AccueilSPORTSFCVBFootball/National : le FCVB s'en contentera

Football/National : le FCVB s'en contentera

Contraints à un nouveau partage des points face à Avranches (0-0), les Caladois continuent leur apprentissage du National. Mais les intentions sont là.
Football/National : le FCVB s'en contentera
Franck CHAPOLARD

SPORTSFCVB Publié le ,

Vendredi 24 août. 4e journée de National. A Villefranche, au stade Armand-Chouffet. FCVB 0 - Avranches 0. Environ 1000 spectateurs. Composition du FCVB : Alexis Sauvage, Oumar Gonzalez, Lucas Camelo, Quentin Lacour, Adrien Pagerie (Yann Bénédick, 74e), Rémi Sergio, Maxime Jasse (c), Jonathan Mambu (Brighton Labeau, 80e), Maxime Blanc, Christian Toko (Ali M'Madi, 58e), Arnold Lemb. Entraîneur : Alain Pochat.

Ça va finir par venir. Voilà ce qu'a dû se dire le millier de supporters caladois présents à Chouffet ce vendredi. Avec cette philosophie, ce désir de toujours de jouer au sol et ce talent individuel, le FCVB va bien finir par débloquer son compteur de victoire en National. Face à une formation d'Avranches qui occupait jusque-là le strapontin de leader, les hommes d'Alain Pochat ont, en tout cas, tenté sans renier leurs principes. Ils ont aussi confirmé leur solidité défensive (deuxième match sans encaisser de but). Et c'est déjà pas mal.

Le match

Pour cette quatrième rencontre de championnat, Alain Pochat avait décidé de faire confiance au onze et au système alignés à Chambly la semaine passée, avec un 3-5-2 (un trident défensif composé de Gonzalez, Camelo et Lacour et deux pistons sur les côtés, Pagerie et Mambu) tourné vers l'offensive. En face, Avranches et son éternelle volonté de relancer court et au sol était privé de son dynamiteur offensif, Paulin Puel. Mais en football comme ailleurs, l'envie de bien faire ne fait pas tout. Et sur un terrain très compliqué, les 22 acteurs ont longtemps été contraints à un jeu peu emballant, assez pauvre en occasions, la faute à du déchet technique et des pertes de balle trop nombreuses au milieu de terrain.

C'est tout de même Villefranche qui s'en tirait le mieux et tentait de perturber l'axe défensif normand avec un, à nouveau, remuant Arnold Lemb. Une ambition qui se confirmait dès le début de la deuxième mi-temps par une frappe de Jasse, contrée, et une tête de Gonzalez, à côté. Ce sont pourtant les Normands qui auraient pu ouvrir le score sur l'une de leurs rares occasions à la 71e. Pris sur une perte de balle au milieu de terrain, les Caladois voyaient Farnabe débouler sur la droite avant de servir N'Diaye seul au point de penalty. Mais sa frappe venait s'écraser sur la barre de Sauvage.

La rencontre s'emballait et treize minutes plus tard c'est Sergio, bien servi par Lemb, qui aurait pu permettre au FCVB d'ouvrir le score si sa frappe enroulée n'était pas venue mourir à gauche du but. Galvanisés par la bonne rentrée de Labeau, les Caladois poussaient et manquaient une nouvelle fois de se faire prendre en contre dans les arrêts de jeu.

Quatre matchs joués, quatre points pris. Si le rythme enclenché par le FCVB n'est pas encore celui souhaité, l'équipe d'Alain Pochat progresse et offre déjà de belles garanties. Ne reste plus qu'à les concrétiser par une victoire.

L'homme du match

Le trident défensif caladois a rarement été pris à défaut par des Avranchinais pas vraiment dangereux à Chouffet. Mais s'il ne fallait ressortir qu'un nom, ça serait sûrement celui d'Oumar Gonzalez. Impressionnait dans les duels, l'ancien Messin s'est efforcé de toujours défendre debout. Et grâce à son sens de l'anticipation, sa puissance physique et son intelligence, il a, à chaque fois, semblé un ton au-dessus de ses adversaires du jour. Mieux, il s'est même permis quelques incartades offensives, preuve s'il en fallait que le défenseur central arrivé en prêt cette saison pourra, à l'avenir, également dépanner dans l'axe dans un 4-4-2 plus classique. L'art de la polyvalence.

Tony Fonteneau

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?