AccueilSPORTSFootballFootball/CFA : le FCVB respire à nouveau

Football/CFA : le FCVB respire à nouveau

Le FC Villefranche s'est défait de Mulhouse (2-1) ce soir à la maison. Une victoire en forme de double pansement pour oublier l'élimination en coupe de France et surtout quitter la zone rouge du championnat.
Football/CFA : le FCVB respire à nouveau
FRANCK CHAPOLARD - Le capitaine du FCVB Maxime Jasse a effectué une rentrée tranchante : un but et des duels glanés.

SPORTSFootball Publié le ,

Samedi 9 janvier 2016. 15ème journée de CFA. Au stade Montmartin. Le FCVB bat Mulhouse 2-1 (0-0). Buts de Jasse (62e sur pénalty) et Antoinat (87e) pour le FCVB; Genghini (66e) pour Mulhouse. Composition du FCVB : Philippon – Bugnet, Linord, Barthomeuf (Soudain, 74e), Badin, Ertel (Antoinat, 56e) – Jasse, Bulur, Dumas – Bando, Boudrandi (Bettiol, 74e). Entraîneurs : Landry Ndzana et Stéphane D'Urbano.

Une semaine après avoir vécu une terrible désillusion en étant éliminé par Sarre-Union en 32e de finale de la coupe de France (2-1), le FC Villefranche, encore convalescent, s'est donné une véritable bouffée d'oxygène en venant à bout d'une équipe de Mulhouse très joueuse et probablement punie pour ce défaut-là ou cette qualité-là, selon le point de vue. Peu importe la prestation, seule compte la victoire : sur le mur de ses horizons futurs, le FCVB va marteler ce message. Car, sans être perdue, la cause caladoise, à savoir le maintien en CFA, est à construire. Et comme toutes les équipes qui lutteront pour cet objectif, Villefranche va devoir mettre de côté la qualité de jeu pour sortir de la zone des relégables lors de la phase retour. Face à Mulhouse, ce soir, ces préoccupations se sont traduites par une manière de refondation de sa base défensive autour du trident axial Badin-Barthomeuf-Linord. Tout n'a pas été parfait dans ce domaine. Mais à la fin, ce soir, il y a un succès bienvenu qui servira pour la suite. Pour parvenir à lire ce constat, le FCVB a vu trois de ses hommes essentiels assumer leurs rôles, chacun à leur façon, en horlogers. Tout est parti de l'arrière avec le portier Antoine Philippon. L'ancien bastiais a été un rempart précieux. Il a commencé par rester sur ses appuis, façon goal de handball (32e) devant Genghini le fils du sublime membre du carré magique français (se souvenir de Nantes et de cet euro 84…).

Philippon, Jasse, Antoinat : les horlogers

Il a continué ensuite par éteindre la tentative de Ras, de près (63e) avant de s'incliner peu après face à Genghini (66e, 1-1). Puis Philippon, enfin, a fait taire Djafaar, toujours en face-à-face (80e) à un moment où les Caladois tiraient la langue et ne savaient plus si ce match basculerait en leur faveur. Un autre homme aura su apporter sa réponse dans ces moments traversés par le doute. Et ce fut le capitaine Jasse, revenu de suspension, frustration rentrée d'avoir manqué un 32e de coupe de France et évidemment nécessité de relever les siens ou du moins les aider à ne pas baisser la tête. Il a donc transformé le penalty de l'angoisse (62e) consécutif à une bévue de la défense alsacienne sur Boudrandi, sans hésiter. Il a ensuite tiré le corner victorieux pour la tête d'Antoinat (87e, 2-1). Antoinat, justement, est le dernier leader du FCVB qui a assumé son rôle. Remplaçant au coup d'envoi, entré au milieu avec sans doute un feu intérieur à exprimer à bon escient, il a équilibré les siens dans une zone, le cœur du jeu, où le FCVB, c'est une litote, subissait beaucoup. Il a sorti le bon jump, au moment où la déception commençait à revenir à l'esprit du public caladois. Sa joie était une réponse à la semaine passée. A la désillusion de la coupe. La page est tournée. Avec ce succès, le FCVB est désormais 11e en CFA et respire à nouveau.

Ralph NEPLAZ
Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?