Fermer la publicité

Football/Coupe de France : le GOAL FC s'est offert Bourg !

le - - Football

Football/Coupe de France : le GOAL FC s'est offert Bourg !
FRANCK CHAPOLARD - Assef dans les bras de Mbae, Le Maître dans ceux de Zogba et Barty qui sourit : le GOAL FC vient de sortir le Bourg de Tanard (au fond).

Solidaires d'un bout à l'autre de la rencontre, les hommes de Cris ont sorti Bourg-Bresse-Peronnas de la coupe de France (3-2), après avoir renversé une situation qui a longtemps semblé acquise aux pensionnaires de National. Les voilà au 6ème tour de la coupe de France. Une vraie performance.

Samedi 17 octobre, 5ème tour de Coupe de France, à Chasselay, au stadeLudovic Giuly, Grand Ouest Association Lyonnaise FC bat F. Bourg-en-Bresse-Peronnas 3-2 (1-2). Buts : Macalou (22e sp, 72e) et Assef (79e) pour GOAL FC, Testud (8e) et Capoue (45e) pour Bourg. Arbitrage de M.Brotons. Avertissements : Barty (11e), Collin (40e), Bendaoud (62e), Assef (70e) et Mbae (75e) pour GOAL FC, Tanard (22e), El Ouazzani (24e), Capoue (38e), Perradin (75e) et Lacour (90e) pour Bourg. Composition du GOAL FC : Muzy – Zogba, Mbae, Nyemeck (puis Belvito 64e), Djacko – Farras, Le Maitre (cap) – Colin (puis Bendaoud 45e), Assef (puis Conceiçao, 90e), Macalou – Barty. Entraîneur : Cris.

Comme si tout cela n'avait pas été une lutte incertaine, un mano-à-mano continuel dont le GOAL FC est sorti vainqueur. Sitôt la fin de ce 5ème tour sifflé, entre des Bressans quinzièmes du National et des Chasselois dans le top 5 de leur poule de National 2, c'est plutôt l'air de la sérénité qui a effleuré les visages des joueurs du GOAL FC, en une manière de retenue qui dit beaucoup des ambitions de ce groupe. Si presque personne n'a parlé d'exploit, c'est parce qu'il n'y avait pas tant d'écart entre ces deux formations. Avant ce joli tour de coupe, dans une ambiance malgré tout festive, où l'on a pu oublier pour un temps tout ce que l'époque charrie comme angoisses, il n'y avait pas de peur dans les têtes du GOAL FC. La veille, le coach-adjoint, Landry Ndzana, avait dessiné les plans d'une possible qualification en rappelant : 1) la nécessité d'être plus déterminés que les Bressans, 2) la patience nécessaire pour permettre au talent des joueurs offensifs de faire la différence. Si tout ne s'est pas passé exactement comme prévu, on y était presque.

Une belle bataille tactique entre Cris et Mokeddem

Il aura fallu souffrir d'abord, mesurer la menace constante que Bourg était capable d'imposer : cette aisance à se projeter devant, sans temps morts mais sans réussite, cette facilité à changer de schéma de jeu suivant la température du moment. Si le défenseur central Lacour de la tête (4e) sur le poteau de Muzy avait mis les siens sur orbite, c'est aussi parce qu'avec Mokeddem comme coach, le dépassement de fonction ouvre bien des brèches. Tôt. Ce que Testud, en deux temps, après avoir touché le poteau de la tête sur un centre de Tanard, concrétisera en ouverture du score (0-1, 8e). Ce n'était pas une surprise, en regard de la domination aindinoise s'appuyant sur des pistons tranchants – le talent de Tanard à gauche, le coffre de Capoue à droite – et une présence à l'intérieur du jeu – Romany sait aussi jouer juste au milieu – qui mettaient sur le fil toutes les interventions défensives chasseloises, dans ce premier quart-d'heure souffreteux. Ajouté à cela un pressing infernal des attaquants de Karim Mokeddem et vous aurez le descriptif d'une entame manquée par le GOAL FC. Mais rien n'étant jamais irrémédiable, peu à peu, les Chasselois sont sortis de leur coquille, avec cette façon systématique de trouver la profondeur une fois que Le Maître ou Farras avaient gratté quelques ballons au milieu, un secteur sentant bon Fourvière un soir de juillet…Mbae de la tête (23e) à la réception d'un sur coup-franc rentrant manquait le cadre de Blaichet (19e). Puis dans une situation "copier-coller" Zogba était accroché dans la surface par Tanard et obtenait un pénalty que Macalou, en force et au milieu du but, transformait sans "bla-bla" (1-1, 22e). Le plan initial était bien enclenché.

De la détermination donc puis le talent des hommes de devant – Colin, Assef, Barty, Macalou – usant alors de la permutation comme d'une lame. C'était souvent généreux, moins précis dans les derniers gestes mais il y avait des raisons d'y croire. Le coup-franc de Le Maître rentrant, provoquait l'envolée de Blaichet (39e). Il avait été obtenu sur une "sucrerie" de Macalou, qui, à l'arrêt avait éteint Nirlo et Capoue sur sa spéciale prise d'appui-crochet-accélération. Un apéritif de ce qui serait, en seconde période, une récitation. Avant cela quand même, Bourg avait puni le GOAL FC sur un contre consécutif à une perte de balle au milieu prolongée par une mésentente entre Zogba et Muzy dont avait profité Capoue (1-2, 45e). Peut-être qu'à cet instant-là, Bourg avait la clé de son destin dans les pieds… On ne sait pas trop, ni pourquoi, ni comment, ce genre de match bascule parfois. Il reste que la rentrée de Bendaoud, à la place de Colin, dès la 46ème minute, serait alors un vrai plus tactique, au cœur du jeu.

