Fermer la publicité

Football : quand le FCVB débarquait en 2e division

le - - FCVB

Football : quand le FCVB débarquait en 2e division

Mercredi et samedi, le club caladois a rendez-vous avec son histoire, à l'occasion des barrages d'accession à la Ligue 2. En cas de succès, le FCVB pourrait retrouver l'antichambre du football hexagonal, 38 ans après un match mémorable face à Chalon.

Dans toutes les maisons, il y a, posées au mur du salon familial, quelques photos anciennes, histoire de garder vive la mémoire d'aujourd'hui. Quiconque a porté le maillot du FC Villefranche ne peut pas entrer au siège du club sans poser le regard sur la photo de l'équipe caladoise, saison 1983-1984, en 2e division.

Elle est le fruit du précédent printemps, en D3, avec la montée au bout de l'aventure. Un jour de liesse retrouvé sur une autre photo, en date du 14 mai 1983. Au stade Armand-Chouffet, près de 1 000 personnes festoient alors autour d'une joie commune : l'arrivée en 2e division. Une première. La seule et unique fois pour le FCVB à cette échelle.

Ce soir-là, la certitude de recevoir, dès l'automne suivant l'OM, Nice mais pas encore l'OL qui se bat encore pour le maintien en D1, occupe l'horizon rêvé des supporters beaujolais. Chalon, l'adversaire ultime de cette année en D3, ne noircira pas cette perspective et repart défait (2-0, buts de Ferrigno et Aparicio) de Chouffet.

L'œuvre de Canzio Capaldini

De cette affiche, la chronique de l'époque ne retient que l'issue finale au bout "d'un match de qualité qui n'atteignit pas des sommets". Il n'en demeure pas moins que les acteurs de cette belle épopée, dans le souvenir de beaucoup de Caladois, occupent encore une belle place.

Le défilé des noms fonctionne encore comme une petite madeleine, locale. Dans les buts, ce jour-là : Cattin. En défense : Seigneuret, Paillot, Moiroux et Ansoud. Au milieu : Antoinat, Amoros, Canno, Gabrielle. En attaque, le duo Aparicio-Ferrigno, tandis que Velu et Merlin occupent le banc aux côtés de l'entraîneur Canzio Capaldini.

Le bonheur temporaire avant de basculer ensuite dans un futur moins fastueux. Bien après l'envahissement de la pelouse par le public caladois, le président du FCVB Jean-Paul Choffee déclarera : "Si nous avons gravi cet échelon, c'est en vue de nous maintenir et de jouer un rôle correct en 2e division". Mais cette entrée dans un nouveau monde ne durera qu'une saison, cependant restée mémorable.

Extrait de notre supplément, 100 "Histoires en Beaujolais".




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer