Fermer la publicité

Football National 2/Antoine Philippon : "tout peut arriver dans une saison pareille…"

le - - Football

Football National 2/Antoine Philippon : "tout peut arriver dans une saison pareille…"
FRANCK CHAPOLARD - Sevrés de rencontres de championnat depuis l'automne, Philippon et ses coéquipiers reverront la compétition le 13 mars en réception de Jura-Sud au stade Ludovic Giuly.

Le gardien du GOAL FC soulagé par la reprise du championnat annoncée cette semaine par la FFF pour mi-mars, se projette sur la suite d'une saison où son club, leader de sa poule, sera forcément plus épié.

A force, peu de joueurs y croyaient encore. Longtemps sujet sensible et discuté dans les instances fédérales, la reprise du championnat de N2 confirmée jeudi dernier a redonné un bol d'oxygène bienvenu à tous les clubs engagés à cette échelle. Si les rencontres se joueront à huis-clos avec tests PCR la veille, la FFF a choisi d'aller au bout de la phase aller et ensuite de couper la poule en deux : les huit premiers jouant la montée en National, les huit suivants le maintien en N2. En résumé GOAL FC a donc devant lui 13 matches pour grimper à l'étage supérieur. Un enjeu qui n'a pas besoin d'être rappelé aux joueurs comme le rappelle ici le gardien chasselois Antoine Philippon.

Comment avez-vous accueilli la reprise de la N2 qui se profile en mars, après quatre mois d'arrêts ?

"C'était presque inespéré. On sentait bien que les choses commençaient à évoluer en lisant la presse ces derniers jours, alors quand on l'a appris, ce n'était que du plaisir ! Là, on sait ce qui est devant nous, finir la phase aller avec les six derniers matches et basculer ensuite dans cette poule des huit premiers pour jouer l'accession. Pendant toute cette période d'attente, on a quand même eu le temps de bien s'entraîner. C'est un avantage que des potes qui jouent plus bas n'ont pas pu bénéficier. Et il faut s'en rappeler."

En janvier en coupe de France, vous avez manqué une belle opportunité de renouer plus durablement avec la compétition. L'élimination à Evian-Thonon (2-1) a-t-elle été difficile à digérer ?

"Elle a été très difficile à digérer, en effet. On avait la chance de rejouer et de pouvoir peut-être le faire encore en février et au bout on n'a pas réussi à enchaîner. C'est vraiment dommage parce qu'il y avait moyen de passer ce tour. On a fait une erreur que l'on a payé cash. C'est ça aussi la coupe."

Quel impact a eu le départ de Macalou, votre meilleur buteur, sur le groupe ?

"Il était très apprécié dans le groupe. On était tous très heureux pour lui parce qu'en plus d'être un bon joueur, c'est un super mec. Il a encore beaucoup de choses à montrer et Valenciennes est un très bon choix. Il va pouvoir s'épanouir en Ligue 2."

Est-ce que cela va changer votre équipe dans le domaine offensif ?

"Oui et non. C'était un atout offensif indéniable. Mais d'autres joueurs sont capables de faire la différence. On a l'effectif pour tenir la distance."

"Il aura fallu s'adapter tout le temps"

Jocelyn Fontanel, votre président, estime que toutes les cartes vont être redistribuées désormais avec cette nouvelle formule de N2. Qu'en pensez-vous ?

"Tous les compteurs sont remis à zéro. Les équipes ont pu se renforcer et se professionnaliser encore un peu plus. Le président a raison. On part dans l'inconnu mais d'ici le 13 mars (réception de Jura-Sud) on en saura un peu plus puisqu'on a le droit de disputer deux matches amicaux. Tout va se jouer au mental, je pense. On va voir à quoi tient notre cohésion d'équipe."

C'est quand même une drôle de saison…

"Certainement. On savoure surtout la chance de rejouer au foot, ce n'est pas rien quand on en vit. On doit prendre conscience qu'il peut aussi y avoir à la fin, une belle surprise, la montée... On en est loin bien-sûr mais tout peut arriver dans une saison pareille où il aura fallu s'adapter tout le temps."

Fin octobre avant le confinement, vous êtes restés sur un succès significatif (2-1) face à Toulon en l'emportant dans les arrêts de jeu. La fin de match avait été bien animée… C'était un signal envoyé à tous les concurrents à la montée en National. Il en reste quoi aujourd'hui ?

"Le souvenir d'un match où on avait démontré un vrai esprit de corps, une vraie solidarité jusqu'au bout du match. Notre état d'esprit avait été exemplaire. Ce match devra nous servir pour la suite. Tout le monde va vouloir être dans cette poule des huit premiers pour tenter sa chance. C'est un nouveau championnat qui commence."

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer