AccueilSPORTSFCVBFootball/coupe de France : c'est déjà fini pour le FCVB

Football/coupe de France : c'est déjà fini pour le FCVB

Battus à Andrézieux (0-4), chez un adversaire de N2 qui n'a pas souffert du manque de compétition, les Caladois vont devoir vite se concentrer sur le National, un championnat qui reprend ces droits dès ce mardi à Quevilly-Rouen.
Football/coupe de France : c'est déjà fini pour le FCVB
Archives FRANCK CHAPOLARD - Retour au championnat très attendu ce mardi à Quevilly pour le FCVB de Maxime Blanc.

SPORTSFCVB Publié le ,

L'histoire ne retiendra pas grand-chose de cette saison dans une épreuve, la coupe de France, déshabillée de son charme depuis que la FFF a décidé de séparer les parcours des pros et celui des amateurs. C'est le foot à deux vitesses qui se joue en ce moment. Et ce n'est pas une joie. Privés de leurs supporters, à savoir tout ce qui fait le sel de cette compétition, les clubs amateurs n'ont que leur mental pour se tirer d'affaire quand il y a plus armé face à eux. Andrézieux dans son bel écrin de l'Envol Stadium, n'a pas trop souffert du manque de compétition – ils n'ont pas joué en championnat depuis le 24 octobre et une victoire chez les réservistes de l'OL 0-1 et n'avaient pas pu affronter au 6ème tour l'AS Dompierre (D1) qui avait déclaré forfait – pour sortir Villefranche, réduit à dix durant la dernière demi-heure suite à l'exclusion de Jasse, sur un score qui dit des fourmis dans les jambes pour les uns, des migraines pour les autres.

La coupe, ce miroir déformant…

Pour ce 7ème tour, rien n'a vraiment souri aux Caladois, après leur balade le dimanche précédent à Mozac (12-0). Les buts de Diallo, Vacheron, Cabaton, Desmartin ont matérialisé la qualification du jour, au cours d'un samedi où les Caladois auront concédé deux pénaltys. Faut-il en déduire que la mise à pied de leur coach Alain Pochat a pesé dans les têtes ? Tout n'est pas si simple. Il faut se méfier des constats hâtifs quand bien même cette sortie de route est pour le moins inattendue pour un club de National où la rotation de l'effectif est tout sauf une excuse. La coupe est un miroir souvent déformant de la hiérarchie d'une rencontre. Ceci dit, le FCVB devra vite se reprendre ce mardi à Quevilly-Rouen, deuxième du National. La course au maintien est loin d'être acquise, à quinze journées de l'arrivée.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?