AccueilSPORTSFootballFootball/CFA : Ce FCVB-là marche au mental !

Football/CFA : Ce FCVB-là marche au mental !

Solide, le FC Villefranche a pris le dessus sur Annecy (1-0) et récupéré la place de dauphin du Puy dans un championnat qui reste ouvert.
Football/CFA : Ce FCVB-là marche au mental !
FRANCK CHAPOLARD - Dans un milieu en losange, le meneur Dedola a retrouvé son activité du début de saison.

SPORTSFootball Publié le ,

Au stade Montmartin, 12ème journée de CFA. Villefranche bat Annecy 1-0. But de Calvet (csc, 54e) pour le FCVB. Environ 500 spectateurs. Composition du FCVB: Philippon – Abenzoar, Roche, Atlan (capitaine), Jean-Baptiste – Dedola, (Salignat, 79e), Diarrassouba , Jasse, Dumas ((Bulür, 67e) – Perrin, Diakite (Gbaguidi, 70e). Entraîneurs : Landry Ndzana et Stéphane D'Urbano.

Ce soir, le sommet du championnat est à la fois si près et si loin. Le FC Villefranche en venant à bout d'Annecy (1-0) sur une marge qui traduit assez bien le peu d'écart qu'il y avait entre les deux équipes à Montmartin, est revenu à cinq point du Puy, le leader aux allures d'épouvantail pourtant freiné (0-0) à Jura-Sud, avant le duel attendu du 17 décembre, dans le Beaujolais. Une belle promesse.

Le match

Il semble que les Caladois sont entrés dans une autre ère de leur championnat, faite de plus de maîtrise et de gestion surtout. La manière employée pour battre Annecy en dit long sur leur potentiel. Face à l'une des équipes les plus complètes vues cette saison dans le Beaujolais, Annecy, porté par un trio d'attaque si fin et si technique (Jacob-Barbosa-Akrour), le FCVB est passé par trois temps pour arracher sa sixième victoire de la saison. Il aura d'abord fallu constater combien la domination stérile dans un schéma encore en rodage (4-4-2 en losange) ne pouvait mener loin lors du premier quart d'heure : frappe de Diakite dans un angle fermé face à la sortie de Perez le portier d'Annecy (8e), demi-volée de Jean-Baptiste (9e). Pour, ensuite prendre pleinement la mesure de la densité adverse dans les phases offensives avec cette façon, habile, de toujours placer le bon joueur à la bonne place et à la réception de la bonne passe (24e : le centre de Jacob pour Akrour s'est conclu dans le ciel puis Jacob en pivotant, quatre minutes plus tard, a donné du boulot à Philippon, le gardien caladois invaincu depuis quatre journées). Enfin, en laissant finalement les initiatives les plus dangereuses à Annecy, le FCVB a su, en seconde période attendre son heure avec une part toujours opportune du destin symbolisé par ce but contre son camp de Calvet, malheureux défenseur cherchant son portier pour finalement le crucifier (1-0, 54e). La suite a donné lieu à la gestion défensive caladoise et à quelques flèches en contre (la subtilité de Bulür, 74e). Et la part du boulot a été bien faite par tous. Philippon, bien sur ses appuis devant Akrour (88e), a encore été prépondérant. Une habitude qui dure.

Le fait du match

La chance a souri aux Caladois. Le but du FCVB est survenu sur une action anodine, quand tout le public avait l'esprit ailleurs, peut-être, les yeux sur son smartphone ou à déguster les huitres à la buvette, le défenseur central d'Annecy, Calvet, a piégé son gardien Perez à la relance qui a couru vers son but, vainement pour gommer la poisse de son coéquipier (54e). Derrière ce fait de jeu, Villefranche a assuré son maigre butin avec hardiesse. La marque d'une équipe sereine.

Le joueur

Incontestablement, il faut savoir lire les stats pour remplir la colonne des belles choses qui se prolongent. Le gardien caladois, Antoine Philippon en est désormais à 360 minutes de jeu sans prendre de but. Et ce soir, il a été fidèle à ses dernières sorties : rassurant sur sa ligne, costaud dans les airs, bien en feu sur des jumps qui sauvent les siens du 1-1. Quand un gardien qui a si peu de travail, dégage une telle assurance, c'est toute une équipe qui reste debout. Il n'y a pas de secret.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?