AccueilSPORTSFootballFootball/CFA : le FCVB dans l'impasse

Football/CFA : le FCVB dans l'impasse

Le FC Villefranche battu à domicile ce soir par la réserve du Stade de Reims (3-2) a concédé sa troisième défaite consécutive. Une première cette saison.
Football/CFA : le FCVB dans l'impasse
FRANCK CHAPOLARD - Bulür sur coup-franc trouve Antoinat (de dos devant Benedick)) pour l'ouverture du score caladoise.

SPORTSFootball Publié le ,

Au stade Montmartin, 20ème journée de CFA. Stade de Reims (B) bat le FC Villefranche-Beaujolais bat Montceau 3-2(2-1). Buts d'Antoinat (7ème) Gbaguidi (58ème sp) pour Villefranche; Laubry (20ème), Oudin (42ème) et Piechocki (72ème) pour Reims. Environ 500 spectateurs. Composition du FCVB: Philippon – Ertel, Atlan (capitaine), Onda, Jean-Baptiste – Antoinat (Abenzoar, 46e), Dumas, Bulür – Touncara (Perrin, 63e), Gbaguidi, Benedick (Dutreive,70e). Entraîneurs : Landry Ndzana et Stéphane D'Urbano.

Il faut remonter désormais au 14 janvier dernier pour lire une victoire du FC Villefranche en CFA. C'était face à Montceau (2-1) un soir où le courage et l'abnégation avaient été employés pour masquer le début d'un ralentissement de la marche collective du FCVB. Car aujourd'hui Villefranche, avec cette défaite concédée à Montmartin face à Reims (3-2), marque clairement le pas. L'hiver s'éternise. Peut-être un peu trop.

Le match

Ouvrir le score aide à mettre le train sur de bons rails, parfois. Mais on a vu tout le contraire ce soir au stade Montmartin où le FC Villefranche lancé par un but (7ème) de son milieu Thomas Antoinat réceptionnant un coup-franc d'Omer Bulür a ensuite couru après le score dans un enchaînement cruel d'un scénario qui semblait irréfutable : égalisation de Laubry (20ème) puis prise d'avantage (Oudin (42ème) de Reims. Irréfutable car Reims a tout fait mieux que les Caladois dans le pressing, l'utilisation du ballon et la précision dans les derniers mètres. Bref, sans un Philippon encore très sollicité, l'addition aurait pu être plus lourde. Cela aurait été tout de même d'une trop grande sévérité pour Villefranche dont les premières à domicile de ses nouvelles recrues (Onda en défense puis au milieu, Touncara devant) n'ont pas apporté la lumière attendue. Il leur faudra du temps pour vraiment amener un plus à un collectif qui a perdu du lien dans beaucoup de domaines en ce début de phase retour. Il reste cependant du talent dans cette équipe. Gbaguidi en rameutant ses coéquipiers sur le penalty du 2-2 (58ème) a laissé grandir l'idée d'une révolte cependant éteinte par la qualité technique de Piechocki (2-3, 72e) à Reims. Dutreive, sur un piqué mal ajusté (86ème) a manqué la balle du 3-3. Ce n'était peut-être pas le sens de la soirée. L'adresse était du côté des visiteurs.

Le fait du match

Il est du côté de la qualité technique des mouvements offensifs vus ce soir. D'un côté, à Reims, un minimum de déchets. Et de l'autre, au FCVB, une accumulation de mauvais choix, de passes manquées et de courses pour rattraper les coups manqués en retour. Cela a beaucoup pesé dans cette rencontre. En défaveur de Villefranche.

Le joueur

Yann Benedick a une manière de constance qui, dans une équipe comme le FCVB en plein doute, est un vrai remède. Si tout autour de lui ses coéquipiers le sollicitent autant c'est que son sens du but est le plus aiguisé, en ce moment. Face à Reims, avant de céder sa place au jeune Dutreive (70ème) parce que sa cuisse le gênait encore sans doute trop pour tenir quatre-vingt-dix minutes, l'ancien strasbourgeois porté par les retrouvailles avec son ancien club, a été une menace permanente pour l'aile droite de la défense rémoise. Il a obtenu le penalty du 2-2 à l'heure de jeu, à la meilleure période des siens. Cependant ce regain ne fut qu'un feu de paille. Sans lui, les mouvements caladois devant tombèrent dans la précipitation, souvent.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?