AccueilSPORTSFootballFootball GOAL FC/National 2 : Un peu plus près des étoiles…

Football GOAL FC/National 2 : Un peu plus près des étoiles…

Dans un soir où un hommage magnifique a été rendu au regretté président du club, Gérard Leroy, le GOAL FC est resté uni face au RC Grasse (0-0) et consolidé sa place de leader.
Football GOAL FC/National 2 : Un peu plus près des étoiles…
Archives FRANCK CHAPOLARD - Le collectif du GOAL FC, ici les attaquants Lemb, Mambu, Assef et le défenseur Diarra, a maintenu une vraie sérénité à la maison, ce samedi.

SPORTSFootball Publié le , RALPH NEPLAZ

Samedi 12 mars 2022, à Chasselay, au stade Ludovic Giuly, 21ème journée du championnat de France de National 2 Groupe C, Grand Ouest Association Lyonnaise FC et Racing Club de Grasse font match nul 0-0. Environ 600 spectateurs. Arbitrage de M. Romain Zamo. Avertissements: Corain (12e), Ako (50e), Chabas (37e), Andrea (60e) à Grasse; Quarshie (41e), Chapuis (54e), Alioui (37e), Bendaoud (79e) à GOAL FC. Composition du GOAL FC : Philippon – Kouadio, Chapuis, Diarra, Tanard – Quarshie (Socka, 80e) Valbon, Bendaoud (capitaine) – Sy (Almike, 82e), Lemb, Mambu (Assef, 65e). Entraîneur : Jamal Alioui.

Un peu plus près de leur but, de cette quête désormais plus renforcée d'être les véritables patrons de la poule, les joueurs du GOAL FC ont été à la hauteur d'un rendez-vous qu'ils ne pouvaient pas manquer, en réception d'un rival, le RC Grasse, qui les avait battus à l'aller (0-2), laissant en mémoire le sentiment non pas d'une revanche au retour mais la nécessité de rappeler de quelle manière le groupe du coach Jamal Alioui a su devenir ce leader incontesté au fil des journées.

Ok, il y a ce 0-0 qui n'est pas une habitude – hormis le déplacement (0-0) à Fréjus-Saint-Raphaël lors de la 15ème journée, le GOAL FC a toujours marqué en championnat –, Ok, la dimension athlétique a été le point central de ce match quand d'ordinaire l'aspect technique, une supériorité collective largement éprouvée à la maison, fait souvent tourner la machine à points, mais ce qui a compté finalement, hier soir dans un stade Ludovic Giuly bien garni, c'est la solidité des nerfs du groupe chasselois. Belliqueux, accrocheurs, batailleurs, souvent à la limite dans leurs interventions les Grassois jouaient bien plus qu'une journée de N2 : une sorte de dernière chance pour espérer revenir dans la course à la montée.

La prégnance du duo Lemb-Mambu du Goal FC

Alors on a vu combien l'arbitre du jour, M. Romain Zamo, a œuvré constamment, à la fois sur les bancs, à la fois sur le terrain – huit avertissements –, parce que la tension était palpable, et le mérite est grand du côté de Chasselay d'être resté dans le match, là où la domination été réelle. Grasse, et sa structure à cinq défenseurs pour ne laisser aucun espace au trident offensif du GOAL FC (Lemb, Mambu, Sy), a mis l'accent sur le combat pour exister par à-coups en transition. Cela n'a pas toujours été fluide, mais quand la fin du championnat s'approche, la qualité de jeu n'est plus une priorité, il a quand même fallu que Philippon boxe d'entrée une frappe soudaine de Buisson (8e), pour mettre le GOAL FC dans le ton ce défi. Une fois encore, la machine collective du GOAL FC, devant, a tourné comme une horloge : ces courses bien senties, ces appels dans le bon tempo, à l'instar de ce piqué subtil de Mambu pour Lemb butant sur le gardien grassois, en état de grâce, Amaury Roberti (30e). Cette complicité entre Mambu et Lemb, a été une évidence, maintenue ensuite.

Une classe d'écart entre les deux équipes

Ainsi il en a été de cette transversale du second nommé pour le premier à la course opposée dont la tentative a frôlé le poteau droit d'Amaury Roberti, probablement battu sur ce coup (34e). Du second acte, dessiné sur cette domination continuelle du GOAL FC, il faudra retenir cet arrêt énorme d'Amaury Roberti sur une tête du colosse Diarra à la réception d'un corner – tout le public a vu le but, tout le public s'était levé, tout public s'est dit ce n'est pas possible…. – que le portier grassois est allé chercher d'une claquette comme en voit en Ligue des Champions, les soirs où ça rigole (66e). Il y aura encore ce face-à-face terminé dans les nuages par Assef, alors que l'ailier chasselois était en bonne posture (72e). Cela n'a donc pas souri aux Chasseslois, quand bien même la tête de Nathalino Robalo s'est terminée sur la barre transversale de son gardien, frisant un CSC qui aurait été dur à vivre pour le RC Grasse, au final (86e).

Il y avait quand même une classe d'écart entre les deux équipes. "Quand on n'arrive pas à gagner, il faut savoir ne pas perdre", résumera le président du GOAL FC, Jocelyn Fontanel, avant d'aller saluer ses joueurs. C'était un soir où son club s'est endormi avec dix points d'avance sur le second, Martigues, à neuf journées de la fin, une semaine avant d'aller à Louhans-Cuiseaux, un autre de ses poursuivants. Un soir où un hommage magnifique a été rendu au plus grand président que le club a connu, le regretté Gérard Leroy, disparu il y a dix ans déjà. Un soir où le patron du championnat a su le rester, sans trembler. Le chemin qui mène au National s'ouvre encore davantage.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?