Fermer la publicité

Football/Coupe de France : GOAL FC évite le piège Dommartinois

le - - Football

Football/Coupe de France : GOAL FC évite le piège Dommartinois
R.N - Titulaire, l'avant-centre Nicolas Belvito a beaucoup travaillé devant, face à des défenseurs adverses qui n'ont lui ont pas laissé beaucoup d'espace.

Sérieux à défaut d'être étincelant, le GOAL FC a fait le job en sortant DOMTAC sur une marge (1-2) qui rappelle ce que demeure le 4ème tour de la Coupe de France : un piège permanent.

Dimanche 4 octobre, 4ème tour de Coupe de France, à Dommartin, au stade Domaine du Maligny, Grand Ouest Association Lyonnaise FC bat DOMTAC FC 2-1 (1-1). Buts : Belvito (23e), Macalou (81e), pour GOAL FC; Odin (19e) pour DOMTAC. Arbitrage de M. Gaëtan Rouchette. Environ 100 spectateurs. Composition du GOAL FC : Musy – Martin, Farras, Mbaé, Djacko – Amegnaglo (Assef, 73e), Valbon, Colin – Macalou, Belvito, Conceicao (Le Maître, 52e). Entraîneur : Cris.

Tout y était. Un kop local qui affiche la menace d'une souricière, ce piège que demeure l'entrée en coupe de France pour une équipe de N2, ici le GOAL FC, en visite chez une R2, la vaillante formation de DOMTAC. Histoire de bien s'imprégner de là où il mettait les pieds, le gardien Musy, qui secondait Philippon dans les buts a eu de la lecture derrière ses cages. "Les cauchemars bleus, vous ne marcherez jamais seuls", tels étaient les slogans d'accueil. En y regardant de plus près, les supporters Dommartinois promettaient un début d'enfer aux joueurs de Cris.

Ce n'est pas exactement ce qui s'est passé, cet après-midi dans le Domaine du Maligny sur une pelouse en synthétique qui a nivelé une partie des niveaux, une partie seulement. Si le GOAL FC est passé, cela n'a pas été une promenade dominicale comme cela arrive parfois, en automne. Une affaire de résilience. DOMTAC a poussé très fort d'entrée, avec un leitmotiv : gêner la première relance chasseloise et mettre du cœur dans les duels qui se présentaient. Cette pression permanente a été à l'origine du premier but lorsque Djacko a bafouillé un ballon en retrait que Farras n'a pas pu maîtriser ensuite, laissant l'ancien caladois Odin placer une frappe tranchante sous le ventre de Musy, de près (1-0, 19e).

Un soupçon de réussite

C'était une piqure de rappel de ce qu'il faut pour passer : de la patience et de la précision. Quatre minutes après, le métier de Belvito, ou plutôt sa détente, ont permis à sa formation d'égaliser de la tête sur un bijou de centre d'un Martin convaincant, à nouveau (1-1, 23e). C'était un jour à relancer ceux qui n'ont pas beaucoup de temps de jeu comme Belvito donc, butant sur Diakhite, (35e) et à un cheveu du doublé. La suite des débats s'est résumé à du coup pour coup.

DOMTAC n'a jamais semblé sortir d'un match que le GOAL FC a géré, avec de la maîtrise et un soupçon de réussite. A l'instant où Macalou – plus qu'à la limite du hors-jeu – a mis les siens à l'abris sur une contre-attaque éclaire d'Assef qui a conjugué timing et service idoine dans la course du meilleur attaquant actuel du GOAL FC, la sensation que rien de fâcheux n'arriverait aux coéquipiers de Le Maître, a prévalu sur les ultimes frayeurs lues par Musy dans sa surface (1-2, 81e). DOMTAC est tombé chez lui sans avoir démérité. Place au 5ème tour pour GOAL FC. Mais bien avant cela, il y aura un premier gros virage à négocier à Martigues (3ème), en championnat, dans six jours. Un autre quotidien qui se poursuit.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

C'était un jour de relances…

Le GOAL a gagné le droit de poursuivre sa vie en coupe de France, cette épreuve qui, ces deux dernières saisons ne lui avait pas beaucoup réussie. C'est un début. Et comme tous les débuts, il y a eu matière à lancer une autre dynamique avec une petite revue d'effectif. Cris qui avait évoqué la nécessité d'une continuité, même en coupe de France, c'est-à-dire sans gros bouleversements dans son équipe de départ à DOMTAC a finalement donné du répit à quelques titulaires. Par rapport au onze présenté lors de la dernière victoire en N2, six éléments ont pu glaner un peu de temps de jeu : Mbaé et Djacko en défense, Amegnaglo et Colin au milieu, Conceicao et Belvito en attaque.

Colin a bien charbonné

Et tout beau monde n'a pas vraiment déçu. Bien au contraire. La prestation de Colin a été une satisfaction. Il a accéléré pour bonifier les ballons gagnés plus bas. Il a été assez précis sur coup-pieds arrêtés en partage avec Martin, le spécialiste de ce domaine. Et puis il y a eu le but de Belvito dans ce qui fait sa force : le jeu de tête. Mais c'est encore les hommes forts de ce début de saison qui ont fait basculer le match : Macalaou en finissant le bon travail d'Assef en amont, pour le 2-1, à dix minutes de la fin. C'était un jour de relances multiples, pour beaucoup de joueurs, à Dommartin.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer