AccueilSPORTSFootballFootball/CFA : le FCVB a mis le derby dans sa hotte !

Football/CFA : le FCVB a mis le derby dans sa hotte !

Dans une rencontre débridée, le FC Villefranche a pris le dessus (0-2) sur une valeureuse escouade de MDA Chasselay sur ses terres. Les Caladois passeront Noël dans la peau du dauphin du Puy, le leader.
Football/CFA : le FCVB a mis le derby dans sa hotte !
FRANCK CHAPOLARD - Diarrassouba, Jean-Baptiste et Atlan poursuivent Gbaguidi le premier buteur caladois. Le FCVB peut sourire.

SPORTSFootball Publié le ,

Au stade Ludovic Giuly, 15ème journée de CFA. Le FC Villefranche-Beaujolais bat MDA Chasselay 0-2 (0-1).But de Gbaguidi (12ème) et Benedick (68ème). Environ 600 spectateurs.
Composition de MDA Chasselay : Jaccard – Badin, Gourisse, Durousset, Farras, – Gomez (Angani, 62ème), Bouguerra, Barbet, Toko – Bah (Paratte, 56ème), Poulignier (Feneuil, 78ème). Entraîneur : Éric Guichard.

Composition du FCVB: Philippon – Abenzoar, Roche, Atlan (capitaine), Jean-Baptiste – Bulür (Benedick, 46ème), Diarrassouba, Jasse, Dédola (62ème) – Gbaguidi (Diakite, 76ème), Perrin. Entraîneurs : Landry Ndzana et Stéphane D'Urbano.

On s'attendait à tout ce que transporte un derby entre voisins si proches : des frictions, des palabres à ne plus en finir, des duels âpres et des récriminations incessantes envers l'arbitre au cœur d'un match fermé. Et on n'a rien eu de tout cela. Juste une partie intense entre deux équipes qui voulaient simplement se défier balle au pied. Et c'est le meilleur, le FCVB qui a emporté l'addition avec une maîtrise des débats qui en fait un fringant second du championnat à mi-parcours. On aurait presque hâte de les retrouver, en janvier. Mais la trêve est un bienfait appréciable et non négociable.

Le match

Le souffle coupé. Le premier quart d'heure entre Chasselois et Caladois a été d'une densité folle, de celle qui peut vite donner la mesure pour la suite du derby. Les deux équipes, dans une organisation si semblable avec cependant la primeur du losange caladois au milieu, n'ont pas mis trois jours à s'observer. Dès lors ce fut une manière de coup pour coup, le jeu allant d'une surface à une autre, sans temps morts. L'ouverture du score du FCVB par Gbaguidi (12ème, sur un délice de décalage de Dédola en feu après une récupération de Diarrassouba), assez précoce, ne mit aucun frein aux désirs d'envolées de MDA, tranchant dans les couloirs où Barbet et Poulignier obligèrent les latéraux beaujolais (Abenzoar et Jean-Baptiste) à la plus grande prudence. Plus bas, le FCVB subissait les assauts chasselois sans se désunir, cependant. On aurait dit que la mésaventure subie trois jours auparavant face au Puy (0-1) avait servi de leçon : quitte à défendre, autant le faire intelligemment. Alors Philippon, le gardien caladois, a protégé la maison beaujolaise avec autorité devant Gomez (20ème, Toko (27ème) et encore Gomez (41ème). Difficile ensuite d'imaginer la manière dont MDA pouvait se sortir d'un telle situation, surtout qu'après la pause le staff caladois Ndzana-D'Urbano a eu la bonne idée d'apporter de la vie dans les couloirs avec notamment l'entrée de Benedick qui a été décisive. L'ancien strasbourgeois, dont la recherche de la profondeur est rarement une hérésie, s'est trouvé dans le bon sens de la passe de Perrin qui avait bien senti sa course pour le 0-2 (68ème) et le break. Les bons joueurs savent toujours se retrouver. Chasselay, fidèle à sa façon de ne jamais renoncer a insisté jusqu'au bout. Mais ce soir, le FCVB avait trop faim, dans ce derby.

Le fait du match

La qualité de jeu, la soif d'ouverture des deux équipes : on ne s'est pas ennuyé un seul instant dans ce derby. Le mérite en revient aux joueurs certes, mais il faut surtout souligner le coaching souvent bien pensé des entraîneurs qui ont voulu changer, non pas pour gérer mais pour inverser la donne ou rester devant. Au FCVB, Benedick a tout renversé en une mi-temps et a contraint Badin et la défense chasseloise à reculer. A MDA, Guichard en faisant rentrer Angani, Feneuil et Paratte a indiqué sa volonté de ne pas subir. Chapeaux messieurs !

Le joueur

Mais qui peut bien sortir du lot dans une telle partie si échevelée ? On penchera pour la prestation trois étoiles du gardien Antoine Philippon dans les buts caladois. Une habitude cette saison. Il a maintenu les siens à flots quand la bourrasque chasseloise a commencé. Il a fermé les volets de sa défense et exhorté ses coéquipiers à ne rien céder. On dit qu'une équipe qui marche a besoin d'un leader par ligne. Au FCVB, il y a Philippon bien campé sur la sienne. Là où tout commence. Finalement.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?