AccueilSPORTSFootballFootball GOAL FC/National 2 : Les patrons se sont rebiffés !

Football GOAL FC/National 2 : Les patrons se sont rebiffés !

Réduit à 10, peu avant la pause – exclusion de Le Maitre – le GOAL FC porté par un mental d'acier a arraché une précieuse victoire sur le gong (1-0), par l'entremise de son buteur Arnold Lemb, et conforte un peu plus sa place de leader.
Football GOAL FC/National 2 : Les patrons se sont rebiffés !
FRANCK CHAPOLARD - Les Chasselois autour de leur capitaine Bendaoud, auteur, une fois encore, d'un match de haut niveau, ont savouré un succès acquis au finish.

SPORTSFootball Publié le , RALPH NEPLAZ

Samedi 19 février 2022, à Chasselay, au stade Ludovic Giuly, 19ème journée du championnat de France de National 2 Groupe C, Grand Ouest Association Lyonnaise FC bat Marignane-Gignac FC 1-0 (0-0). Environ 400 spectateurs. But : Lemb (90e) pour Goal FC. Arbitrage de M. Gaëtan Deneuve. Avertissement: Diatta (59e) à Marignane; Exclusion de La Maitre (41e) à GOAL FC. Composition du GOAL FC : Philippon – Kouadio, Chapuis (Faure, 46e), Diarra, Tanard – Le Maître, Quarshie (Valbon, 86e), Bendaoud (capitaine) – Almike (Socka, 80e), Lemb, Mambu. Entraîneur : Jamal Alioui.

Parvenir à ses fins, de cette manière, alors que rien, pour une fois, ne prédisait une telle issue, ajoute au pedigree de l'équipe du coach Jamal Alioui, ce supplément d'âme qui nourrit le destin d'un groupe. Désormais à onze marches de la ligne d'arrivée, ce strapontin qui mène au National, les Chasselois ont vraiment l'allure d'un patron du championnat sûr de sa force, avec une bonne dizaine de points d'avance sur un groupe de chasseurs (Martigues, Grasse, Louhans-Cuiseaux) qui l'attendent encore au tournant, dans des face-à-face aux couleurs de finales à ne pas perdre dans les journées à venir, surtout pour ceux qui sont derrière. De bravoure, le GOAL FC n'en a pas manqué pour signer sa douzième victoire de la saison, qui plus est contre un adversaire, cette belle formation de Marignane-Gignac invaincue depuis huit journées ! Car, lorsque Mambu s'est arraché, bonifiant un rush de son capitaine Sofiane Bendaoud côté gauche, pour centrer dans les pieds de Lemb, buteur évident, il ne restait pas grand-chose au chrono de l'arbitre, M. Gaëtan Deneuve (1-0, 90e). On n'avait pas vu pareille délivrance dans les gradins du stade Giuly, depuis, peut-être, la belle épopée en coupe de France, terminée en 16es en janvier 2014… Une éternité.

On rendra grâce à Jamal Alioui de demander autant d'efforts à son équipe…

C'est dire si Marignane a pleinement justifié son statut d'équipe en forme du moment, en ne campant pas dans sa moitié de terrain, avec une discipline collective bien travaillée, bref en regardant les yeux dans les yeux le leader de la poule, sans ratiboiser ses ambitions de jeu. L'histoire d'un match qui ne pouvait pas échapper au GOAL FC, quand bien même il a fallu attendre la 25e minute pour voir Mambu venir buter sur la sortie du gardien provençal, Cyril Boukhit, - la confiance d''un goal n'ayant encaissé aucun but en 2022 ! - si vite monté au un-contre-un, en fermant l'angle, en allant très vite au sol, dans ses seize mètres. Une action symbole du constat du jour, sur cette pelouse chasseloise en piteux état où le pouvoir d'anticipation des joueurs – réussir un contrôle, puis enchaîner devenant des miracles permanents – était mis à rude épreuve.

On aura donc fermé les yeux sur les multiples imprécisions dans les vingt derniers mètres, comme ce déboulé d'Almike qui oubliait Lemb, sur sa gauche, là où se dessinait le jeu… Parce que si le GOAL FC avait tant de mal à finir ses actions, cela n'était pas totalement dû à la lucidité des joueurs, mais plutôt à la qualité du terrain qui, en d'autres circonstances aurait entraîné le minimalisme tactique des entraîneurs pour qui ne pas perdre est le premier des objectifs. On rendra grâce à Jamal Alioui de demander autant d'efforts à son équipe, en voyant combien son gardien, Antoine Philippon, a continuellement relancé au pied, en circuits courts parce que c'est ainsi que cette équipe a ébauché son destin, que l'exclusion de Le Maitre aurait pu contrarier. Il faut revenir sur ce fait de jeu, enfin sur le sens du sacrifice qui anime ce groupe. Lorsque le milieu à tout faire de Jamal Alioui a choisi de ceinturer l'avant-centre Mendy partant seul au but, dans la même action l'arbitre de touche avait signalé un hors de jeu de Diatta qui avait finalement accompli ce pas en arrière pour remettre son coéquipier lancé dans le jeu (41e), il savait le risque encouru, mais il fallait défendre, coûte que coûte, rien n'ayant encore été fait.

Lemb, placide, a terminé le travail des siens

C'était là, une rude sanction, mais la règle est ce qu'elle est, faisant fi du sens du jeu, de l'équipe qui entreprend davantage. A dix donc, les Chasselois ont joué toute une mi-temps, passant du 4-3-3 bien rôdé en un 4-4-1 qui dit ce qu'est une adaptation tactique quand on a si bien charbonné en amont. Marignane a tenté, alors, de bouger les lignes rhodaniennes, en essayant souvent de trouver de menus espaces entre Faure (parfaitement entré en jeu à la place de Chapuis blessé, à la pause) et le colosse Diarra. Cela aurait pu fonctionner. Mais Philippon a sorti l'arrêt qu'il fallait à 0-0, en éteignant Zerfaoui, dans sa surface (65e), alors que trois minutes avant, Almike n'avait pas réussi à servir Quarshie, seul au point de pénalty provençal (62e). Il y avait là, quand même, matière à espérer une fin de match favorable. Cette réalisation du placide Lemb. Sur le gong. Savoureuse. A dix, les patrons chasselois du championnat se sont bien rebiffés. Pour parvenir à leurs fins.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?