AccueilSPORTSFCVBFootball/Coupe de France (16es de finale) FCVB-Les Herbiers : Antoine Philippon, la coupe à cœur

Football/Coupe de France (16es de finale) FCVB-Les Herbiers : Antoine Philippon, la coupe à cœur

Aligné en coupe de France depuis le début de l'aventure caladoise, le portier caladois cultive un rapport particulier à une épreuve qui lui a souvent réussie.
Football/Coupe de France (16es de finale) FCVB-Les Herbiers : Antoine Philippon, la coupe à cœur
FRANCK CHAPOLARD - Philippon, ici l'an dernier en N2 face à la réserve du PSG à Chouffet, a toujours été prépondérant en coupe cette saison

SPORTSFCVB Publié le ,

C'était l'hiver dans beaucoup de cœurs, mais certains bravaient ce froid, pour ouvrir un passé plus joyeux, en attendant que le temps passe. En décembre dernier, avant d'aller sortir Gravelines (3-0 ap) en 32es, Antoine Philippon avait répondu à l'invitation de son pote de Limonest Soner Ertek, pour parler de la coupe de France. Les deux avaient ri de la possibilité de se retrouver en 16es, il n'en restera qu'un puisque Ertek et son équipe sont sortis en 32es à Sète. Mais Philippon, devenu numéro 2 en National avec l'arrivée cet été de Sauvage du Red Star, avait, ce jour-là, évoqué le parfum de cette coupe de France : cette part de lumière qu'il faut maîtriser pour aller loin. Performant depuis le début de l'aventure caladoise commencée par cette qualification à Vaulx-en-Velin (2-0), le portier caladois, l'un des plus anciens du vestiaire du FCVB, entretient un rapport particulier avec cette coupe de France qui lui tient tant à cœur.

L'histoire ne retient que les vainqueurs

C'était avant sa vie caladoise, en Corse, avec le CA Bastia, en février 2014. Cette aventure conservée depuis, comme un trésor : "Mon plus beau souvenir reste ce parcours avec le CA Bastia où nous étions tombés en 8es de finale à Angers (4-2 ap). Nous étions derniers en championnat. Ce n'était pas une saison rêvée. En 32es j'avais mis un but sur un dégagement (face à La Roche-sur-Yon). Je ne vais pas le cacher, je ne l'avais pas fait exprès !" Alors à l'heure de recevoir Les Herbiers (N2), ce mardi à Chouffet, à ce stade de la compétition qu'il connaît bien, il n'y aura pas chez lui la sensation de marcher en terre inconnue. Il ne faudra pas parler de beau jeu. Ce n'est pas le sujet. L'histoire ne retient que les vainqueurs, en coupe. "Pour moi, l'aspect fondamental, c'est l'esprit de guerriers. Parce qu'avant d'être des matches de foot, en coupe de France, ce sont vraiment des combats. Le niveau ne veut plus dire grand-chose, souvent. C'est celui qui en veut le plus qui l'emporte", terminait-il. Vivement mardi pour lire la suite…

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?