Devant, des renversements constants

C'est en gagnant cette bataille du milieu que GOAL FC renverserait Bourg, en trouvant plus rapidement et proprement ses flèches offensives, avec plus de variation aussi. Ainsi Barty tout en puissance servait un caviar à Macalou pour l'égalisation (72e, 2-2) puis Assef sur un renversement de Djacko relayé par Le Maître, donnait un avantage définitif aux siens (3-2, 79e). Dans une fin de match folle comme la veille d'un couvre-feu quand on veut que le jour se prolonge encore et encore, Bourg manquait la balle du 3-3 (90e + 3), enfin il serait plus juste d'écrire que Muzy, parfait suppléant de Philippon dans les buts, mettait son corps en opposition d'un Romany trouvé les yeux fermés par Atik, perle technique bressane seulement entrée en jeu en seconde période. Mais l'histoire aurait été cruelle pour GOAL FC s'il avait fallu en finir par une séance de pénaltys. L'aventure en coupe se poursuit pour Cris et ses hommes. Une autre appétissante affiche est au menu du GOAL FC dans une semaine : la venue du SC Toulon, nouveau leader du championnat. Pour s'offrir d'autres belles envolées.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Les réactions

Cris (entraîneur du GOAL FC) : "On a fait une mauvaise entame de match, dans notre système (4-2-3-1) face à une belle équipe de Bourg qui comme d'habitude était très bien organisée avec un schéma qui varie tellement quand ils ont le ballon. Leurs joueurs de qualité nous ont mis en difficultés. En seconde période on a été plus attentifs. L'entrée de Sofiane (Bendaoud) à la place de Kevin (Colin) nous a donnés plus d'agressivité. C'est ce qui a changé le match. On a ainsi pu exploiter la vitesse de nos attaquants pour marquer. La coupe de France reste pour nous une compétition à part qui mobilise beaucoup de monde. Maintenant on va se concentrer sur chaque tour, tranquillement."

Jocelyn Fontanel (président du GOAL FC) : " On n'avait pas battu une équipe supérieure en coupe de France depuis Istres en 2014 ! C'était un beau match de coupe avec beaucoup de buts et des erreurs défensives de part et d'autres. En deuxième période on a montré une belle réaction, la réussite a été de notre côté dans un match où les deux équipes ont offert du jeu. Le bémol, c'est tous ces cartons inutiles alors que le match était agréable et sans accrochages particuliers…On a un bon groupe avec de la qualité, chaque joueur a son rôle à jouer, également dans le staff. Je suis content pour le groupe car la coupe reste une aventure humaine et appartient aux joueurs, à leur désir de vaincre. Ça fait plaisir aussi de voir tout ce public en cette période inédite. Le club poursuit sa progression. Place au championnat et au pain quotidien avec encore une grosse affiche contre Toulon, samedi prochain où il faudra être encore plus déterminés pour rester au contact du haut du tableau."

Karim Mokeddem (coach FBBP01) : "On sait ce qui fait basculer ce match, même si ça n'enlève au rien au mérite du GOAL FC, qui a su profiter de la moindre des occasions que l'arbitre nous a donnés. Sur le premier but, il y a une faute pour nous avant le pénalty non sifflée. Et sur le deuxième but du GOAL FC aussi à mon avis. S'il y en a bien un qui ne simule pas dans notre équipe, c'est Nirlo, et sur le but du 2-2, il y a faute sur lui. Deux de mes joueurs confirment… C'est dur pour Jimmy. On manque de maturité sur le 3e but. Ça part d'une faute où il doit y avoir rouge pour eux, selon moi. Et sur le contre, on se fait prendre. C'est la Coupe de France, tu es bien et je ne voyais pas comment on pouvait laisser filer ce match, face à une équipe qui n'a pas tant d'occasion. Mais voilà, ça finit comme ça, on ne marque pas les occasions pour le 3-3… Comme on dit toujours après une élimination, c'est peut-être un mal pour un bien dans l'optique du championnat pour nous, cela va nous donner un peu de temps pour travailler et récupérer quand on va enchainer les matchs, parfois en semaine. Il faudra se reprendre contre Concarneau avant d'aller à QRM le mercredi suivant. On doit se ressaisir, ce n'est pas un hasard si on est relégable au quart du championnat."

Quentin Lacour (défenseur central du FBBP01) : "Ce match s'est joué sur des détails, comme souvent en coupe de France. On s'attendait à un tour difficile ici. On avait fait le plus dur en marquant les premiers et derrière on prend ce pénalty un peu sévère à mon avis. On a réussi à passer devant eux juste avant la mi-temps. Puis ensuite, c'est toujours pareil, ce sont des petits faits de jeu qui font que le match a basculé de leur côté. On avait le match en match avant leur égalisation à 2-2, avec plus de maîtrise. Ils ont fait rentrer leurs armes offensives avec Belvito notamment et changé de système. On prend un contre sur coup-pied arrêté, cela nous a fait mal. On a eu une balle de 3-3 à la fin (Romany, 93e). Ils ont été plus réalistes que nous devant. C'est une déception car la coupe de France ouvre toujours des portes comme on a pu le vivre l'an dernier face à l'OL. Maintenant, l'objectif prioritaire reste le championnat avec tout de suite la réception de Concarneau. A nous de repartir de l'avant."

Propos recueillis par Ralph NEPLAZ




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer