AccueilSPORTSFootballFootball/Coupe de France : Une simple formalité pour le Goal FC

Football/Coupe de France : Une simple formalité pour le Goal FC

Il n'y a pas eu l'ombre d'un début de doute à Belleville où le Goal FC a réussi son entrée en coupe de France au bout d'un duel à sens unique (12-0).
Guilavogui et les attaquants du Goal FC se sont offerts une belle après-midi à Belleville.
Ralph NEPLAZ - Guilavogui et les attaquants du Goal FC se sont offerts une belle après-midi à Belleville.

SPORTSFootball Publié le , RALPH NEPLAZ

Dimanche 26 septembre, à Saint-Jean-d'Ardières, au stade Marcel Giroud, 4ème tour de la coupe de France, Grand Ouest Association Lyonnaise bat Belleville Football Beaujolais 12-0 (4-0). Buts : Sakkouh (5e sp), Larquier (26e csc), Moina (30e et 76e), Goncalves (42e, 83e, 86e), Gueye (51e, 71e, 78e) Odru (74e), Guilavogui (68e), pour GOAL FC. Arbitrage de M. Thony Messon. Avertissements : Ferreira (5e) à Belleville; Dufau (29e) à GOAL FC. Composition du GOAL FC : Drais – Meynadier, Kaba, Touil, Camara – Dufau (capitaine), Moina, Reale, Sakkouh – Guilavogui, Goncalves. Richou, Odru et Gueye sont entrés en jeu. Entraîneur : Fabien Pujo. Composition de Belleville Football Beaujolais : Couturier – Ferreira, Ndaw, Zebbar (capitaine), Braga – Ficko, Larquier, Kiala, Rippart – Ndjee, Bonna. Remplaçants : Hugo Mechain, Drugeon, Pinto, Tom Mechain. Entraîneur : Albert Falette.

Une scène cocasse comme les premiers tours de coupe de France en offrent parfois, quand vient l'automne des matches à surprises ou plus souvent des duels vite pliés. Le match terminé, on en était à compter les buts en compagnie du délégué de la rencontre, tellement le sens du vent n'avait soufflé que dans une seule direction, durant toute la rencontre, où le déséquilibre entre une équipe de D1, Belleville, et un représentant de N2, le Goal FC, a été comme un gouffre. On avait relevé douze réalisations, à dire vrai avec quelques doutes par instant, à chaque fois que les filets bellevillois tremblaient, cherchant le nom du buteur chasselois comme il en pleuvait un peu partout sur la pelouse d'un stade Marcel Giroud qui s'attendait, peut-être, à une plus grande adversité de la part de ses joueurs. Il reste qu'il manquait un but au délégué dans son décompte final, à l'instar de quelques spectateurs croisés dans l'après-midi ne sachant plus comment cette affaire-là s'était achevée. Elle s'était refermée sur un score fleuve, ce 12-0 si peu souvent vécu à ce stade de la compétition.

Un scénario idéal a lancé les débats du côté du Goal FC

Le Goal FC a donc passé sans tousser le cap du 4ème tour de la coupe de France, l'occasion pour ses attaquants de visiter le mot confiance dans toutes ses largeurs : un triplé pour Goncalves et Gueye, un doublé pour le fin milieu Moina, et des buts de Guilavogui et Sakkouh. Un scénario idéal aura servi de défilé des bonnes opportunités chasseloises, tôt dans le match, avec Sakkouh précis au pénalty (5e), puis la suite aura été géré sans aucune frayeur pour Drais, le suppléant de Philippon dans les buts du Goal FC, qui n'aura pas vraiment eu l'opportunité de se mettre en exergue, en coupe, ce qui adviendra sans doute aux tours suivants.

Albert Falette (coach de Belleville) : "Le meilleur a gagné. C'est le football. Il n'y a pas de regrets"

Car, Belleville n'a pas existé dans cette rencontre, trop timoré dans ses initiatives offensives, naïf en défense et vite résigné, et cette note de 4 buts à la pause, qui aurait pu être encore plus salée. En encaissant 8 buts en seconde mi-temps, le malheureux portier beaujolais, Romain Couturier, aura vécu un vrai déluge dans sa surface. Là encore, le Goal FC aura fait son boulot, en restant dans la rencontre, jusqu'au bout. Il y avait bien un monde d'écart entre les deux équipes. Ce que les analyses des deux entraîneurs ont confirmé. Robert Falette d'abord : "Mes garçons ont bien tenu et j'aurais aimé que l'on résiste plus longtemps en première mi-temps. Le meilleur a gagné. C'est le football. Il n'y a pas de regrets". Fabien Pujo ensuite : "Le groupe a abordé ce match avec beaucoup de sérieux. Félicitations à eux dans leur approche de cette rencontre qui quelquefois peut être piégeux quand tu fais preuve de suffisance et de non-respect de l'adversaire. Cela n'a pas été le cas". Effectivement. Seuls points noirs, à une semaine de recevoir Andrézieux pour un premier test d'envergure en N2, les blessures (musculaires) de Reale et Camara, dans le camp du Goal FC, déjà privé de son avant-centre Raspentino (mollet) pour encore trois semaines.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?