Fermer la publicité

Football GOAL FC/National 2 : Si en plus la réussite est de leur côté…

le - - Football

Football GOAL FC/National 2 : Si en plus la réussite est de leur côté…
Léo Calistri - Macalou peut tirer la langue et lever les bras. Son équipe a souffert pour battre Louhans-Cuiseaux, lors de cette troisième journée de N2.

Il a fallu attendre la fin de match pour voir le GOAL FC l'emporter sur Louhans-Cuiseaux (1-0) et garder ainsi le contact avec la place de leader, au bout de trois journées.

Mercredi 2 septembre, à Chasselay, au stade Ludovic Giuly, 3ème journée du championnat de France de National 2 Groupe C, Grand Ouest Association Lyonnaise FC bat FC Louhans-Cuiseaux 1-0 (0-0). Buts : Macalou (89e) pour GOAL FC. Arbitrage de M. Bastien Leray. Environ 150 spectateurs. Composition du GOAL FC : Philippon – Martin, Zogba Farras, Nyemeck – Amegnaglo, Bendaoud, Le Maître – Assef (Colin, 88e), Belvito (Macalou, 63e), Barty. Entraîneur : Cris.

Deux équipes qui se craignent, ça donne souvent un duel cadenassé où chacun cherche la faille chez l'autre, en se tenant par la barbichette. Et à ce petit jeu-là, c'est le GOAL FC qui s'en est le mieux tiré ce soir, sur le gong avec un nouveau "golazo" de son attaquant Macalou, un ancien de la maison d'en face...

LE MATCH

A quoi tient la marche d'une équipe encore en rodage ? A un degré de réussite que les autres n'ont pas, pour le moment. Au GOAL FC, on sait que les attaquants parviennent souvent à trouver la solution, en cette fin d'été qui ressemble à la naissance d'un esprit de groupe. Pourtant, l'avant-match avait sérieusement plombé l'ambiance avec la confirmation de la blessure du défenseur Sébastien Faure - rupture du ligament croisé antérieur et fissure des deux ménisques – survenue la veille de cette troisième journée de championnat, à l'entraînement. Un crève-cœur tant l'ancien défenseur des Glasgow Rangers avait pesé sur la solidité de son équipe, l'an dernier. Il affichait une condition optimale à la reprise qui lui faisait dire que cette saison aurait peut-être la couleur des beaux espoirs, un peu plus haut. Il va falloir que le groupe vive sa saison sans son capitaine donc, et cela n'est pas rien non seulement sur le terrain mais aussi en dehors, dans ce qui fait le ciment d'une vie collective.

On ne saura jamais si cela a eu une incidence sur la prestation de ses coéquipiers, mais toujours est-il que cette rencontre a été difficile à lire. Longtemps, les deux blocs se sont usés à se rendre du coup pour coup, avec un certain déchet technique au milieu souvent où dans la relance à l'instant des premières passes. Ce n'est pas que le rythme a manqué mais on s'est plutôt acheminé vers un 0-0 plus parlant que sur une victoire chasseloise. En première période, Louhans-Cuiseaux est tombé sur un grand Philippon dans les buts, auteur d'un arrêt à la Neuer devant Benhamza (28e) qui s'était infiltré dans ses seize mètres avec pugnacité. Un peu avant, Amegnaglo (25e), de la tête, au second poteau avait failli tromper Metro, un peu en retard sur le coup…Si collectivement, Louhans et sa projection vive vers l'avant était tranchant – Larose est le genre de milieu dont on se demande si plus haut il n'aurait pas eu une petite place pour son pied gauche, et l'ancien caladois Billemaz a montré que depuis sa fin de formation à Dijon, il avait beaucoup appris de ce que le jeu demande aux joueurs qui possèdent vitesse et pied gauche habile – l'équipe du coach Frédéric Jay a trop gâché pour espérer l'emporter.

On se répète mais c'est la physionomie du soir. Celle où le pied gauche est de sortie. Cela s'est joué entre deux hommes d'attaque, entrés en jeu en seconde période et un gardien. Il s'agit de Billemaz donc, en deux temps. D'abord sur un coup-franc contournant le mur pour s'achever sur Philippon bon œil – bon appuis (79e). Puis sur une balle façon boule de flipper dans la surface, mais là encore Philippon fermera l'angle sans soucis (84e). Macalou avait de son côté aiguisé son pied gauche. En délivrant un centre précis pour Assef (83e) à la reprise manquée alors que le plus dur avait été fait. Et enfin en s'occupant d'un joli final sur un long ballon de Bendaoud dont il maitrisait à la fois la réception – contrôle orientée de la poitrine – et la conclusion (1-0, 89e). La réussite était bien du côté du GOAL FC. C'est le sens de ce début de saison où le club du président Fontanel partage la tête du championnat avec Fréjus-Saint-Raphaël. Samedi, la suite s'écrira à Aubagne puni 4-2 à Martigues, ce mercredi soir.

LE JOUEUR

Un doublé lors de la première journée (3-1 contre Marignane) puis un but pour fermer la baraque ce soir, la soif d'Issouf Macalou fait le bonheur du GOAL FC en ce début de saison. On n'écrira pas que c'est un attaquant qui accapare la lumière, mais force est de constater qu'il se passe toujours quelque-chose quand il est sur le terrain. Il n'était pas titulaire pour commencer mais quand il a remplacé Belvito, à l'heure de jeu, la verticalité chasseloise a tout de suite trouvé un peu plus de moelle dans les vingt derniers mètres. Sa réalisation l'atteste : la lucidité l'accompagne de plus en plus quand il est proche de la ligne de but. Conclusion : devant, Cris ne manque pas de munitions.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer