AccueilSPORTSFootballFootball GOAL FC/National 2 : pas de quoi perdre la tête…

Football GOAL FC/National 2 : pas de quoi perdre la tête…

Tenus en échec par Martigues (1-1) à la maison, les Chasselois restent malgré tout leader du championnat après la chute bienvenue de Grasse à l'OL (1-0).
Football GOAL FC/National 2 : pas de quoi perdre la tête…
FRANCK CHAPOLARD - Contrairement à la balade vécue face à La Duchère (5-1 le 23 octobre), Mambu, Lemb et Diarra n'ont pas réussi à enchaîner par un nouveau succès à domicile ce samedi face à Martigues.

SPORTSFootball Publié le , RALPH NEPLAZ

Samedi 20 Octobre 2021, à Chasselay, au stade Ludovic Giuly, 12ème journée du championnat de France de National 2 Groupe C, Grand Ouest Association Lyonnaise FC et FC Martigues font match nul 1-1 (1-1). Environ 300 spectateurs. Buts : Assef (30e sp) pour GOAL, Hadjem (24e) pour Martigues. Arbitrage de M. Julien Reynet. Exclusion de Mambu, averti à deux reprises (69e). Composition du GOAL FC : Muzy – Assef (Yacoub, 90e), Chapuis, Diarra, Tanard – Le Maître (Valbon, 84e), Quarshie (Sy, 70e), Bendaoud (capitaine) – Mambu, Lemb, Bennekrouf. Entraîneur : Jamal Alioui.

Il va falloir s'y faire et apprendre à vivre avec, ou du moins à trouver une parade à ce genre d'adversité désormais devenue répétitive quand on endosse la doudoune de leader du championnat. Face à une équipe de Martigues en grand besoin de points, dans la seconde partie de tableau, le Goal FC a buté sur un mur défensif concocté par le coach Grégory Poirier qui ne voulait absolument pas quitter le pays de la poire sur un revers. Avec une organisation (5-4-1 en phase défensive), ultra prudente, il aura rempli son panier d'une unité qui pèsera peut-être lourd en fin de saison. Mais à Chasselay, si les mines des joueurs de l'entraîneur Jamal Alioui portaient le masque de la déception, il faut relativiser ce second nul (1-1) au stade Giuly qui ressemble, de loin, au partage initial concédé en ouverture face à Toulon (2-2), parce qu'au bout de la soirée, Goal FC garde toujours la tête de sa poule aidé par le succès de la réserve de l'Olympique Lyonnais sur Grasse (1-0).

La couverture des équipes qui défient les gros

Une fois posé ce constat pas si morose, il faut quand même revenir sur ce qui a manqué aux Chasselois pour arracher un succès qui leur a longtemps tendu la main, voire même un peu plus. Dominateur, constamment, Goal FC n'a pas réussi à résoudre un problème d'ordre tactique, à savoir cette propension à briser ce bloc bas martégal, cette propension (assumée) à toujours mettre neuf joueurs derrière le ballon quand celui-ci était perdu. Une histoire de discipline collective, la couverture des équipes qui défient les gros. Et du côté du leader, il y a quand des gars qui savent ce qu'est l'audace. On déroulera le fil des occasions perdues. Sur le talent pur de Lemb (37e, 43e, 64e), les Chasselois avaient la clé pour ouvrir l'étau adverse, en vain. Ainsi, le manque de justesse technique dans la surface (Sy, en réception d'un centre parfait de Lemb, 88e) a été un vrai caillou dans les pompes des offensifs rhodaniens. Et puis il y a cette déveine comme une compagne fidèle des initiatives d'Assef rencontrant les gants du portier Aymes, d'abord de la tête (42e) et enfin sur un lob de sa moitié de terrain qui aurait pu être extraordinaire (83e).

Lemb, l'attaquant qui ne tombe (presque) jamais

Pourtant, l'habituel homme fort du couloir droit, avait reculé d'un cran en défense – Kouadio étant suspendu – sans que cela n'éteigne son influence sur la manière d'attaquer des siens. Car, lorsque Assef a égalisé sur un pénalty obtenu par Lemb (1-1, 30e), cela venait remettre à la surface une certaine logique : celle du mérite par le jeu après que Martigues a ouvert le score sur une phase de transition conclue par le piston droit Hadjem dans la surface de Muzy (0-1, 24e). Un coup du sort, qui, plus tard, viendra s'ajouter à l'exclusion du malheureux Mambu, averti à deux reprises (21e et 69e), frustré de son piqué sorti par Aymes plus tôt (52e), à la suite d'un boulot immense de Lemb, l'attaquant qui ne tombe (presque) jamais. Solide comme le Goal FC, invaincu depuis cinq journées.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?