours aussi ardue !

Avec un peu plus de recul, quelle analyse faites-vous de la défaite concédée vendredi dernier face à Orléans (1-2), à Armand-Chouffet ?

"Le lendemain, j'ai revu le match et c'est vraiment dommage de ne pas avoir pu prolonger notre notre entame qui avait été idéale face à une équipe qui derrière n'allait pas très vite mais qui possédait une vraie force offensive. Le fait d'avoir ouvert le score aurait pu les obliger à se découvrir, à jouer haut. Cela nous aurait laissé des espaces dans le dos mais malgré tout, nous n'avons pas réussi à tenir. Les stats sont assez révélatrices. Sur les trente premières minutes on est largement devant en termes de duels gagnés. Mais ensuite, à part dans les cinq dernières minutes du match, nous n'en avons pas remportés. Quand tu n'as plus le ballon, tu ne peux plus jouer. Mais pour avoir le ballon, il faut gagner les duels. C'est ce que j'ai rappelé aux joueurs. On ne peut pas avoir la volonté de faire des choses dans le jeu si, avant, nous n'avons pas la volonté de gagner nos duels."

Après le succès ramené de Bourg (0-1), vous aviez mis l'accent sur le travail offensif. Et cette fois-ci ?

"On a un peu plus insisté sur l'aspect défensif. On a trois matches devant nous assez compliqués (Dunkerque, Concarneau et Nancy). Il faudra déjà redevenir solides pour espérer prendre des points sur ces rencontres."

"On a tous la volonté de laisser le club en National, sur les dix dernières journées, moi le premier"

Vendredi, vous affrontez une équipe de Dunkerque portée par une dynamique de changement de coach (Chabert) et qui reste sur deux belles victoires face à Châteauroux (1-0) et au Stade Briochin (0-3)…

"C'est dans ces matches-là, quand on est moins attendus, que l'on est souvent capables d'en faire plus. Inconsciemment, on parvient à se mettre minables comme cela a été le cas à Bourg (0-1) alors que nous avions été moyens contre Le Puy (1-1). J'en espère tout autant contre Dunkerque."

Vous vous attendez à quel type d'adversité ?

"Dunkerque est une équipe qui aime bien exploiter toutes les pertes adverses. Elle est dans la transition avec beaucoup de vitesse devant et de qualité technique. Défensivement, ça reste très solide aussi. Ils ont un élément que je connais assez bien, Julien Anziani (milieu) que j'ai eu au Gazelec d'Ajaccio, il est capable de donner la bonne passe. Dunkerque revient, en plus, dans la course pour la montée, après ses deux dernières victoires. Ce sera un match difficile. Et il ne faudra pas trop leur laisser d'espace, faire bloc, exploiter tout ce que l'on aura à convertir, comme à Bourg. Quand tu viens d'être battus chez toi, tu ne te déplaces, ensuite, avec la fleur au fusil ! Cela ne signifie pas non plus que l'on n'attaquera pas. On a besoin de développer du jeu. Mais j'attends d'abord que l'on soit plus solides défensivement. On ne va pas réinventer les choses, à dix matches de la fin. "

Dans quel état d'esprit sont vos joueurs après la défaite vécue contre Orléans ? Sont-ils abattus ? Revanchards ?

"Lundi, on a revu les images du match. Ils sont assez intelligents pour analyser ce qui n'a pas été. Forcément, ils doivent être revanchards dans leur tête. Aujourd'hui, on a tous la volonté de laisser le club en National, sur les dix dernières journées, moi le premier. Il faut tout donner sur ces derniers matches, on fera les comptes à la fin. On est dans la bataille. On sait qu'en ne gagnant pas nos rencontres, on sera dans la lutte jusqu'à la fin. Il ne faut pas lâcher."

Propos recueillis par Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 mars 2023

Journal du23 mars 2023

Journal du 16 mars 2023

Journal du16 mars 2023

Journal du 09 mars 2023

Journal du09 mars 2023

Journal du 02 mars 2023

Journal du02 mars 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?