Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/Coupe de France : le FCVB passe en bout de ligne !

le - - FCVB

Football/Coupe de France : le FCVB passe en bout de ligne !
FRANCK CHAPOLARD - 87e minute : le capitaine Jasse auteur du coup-franc décisif savoure en compagnie de Benedick, Blanc, Sergio et Ertel. Antoinat, le capitaine trévoltien sait que l'ASMT a laissé passer sa chance.

Qualifiés sur le fil, grâce à un but du défenseur trévoltien Chevalier contre son camp (1-0, 87e), les Caladois ont remporté un derby sans animosité et verront le 7e tour de la coupe de France.

Dimanche 27 octobre, 6e tour de la coupe de France. A Trévoux, au Stade de Fétan le FC Villefranche-Beaujolais (National) bat l'AS Misérieux-Trévoux (R2) 1-0 (0-0). Arbitre : M. Cyril Verdier. 1400 spectateurs. But : Chevalier (csc, 87e) pour Villefranche. Avertissement à Antoinat à l'ASMT (45e).

Composition du FCVB : Sauvage – Martin, Flegeau, Jasse (c) – Agounon (Ertel, 84e), Sergio, Caloin, Blanc, N'diaye – Dutournier (Benedick (74e), Guilavogui (Dadoune, 62e). Entraîneur : Alain Pochat.

Composition de l'ASMT : Carneiro – Chevalier, Antoinat, Putey – Bachet, Mairesse, Fournier, Sauzet, Belmonte – Charbonnet (Charnay, 77e), Laperdrix (Braillon, 77e). Entraîneur : Kevin Garnier.

Il s'en est voulu et s'en voudra peut-être encore ce lundi matin à l'instant de reprendre le boulot. Cédric Chevalier, le défenseur central de l'AS Misérieux-Trévoux, a été le héros malheureux de ce 6e tour de coupe de France face à ce FCVB qu'il connaît par cœur pour y avoir été formé, ce dimanche après-midi sur le synthétique bien usé du stade de Fétan, en prolongeant du genou dans son but le coup-franc de la dernière chance de Villefranche, exécuté par Jasse et effleuré par Benedick (1-0, 87e). Une accumulation de détails, qui comme à l'ordinaire ont été favorables à l'équipe la plus chevronnée, Villefranche, celle qui sait que la patience vient toujours récompenser ceux qui ne s'affolent jamais.

Mais Chevalier, ne sera pas le seul trévoltien à ruminer la chance perdue aujourd'hui. Son coéquipier, l'avant-centre Clément Charbonnet, a autrement plus de raisons de pester contre le cours des événements au bout d'un derby où il a eu la balle de match, à treize minutes de la fin, en perdant son duel face à Sauvage, le gardien placide du FCVB (77e). Si sa tentative avait été cadrée, ce soir l'ASMT aurait connu une autre nuit de "dingue", peut-être comparable à celle vécue le 8 juin dernier après la victoire en coupe Rhône-Alpes-Auvergne (1-0).

Mais si Villefranche continuera son petit bonhomme de chemin en coupe de France, il ne faudra pas mésestimer la valeur de son opposant voisin.

Les Caladois ont longtemps cherché la clé

Une histoire de retrouvailles, de petites revanches à prendre – sans le crier trop fort – sur les amis d'en face, sur le destin qui a basculé dans un sens quand on aurait, peut-être, choisi de grandir à la maison au lieu de traverser la Saône pour continuer sa vie en ballon. Ces ressorts-là, le coach trévoltien, Kevin Garnier, n'a sûrement pas eu besoin de les activer davantage, ses joueurs savaient tout ou presque des qualités du FCVB, troisième du National.

Le mérite de ce jeune coach, face à l'expérience de Pochat, aura été de se calquer, tactiquement (3-5-2) sur son homologue caladois, sans se désunir et en réduisant les espaces pour profiter d'un jeu direct avec un peu de célérité dans les phases de transitions. Cela a longtemps fonctionné. Un bloc bas. Un trident défensif (Putey-Antoinat-Chevalier) extrêmement rigoureux avec juste devant lui Fournier pour fermer la boutique. Cela a tenu quatre-vingt-sept minutes. Avec une seconde période plus entreprenante offensivement après que Antoinat (18e) de la tête sur corner, avait inquiété Sauvage au bout d'un premier quart-d'heure à prendre la température.

Ce n'était pas un jour à briller pour les attaquants beaujolais. Hormis cette tête de Guilavogui sur une inspiration verticale de Blanc (36e) ou encore cette volée de Sergio hors cadre (44e), le FCVB a patiemment cherché la clé du basculement dans les trente derniers mètres. Un peu sa vie en National. Cette vie où la possession est la compagne des jours heureux, souvent. L'usure escomptée du bloc adverse, comme en National, est arrivée. Une fois encore. C'est ainsi que le FCVB du coach Alain Pochat, a fait le job à Trévoux. En coupe, c'est tout ce qui compte.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer